Archives du mot-clé viande

Bonne adresse : Les Tontons – Paris 13ème

Parce qu’on peut aimer les cupcakes… mais aussi être carnivore et adorer la viande !!! Surtout quand celle-çi est préparée de façon aussi gourmande ;)

Hier soir, je me suis rendue dans le restaurant « Les Tontons » dans le 13ème (3 Avenue des Gobelins / Métro Les Gobelins). Il s’agit du tout nouveau restau des « Tontons » déjà installé dans le 14 ème (38 rue Raymond Losserandet / Métro Pernety) le 15 ème (73 Rue Brancion / métro Convention ou Plaisance).

lestontonsenseigneLe restaurant les Tontons est réputé pour ses spécialités de tartares visités et revisités. Ils sont préparés maison, et accommodés selon presque 30 recettes possibles. On y trouve les classiques, mais aussi des recettes uniques, crées pour notre plus grand bonheur : le catalan (jambon serano et piment d’Espelette), le Ch’ti (maroilles, cumin et bière), le provencal (anchois, olive, tomate), le roquefort (sauce au miel), sans oublier le tartare Rossini avec sa tranche de foie gras poêlées. Pour les gourmands : le tartare classique est proposé en version XL et XXL. Bien entendu, les tontons servent aussi des plats classiques de la cuisine de bistrot (cassoulet, confit de canard…). Mais cela serait fort dommage de louper leur fabuleux tartare cru ou poêlé, copieux et délicieux !

planchecharcuterietontonsPlanche de charcuterie à se partager (histoire de s’ouvrir l’appétit)

hamburgertontonsLe hamburger des tontons : un tartare poêlé servi avec pickles et cantal fondu : miam !

tartarechevrepestotontonsLe tartare spécial pour les « filles » au chèvre et au pesto

 

Ce que j’ai aimé : le service agréable et souriant, la déco ambiance « bistrot parisien d’antan », la carte super variée, et les plats bien entendu : la viande est top découpée pile à la bonne taille, les assaisonnements nickel…

Pourquoi j’y retournerais : parce qu’on se sent bien, ambiance décontractée, les clins d’oeils dans la déco en hommage à Michel Audiard, une bonne table du bon vin et pas de chichi, la cuisine qui est conviviale, travaillée, généreuse… et surtout un très bon rapport qualité prix, d’autant plus que les temps sont durs et que c’est très difficile pour les restaurateurs de faire de la qualité à aussi petit prix.

Conseil : en dessert craquez pour la crème brulée au basilic ! Et ramenez vos potes !

Prix : Entrées  Tartare de poisson – 8€  Salade de chèvre fermier et magret fumé – 6€  Saucisson de Lyon, pommes tièdes – 6€ Plats  Gambas poêlées sauce pesto, ratatouille – 16.50€  Pièce du boucher, sauce aux cèpes ou béarnaise – 13.80€  Confit de canard, pommes sautées – 12.90€. Pour les tartares compter 15-20 euros. Desserts  Crème brûlée au basilic frais ou fruits rouges – 6.20€  Ile flottante – 5.20€  Tarte aux pommes grand-mère, glace caramel – 5.90€

Heures d’ouverture : Déjeuner : de 12h à 14h30 (sauf dimanche) Dîner : de 19h à 22h30 (sauf dimanche)

Adresse : Les Tontons 13ème 3, rue des Gobelins 75013 Paris. Fiche sur lafourchette.com

Carré d’agneau sauce vin rouge chocolat – Pommes de terre à la Suédoise au thym frais

2011

Pour les pommes de terre à la Suédoise je vous laisse consulter la recette de CulinoTests ici. J’ai mis du thym frais à la place du laurier c’est tout !

Pour le carré sans mentir c’est une arme redoutable pour séduire les hommes… La sauce au vin est adoucie par le chocolat, que l’on ne sent pas trop au final ! C’est doux, c’est fin, c’est fondant… c’est bon quoi ! Donc je ne peux que vous conseiller cette petite recette pour un diner en tête à tête.

Ingrédients (pour deux personnes) :
Pour le carré :
- 1 petite carotte
– 1 petit oignon 
- 50 cl de vin rouge
- 5 grain de poivre du Brésil
- 1 feuiller de laurier
– 5 brins de thym frais
– 1 gousse d’ail
- 1 petit carré d’agneau (4 côtes)

Pour la sauce :
- 5 Cl de vinaigre balsamique,
- 20 g de chocolat noir à 70%,
- 1 cuiller à café de cacao amer en poudre
- 1 cuiller à café de fond de veau déshydraté
- 1 pincée de sucre
- Sel, poivre
         
Préparation :
Laver et peler la carotte, puis la couper en rondelles. Hacher l’oignon. Parer et étalonner le carré d’agneau. Mettre à mariner le carré d’agneau pendant 4 heures avec la carotte, l’oignon, le vin rouge et les aromates.

Préchauffer le four à 200°C. Sortir le carré d’agneau de la marinade en le séchant bien avec un papier absorbant. Passer la marinade au chinois. Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle puis y faire dorer le carré sur toutes ses faces. Déposer ensuite le carré d’agneau dans un plat allant au four et mettre à cuire une vingtaine de minutes (jusqu’à ce que la viande atteigne une température à cœur de 55-57° – Laisser reposer 5 minutes avant de servir).

Préparer la sauce pendant ce temps : déglacer la poêle avec le vinaigre balsamique et une cuiller à soupe de vin de la marinade. Décoller les sucs de la cuisson à l’aide d’une spatule. Mouiller avec le reste de vin et laisser réduire. Ajouter le chocolat, le cacao, le fond de veau et le sucre. Bien mélanger pour que le chocolat fonde. Gouter et rectifier l’assaisonnement.

Cailles croustillantes à la moutarde de Dijon et sauce à la diable

2011
La caille avant qu’elle ne soit rôtie !

Un plat très gourmand ! Les cailles sont rôtis au four avec une croute de moutarde et de chapelure et sont servies avec une sauce à la diable savoureuse, relevée et piquante.

Ingrédients :(pour deux personnes)

Pour la sauce :
- 1 échalote
- 1 feuille de laurier et une branche de thym
- 10 cl de vin blanc
- 1 cuiller à soupe de vinaigre de vin
- 40 cl de bouillon de volaille
- 1 cuiller à soupe de sauce Worcestershire
- 1 cuiller à café de concentré de tomates
- 10 g de beurre manié avec 10 g de farine
- sel, poivre
- une pincée de poivre de Cayenne
- persil haché

Pour les cailles
- 2 cailles vidées et prêtes à cuire
- 2 cuiller à soupe de moutarde forte de dijon
- 2 cuiller à soupe de chapelure

Préparation  :

Pour la sauce à la diable : Hacher l’échalote. La faire cuire avec le bouquet garni, le vin blanc et le vinaigre. Faire réduire le liquide de moitié. Ajouter le bouillon de volaille et laisser cuire à petit bouillons 10 minutes. Passer le liquide au chinois et le remettre dans la casserole. Ajouter une cuillerée à café de concentré de tomates et de la sauce Worcestershire. Ramener à ébullition et lier la sauce en incorporant, par petites quantités, le beurre travaillé avec la farine, jusqu’à obtenir une jolie consistance.
Donner quelques bouillons et assaisonner de sel, poivre du moulin et poivre de Cayenne.
Ajouter le persil haché au moment de servir.

Pour les cailles : Préchauffer le four à 200 °. Couper  les cailles en deux dans le sens de la longueur et les aplatir légèrement.  Les badigoenner à l’aide d’un pinceau de moutarde.
Disposer la chapelure et une pincée de sel et un tour de moulin à poivre dans une assiette creuse. Y rouler es cailles. Déposer les cailles sur une plaque huilée puis mettre au four pendant environ 15 mn. 

Boeuf bourguignon à l’ancienne

2011

Après la blanquette de veau, je me lance dans une autre recette typiquement Française : le bœuf Bourguignon.

Ce plat me rappelle des souvenirs d’autonome et d’hiver de mon enfance… l’odeur de la viande qui mijote doucement, longtemps, et la famille réunit autour d’un plat unique, simple, et convivial.

Je pense au bœuf Bourguignon de Yves Camdeborde qui avait donné du fil à retordre aux candidats de Masterchef (saison 1 sur TF1) qui devaient dresser la liste des 23 ingrédients de sa recette juste en la goutant ! Je me suis amusée à regarder la différence entre sa recette et la recette « classique »… Le chef ajoute notamment du gingembre, du paprika, de la noix de muscade, du  chocolat noir à 70% et des tomates pelées. A tester une prochaine fois ! La recette est en ligne ici sur le site de Masterchef France !

Enfin, le bourguignon me rappelle l’excellent moment que j’ai passé devant le film « The Julie/Julia Project » qui retrace l’histoire vraie de Julie Powell qui en 2002 s’est lancé dans le projet « Julie / Julia » : un blog décrivant sa tentative de cuisiner toutes les recettes de la célèbre cuisinière Julia Child (Julia Child ’s Mastering the Art of French Cooking) en un an (365 jours 524 recettes).. Découvrez la recette de boeuf bourguignon de Julia Child publiée sur son blog le 11 décembre 2002.

La préparation de ce bœuf bourguignon, nécessite de faire mariner la viande dans le vin rouge au moins 3 heures (on appelle cela une « marinade crue »). Si vous avez le temps, essayez de faire mariner la viande la veille, toute une nuit, pour qu’elle soit encore plus moelleuse et parfumée.

Concernant la cuisson le four est conseillé pour cuire doucement la viande et pour qu’elle soit plus tendre !

Ingrédients : (pour 8 personnes)

- 1,2 kg de viande bœuf (joue de bœuf de préférence, ou joue et collier, ou paleron)
- 2 carottes (soit 150 g)
- 5 échalotes (soit 125 g)
- 1 petit oignon (soit 75g)
- 3 clous de girofle
- 1 bouquet garni (laurier, thym, persil, céleri)
- 60 cl de de vin rouge (Bourgogne)
- 5 grains de poivre
- 2 gousses d’ail
- le zeste d’une orange
- 185 g de poitrine de porc (ou de lardons)
- 60 cl d’eau
- 1 cube de bouillon de bœuf
- sel, poivre
- 2 cuillères à soupe de farine
- 1 cuiller à café de concentré de tomates
- 18 oignons grelot (soit 185g)
- une cuiller à soupe de sucre semoule
- 1 noisette de beurre
- 185 g de champignons de Paris
- 10 g de beurre
- le jus d’un demi citron
- 1 cuiller à soupe de persil haché

Préparation :

La veille : détailler la viande en gros cubes de 2 cm de côté environ (soit 50 g par morceau). Éplucher, laver et émincer finement les carottes en rondelles. Éplucher, laver et émincer les échalotes. Peler l’oignon et y planter les clous de girofles. Préparer le bouquet garni. Placer le tout dans un grand saladier : la moitié de la garniture aromatique émincée, la viande, puis le reste de la garniture aromatique, le vin, le bouquet garni, les grains de poivre, deux gousses d’ail écrasées et les zestes d’une orange. Ajouter de l’eau pour que toute la viande soit recouverte si besoin. Recouvrir d’un film plastique ou d’un couvercle hermétique et mettre au frais pour 3 heures minimum (toute une nuit si possible). Retourner deux ou trois fois la viande dans sa marinade.

Le jour même : égoutter la viande dans une passoire, garder le jus de la marinade, le filtrer, puis éponger soigneusement les morceaux de viande. Égoutter les carottes, les échalotes, l’ail, l’oignon piqué de clou de girofle, le poivre en grain et le bouquet garni. Jeter les zestes d’oranges. Réserver.

Préchauffer le four a 230°.

Préparer le bouillon avec le cube de bœuf et 60 cl d’eau. Dans une
casserole chauffer le vin et le faire flamber. Lorsqu’il n’y a plus de
flamme ajouter le bouillon, saler, poivrer. Laisser réduire de moitié, à
feu moyen.

Détailler la poitrine de porc en lardons. Les mettre dans une casserole et recouvrir d’eau froide. Portez à ébullition à feu vif pendant 3 minutes afin de blanchir les lardons. Écumer la graisse qui remonte en surface au fur et à mesure. Égoutter les lardons, les rincer sous l’eau froide, et jeter l’eau de cuisson. Mettre ensuite les lardons à dorer dans une marmite allant au four (le creuset par exemple). Retirer les lardons de la cocotte et les déposer sur du papier absorbant. Réserver. Garder la graisse de fonte des lardons dans la marmite.
Faire dorer la viande sur toutes ses faces dans cette graisse. Ajouter les carottes, et les échalotes de la marinade. Laisser suer pendant 10 minutes.

Saupoudrer la viande de farine. Bien enduire les morceaux. Singer la viande : enfourner la cocotte dans le four chauffé à 230° pendant 4 minutes pour torréfier la farine. Sortir la cocotte, remuer la viande et la remettre sur le feu, baisser la température du four à 150°. Mouiller avec le vin rouge flambé et bien mélanger. Ajouter le bouquet garni, les grains de poivre, et l’ail de la marinade. Ajouter également une cuiller à café de concentré de tomates. Mettre la marmite couverte au four à 150 ° pendant 4 heures. Surveiller attentivement la réduction de la sauce et remuer de temps en temps pendant la cuisson. (Si vous êtes pressé vous pouvez cuire le bœuf 2 heures à 180°).

Glacer à brun les petits oignons : Éplucher puis laver les oignons grelots et les déposer dans une casserole. Mouiller avec de l’eau froide à hauteur. Ajouter une pincée de sel, du poivre, une cuiller a soupe de sucre semoule et une noisette de beurre. Porter à ébullition. Recouvrir avec une feuille de papier sulfurisé percée d’un petit trou au centre. Baisser le feu et cuire jusqu’à ce que l’eau de cuisson se soit complètement évaporée. Les oignons doivent tout juste commencer à caraméliser. Réserver.

Nettoyer les champignons, puis
les faire cuire doucement dans une sauteuse pendant 6-7
minutes environ, avec 10 g de beurre, le
jus d’un demi citron, et un verre d’eau. Réserver.

Sortir la marmite du four et retirer le bouquet garni, l’oignon piqué de clou de girofle et l’ail. Dégraisser à l’aide d’une écumoire. Placer les morceaux de viande dans une sauteuse et réserver au chaud. Récupérer le bouillon et le faire réduire si nécessaire. Passer le bouillon au chinois. Récupérer les carottes et les échalotes.

Dans la sauteuse ajouter les lardons, les oignons grelots, les champignons, les carottes, les échalotes et couvrir de sauce. Laisser mijoter quelques minutes et servir. Saupoudrer de persil. Déguster avec des pommes de terres vapeur ou de la purée maison !

Le poulet au curry parfait : recette encore améliorée

2011

Je pense que le poulet au curry fait parti de l’un de mes plats préférés ! Je ne m’en lasse jamais ! Je le décline à l’infini et je suis contente d’en goûter de nouveaux chez des amis ou au restaurant… J’ai l’impression qu’il y a autant de recettes que de personnes et que leurs recettes changent en fonction de leur humeur !

Sur ce blog je vous propose deux recettes : un poulet au curry version simple avec des épices que l’on trouve très facilement en France en supermarché, et une version de poulet au curry sucrée salée à la banane et à la pomme

J’ai encore retravaillé ma recette… et aujourd’hui elle est plus que parfaite. Sucrée grâce à la pomme verte
mais pas trop. Avec du lait de coco mais en petite quantité (trop ça m’écœure) et avec
un peu de crème… pour la gourmandise ! Et surtout le secret : des feuilles de citron kaffir séchées, que j’ai eu la chance de dégoter au coin d’un rayon asiatique dans un supermarché ! Ce plat prend un gout subtil de citron vert… Cela fait toute la différence !

Ingrédients (pour deux personnes) :

- 2 jolis blancs de poulet
- 10 cl de lait de coco
- 10 cl de crème fraîche fleurette
- 1 oignon
- 1 gousse d’ail
- 1 pomme verte
- 3 feuilles de citron kaffir séchées en pot
- 1 cuiller à soupe de curry en poudre (varie selon votre goût)
- 1 cuiller à soupe de poudre d’amande
- 1 cuiller à soupe d’huile végétale
- sel

Préparation :

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile. Peler et hacher l’ail et l’oignon. Les faire revenir pendant 1 min.
Ajouter
le poulet que vous aurez coupé en lamelles (pour couper plus facilement
la viande il faut qu’elle soit un peu congelé) et laisser prendre de
belles couleurs à la viande. Ajouter le curry, les feuilles de citron kaffir, la poudre
d’amande, la pomme pelée et coupée en dés. Remuer. Saler. Faire chauffer 5 minutes à feu doux.

Enfin ajouter le lait de coco et la crème fraîche. Laisser mijoter à feu doux pendant 10 min, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la chair du poulet soit tendre.

Retirer les feuilles de citron kaffir. Servir avec un riz basmati.

Poulet au curry vert et aux feuilles de citron kaffir (recette Thaï)

2011

Comme je vous l’expliquais j’ai eu la chance de trouver en supermarché des feuilles de citron kaffir séchées. Je me suis donc lancée dans la préparation d’un délicieux poulet parfumé au curry vert !

Le citron kaffir (ou combawa ou combava) est un fruit de la même famille que le citron. On se sert de son écorce, mais aussi de ses feuilles qui parfument les curry thaï et indiens, et également la cuisine réunionnaise.

On trouve les feuilles de citron kaffir fraîches, surgelées ou sèches dans les épiceries asiatiques. J’ai trouvé mes feuilles de citron kaffir au détour du rayon asiatique de mon supermarché. On en trouve aussi sur internet ! A vos souris… google est votre ami ! Vous pouvez remplacer dans cette recette, les feuilles de citron kaffir, à défaut par un bâton de citronnelle ou une feuille de laurier : attention le goût ne sera pas aussi subtil !

Ce sont mes premiers pas dans la cuisine thaï ! Une cuisine pourtant savoureuse, mais que je n’ai pas l’habitude de pratiquer… basée sur l’équilibre entre le sucré, le salé, l’épicé, l’amer et l’acide.

La recette que je vous propose est un curry vert classique au poulet, vous pouvez bien sûr remplacer par des crevettes, du poisson blanc, du porc…

Pour la décoration soyez inventifs : des petits pois, des lamelles de courgettes grillés des dès de poivrons, des petites tomates cerises coupées en deux… Servez le plat avec un riz gluant ou un riz basmati. Saupoudrez le poulet de coriandre et de basilic thaï frais et hachés. Et régalez-vous !

Ingrédients : (pour 4 personnes)

- 500 g de blancs de poulet
- un filet d’huile d’arachide
- 20 cl de lait de coco
- 1 cuiller à café de pâte de curry verte
- 1 cuiller à café de cassonade
- 3 feuilles de citron kaffir séchées en pot
- 1 cuiller à soupe de sauce nuoc nam
- le jus d’un demi citron vert
- 1 cuiller à soupe de basilic thaï
- 1 cuiller à soupe de coriandre

Préparation :

Détailler les blancs de poulets en petits morceaux. Dans une sauteuse ou dans un wok, faire chauffer un filet d’huile, et y faire revenir le poulet. Baisser le feu et ajouter la pâte de curry et les feuilles de citron kaffir hachées. Laisser fondre la pâte une trentaine de secondes et mouiller avec le lait de coco. Ajouter le sucre. Laisser cuire à feu doux 15 minutes, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la chair du poulet soit tendre. En fin de cuisson ajouter la sauce nuoc nam et le jus de citron.

Servir chaud avec un riz basmati, saupoudrer le poulet de basilic thaï et de coriandre hachés.

Brochettes de poulet marinés à la sauce Huli-Huli (Hawaï)

2011

Une des spécialités culinaire de Hawaii est le « Huli-Huli Chicken ». Il s’agit de poulet cuit au barbecue avec une marinade se composant de sucre de canne brun de Hawaii, de la sauce soja sucrée, et de gingembre frais. Hawaï étant reconnu pour ses plantations de sucre de canne, cette sauce est typique pour préparer le poulet. « Huli », en Hawaïen, veut dire retourner dans un sens, puis un autre.

Vous pouvez aussi préparer les brochettes au four, si ce n’est pas la saison des barbecues !

Je vous conseille de les servir avec du riz et des tranches d’ananas poêlées.

Ingrédients (Pour 12 personnes)
- 3 poitrines de poulet
- 3 gousses d’ail
- un morceau de gingembre (l’équivalent d’un doigt)
- 120 g d’ananas (1/2 cup)
- 130 g de sauce soja épaisse (shoyu) (1/2 cup)
- 50 g de sucre de canne brun de Hawaii (ou cassonade) (1/4 cup)
- 60 g de ketchup (1/4 cup)
- 30 ml de vinaigre de riz (1/8 cup)
- 1 cuiller à soupe d’huile de sésame
- 1 cuiller à café de pâte de curry rouge
- le jus de deux citrons vert
- 1/2 cuiller à café de sauce Worcestershire
- sel d’Hawaï

Préparation :

Peler et hacher l’ail et le gingembre. Peler l’ananas à vif. Mixer la chair de l’ananas pour obtenir une jolie purée. Préparer la marinade en mélangeant tout les ingrédients.

Couper le poulet en morceaux et le piquer sur des brochettes. Le laisser reposer au frais avec la marinade pendant 30 minutes.

Placer le poulet sur la grille du barbecue et l’arroser régulièrement de sauce. Le retourner toutes les 5 minutes. Il faut compter généralement 30 minutes de cuisson. Vous pouvez sinon cuire les brochettes, 35 minutes à 180°.

Brochettes de poulet satay Thai

2010

Ingrédients : (pour 4 personnes)

Pour la marinade :

- 4 blancs de poulet
- 1 cuiller à café de sucre semoule
- 1 cuiller à café de sel
- 2 cuillers à soupe de curry
- 8 cl de lait de coco

Pour la sauce :
- 12 cl de lait de coco
- 1 cuiller à soupe de pâte de curry rouge
- 2 à 3 cuillers à soupe de beurre de cacahuètes crunchy
- 3 cuillers à soupe de sucre semoule
- 2 cuillers à soupe de nuoc mam (sauce au poisson)

En option: 1 cuiller à soupe de tamarin liquide (ou une cuiller à soupe de jus de citron).

Préparation :

Couper les blancs de poulet en cubes ou en lanières. Préparer la marinade.
Mettez le tout dans un sac congélation. Fermer et laisser mariner une nuit au réfrigérateur.

Le lendemain : commencer par faire préchauffer le four à 210°.

Préparer la sauce Satay : Verser la moitié du lait dans une casserole, y ajouter le curry. Le délayer en remuant doucement. Faire chauffer à feu doux pendant 3 min. Ajouter le beurre de cacahuètes, le sucre, le citron ou le tamarin, et le reste du lait de coco. Mélanger bien et laisser épaissir cette sauce à feu doux pendant 20 minutes.

Égoutter la viande et constituer les brochettes. Saler, poivrer. Faire cuire les brochettes 8 à 12 min sous le grill du four.

Mettez la sauce dans un bol. Mettez le bol au milieu d’un grand plat puis disposez le poulet tout autour. Servir les brochettes avec une salade de concombre.

On peut aussi faire des brochettes avec du porc ou du bœuf.

Brochettes de poulet au beurre de cacahuètes

Mon petit pot de beurre de cacahuètes ramené de New York n’a pas fait long feu ! Recette sucrées, salées, ou tel quel à la cuiller !! Il a été malmené…

Je range ce produit dans la catégorie des produits « hautement dangereux » ! Il rejoint ses amis : confiture de lait, salidou, pâte de spéculoos et nutella !

Une petite recette salée que j’ai réalisé à plusieurs reprises et qui a bien plu à mes amis !

La recette est très facile à faire ! Le seul point où il faut être un peu vigilent c’est le temps de cuisson de poulet, pour ne pas qu’il soit sec !

Salé et avec le poulet, c’est un mariage très agréable… Il me tarde d’essayer la version thai : des petites brochettes de poulet sauce satay. Une prochaine fois ! Stay tuned !

2010

Ingrédients : (pour 4 personnes)

- 4 escalopes de poulet
- 2 gousses d’ail
- 1 oignon
- 1citron vert
- 1 branche de thym
- 1 branche de coriandre
- 1 cuiller à soupe de concentré de tomate
- 1 cuiller à soupe d’huile d’arachides
- 1 cuiller à café de gingembre en poudre
- 3 cuillers à soupe de beurre de cacahuètes
- 2 cuillers à soupe de crème fraiche
- 1 cuiller à soupe de chapelure

Préparation :

Couper les blancs de poulet en cubes ou en lanières. Peler et hacher l’ail et l’oignon. Préparer la marinade en mélangeant tout les ingrédients : le jus du citron vert, le thym, la coriandre, le concentré de tomate, l’huile, le gingembre , le beurre de cacahuètes et la crème fraiche.
Mettre le poulet et sa marinade dans un sac congélation. Fermer et laisser mariner une nuit au réfrigérateur.

Faire préchauffer le four à 200°.

Égoutter la viande et constituer les brochettes. Saler, poivrer. Saupoudrer d’une cuiller à soupe de chapelure.

Faire cuire les brochettes 15 à 20 min sous le grill du four.

Servir les brochettes sans attendre.

Tajine de poulet aux olives et aux citrons confits

2010_09

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 4 cuisses entière de poulet (pilon et haut de cuisse)
- 150 g d’olives vertes ou violettes cassées
- 2 oignons
- 3 gousses d’ail
- 1 cuiller à café de de gingembre en poudre
- 2 cuillers à soupe de persil frais hâché
- 1 cuiller à soupe de coriandre fraiche hâché
- 1/2 cuiller à café de curcuma en poudre
- 2 citrons confits
- 1 citron jaune
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
- Sel, poivre


Préparation :

Pelez et ciselez l’oignon ainsi que les trois gousses d’ail.
Lavez et séchez le persil et la coriandre. Hacher les herbes. Mettant-en un de côté pour la décoration finale du plat.

Retirer la peau des cuisses de poulet.

Dans une cocotte, un plat à tajine ou un grand faitout, faites chauffer l’huile d’olive. Y mettre le curcuma, le gingembre, le persil, la coriandre, et l’ail et les oignons hachés à revenir légèrement. Ajouter les morceaux de poulet. Laissez dorer le tout 5  minutes.

Une fois l’ensemble coloré, couvrez d’eau à hauteur des morceaux de poulet et laissez cuire 25 minutes. Le feu doit être très doux

Couper les citrons confits en deux et retirez la pulpe et les pépins pour ne conserver que la peau des citrons. Hacher les citrons en petits morceaux.
Ajoutez les citrons confits et le jus de citron dans la cocotte.
A cette étape, et en option vous pouvez ajouter quelques pommes de terres (environ 500 g) pelées et coupées en quatre. Continuez à cuire une une quinzaine de minutes.

Cinq à dix minutes avant de servir, ajoutez les olives. Et laissez mijoter.

Si la sauce n’est pas assez réduite à votre goût, enlevez les morceaux de poulet et laissez-la réduire durant quelques minutes. Remettez les morceaux de poulet par la suite.

A la fin de la cuisson, parsemez de coriandre et de persil haché.