Archives du mot-clé poulet

Emincé de poulet au deux tomates et gingembre au micro-onde – Papilottes Mastrad

Comme beaucoup de passionés de cuisine, je suis très souvent tentée par de nouveaux ustensiles. Et on peut dire, que ce marché est très florissant car les innovations sont incessantes et… » forcément indispensables »! Dans la série « Emilie a testé pour vous… » aujourd’hui les papillotes MASTRAD :

pailottesmastrad

Cette papillote en silicone permet de réaliser des cuissons à l’étouffée sans ajout de liquide, de matière grasse, va au four et au micro onde, résiste à 220°C, et va au lave-vaisselle.

Sachant que je ne me sers du micro-onde que pour faire chauffer de l’eau pour mon thé ou réchauffer un plat cuisiné (oui j’avoue comme tout le monde parfois je meurs de faim et j’ai de dure journées), cela a piqué ma curiosité !

Un mode de cuisson qui concentre les saveurs, et permet de la vraie cuisine au micro ondes… Belle promesse ? Réalité ?

Voiçi les temps de cuisson que j’ai choppé sur le site de Chef Simon et sur le petit livre de recettes fournis avec les papillotes :

Filet de poisson – 650W environ 3 minutes 30 (quelques secondes supplémentaires pour un poisson épais).
Filet de poisson encore congelé – à 550 W environ 5 minutes 30.
Blanc de volaille (marqué à la poèle) à 650 W 3 minutes 30 à 4 minutes.
Porc (marqué à la poèle) à 650 W 3 minutes 30 à 4 minutes.
Noix de Saint Jacques (coloré au beurre) à 650 W 1 minutes 30 à peine.
Les fruits : à 650 W quelques secondes, et 3 minutes 30 pour une marmelade.

Cet achat n’est vraiment pas superflu : la papillote tient sa promesse d’une cuisine rapide, « diététiquement correcte », et qui tienne bien la route culinairement : tous les parfums se diffusent à l’intérieur de la papillote et je trouve que les arômes sont vraiment décuplés.

Prochain essai : au four !

Voici une recette avec des blancs de poulet fermier BIO, super molleux.

papillottesmastrad

Ingrédients : (pour deux personnes)
- 2 tomates émondées
- un blanc de poulet
- sel et poivre
- un filet d’huile d’olive
- 2 tomates confites
- gingembre frais haché (la pointe d’un couteau)

Préparation :
Déposer les tomates fraiches émondées coupées en quartier dans le fond de la papillotes.

Découper le poulet en lamelles, en suivant le sens de la fibre, assaisonner de bon goût. Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle et colorer légerement le poulet. Déposer dans la papillote.

Râper le gingembre. Tailler les tomates confites en brunoise. Répartir sur les morceaux de poulet dans la papillote, saler, poivrer, et cuire 3 minutes 30 minutes au micro-ondes à 650 W.

Poulet mariné aux agrumes et coriandre grillé et salade de pousses d’épinard au sésame

Ingrédients : (Pour deux personnes)

- 2 cuillers à soupe de coriandre en poudre 
– 10 cl de jus de citron vert  
– 2 cuiller à soupe d’huile d’olive à l’orange de chez Vom Fass
– sel, poivre
- 2 blancs de poulet fermier
- 100 g de pousses d’épinards  

Pour la sauce
- 1 cuiller à soupe de vinaigre de riz
- 1 cuiller à soupe de sauce soja
- 1 cuiller à soupe d’huile de sésame 
- 1 cuiller à café de sucre roux  
- cuiller à soupe de graines de sésame
- sel, poivre 

Préparation :

Mélanger la coriandre, le jus de citron vert et l’huile d’olive à l’orange. Assaisonner. Faire mariner le poulet dans ce mélange, au moins 2 heures au réfrigérateur (ou mieux toute une nuit).  

Égoutter le poulet et le faire cuire dans une poêle bien chaude pendant 3 à 5 min de chaque côté, jusqu’à ce qu’il soit tendre et bien doré.  

Pendant ce temps, préparer la sauce, ajouter les pousses d’épinards et remuer le tout.  

Répartir la salade dans les assiettes, puis poser un blanc de poulet par personne tranché. Saupoudrer de graines de sésame. Déguster tiède ou à température ambiante.  

Osso Bucco de poulet – Gremolata aux agrumes

2012

Spécialité Milanaise, Osso Bucco signifie « os à trous ». Il s’agit d’un plat très parfumé de viande que l’on sert de façon traditionnelle avec un risotto.

En France, nous utilisons des tronçons (ou rouelles) de jarret de veau. La moelle est cuisinée et servie avec son os. Mais vous pouvez aussi réaliser cette recette avec de la volaille par exemple de la dinde, ou du poulet. C’est tout à fait délicieux !

L’osso bucco doit être servi bien chaud, parsemé de gremolata composée d’un hachis de persil et d’ail auquel on ajoute des zestes râpés de citron et d’orange.

Cette semaine lescolisduboucher.com propose un magnifique osso bucco de vollaile de 1 kg ! N’hésitez pas une seule seconde à faire cette recette savoureuse et originale ;)

Ingrédients (Pour 4 personnes)
- vollaille coupée en osso bucco de chez lescolisduboucher.com
- farine
- sel poivre
- huile d’olive

Pour la sauce :
- 2 carottes
- 2 d’oignons
- 1 branche de céleri
- 400 g de tomates (si vous êtes préssés : tomates en conserve cuites et pelées)
- 25 cl de vin blanc sec
- 1 petit bouquet garni

Pour la gremolata :
- le zeste d’une orange bio non traitée
- le zeste d’un citron bio non traité
- 4 cuillères à café de persil
- 2 gousses d’ail

Préparation :

Laver et peler les légumes : carottes, oignons, céleri, les tailler en tout petits dès. Monder les tomates : les plonger 30 secondes dans un grand volume d’eau bouillante, raffraichir, puis les peler. Les découper en quartier.

Rouler la viande dans la farine et l’assaisonner de bon goût.
Dans une grande cocotte faire chauffer un filet d’huile d’olive. Y faire revenir les morceaux de viande à feu vif sur toutes les faces. Lorsque les morceaux de viande sont dorés, les retirer de la cocotte et les remplacer par les légumes.

Faire revenir les légumes dans les sucs de cuisson de la viande pendant 10 minutes environ, en remuant régulièrement. Ajouter les tomates et lorsque l’eau s’est évaporée, déglacer avec le vin blanc. Ajouter le bouquet garni, et mouiller avec de l’eau à hauteur. Aux premiers bouillons, baisser le feu, et cuire à feu très doux pendant 45 minutes.

Zester les agrumes. Laver puis hacher le persil. Peler et hacher l’ail. Mélanger le tout. Saupoudrer cette gremolata sur l’osso bucco en fin de cuisson, en garder un peu pour la décoration de l’assiette.

Servir sans attendre, avec un risotto, ou sinon une polenta gratinée, ou des tagliatelles fraiches.


lescolisduboucher.com vous permet de commander de la viande Label Rouge ou Bio provenant des meilleurs élevages Français ! Guy et Melchior vous propose une viande saine, de qualité, avec la garantie de son origine et du travail bien fait, le tout à de très bon pris.

Vous pouvez vous offrir un colis surprise et/ ou commander des produits à la Carte. Les produits sont prêt à l’emplois, emballé sous vide dans un colis réfrigéré qui garantit le respect de la chaine du froid livrés en Ile de France ou expédiés partout en France.

Soupe Tom Kha Gai

2012

Une délicieuse soupe qui se préparer très rapidement, bien parfumée, et relevée, je la prépare souvent le dimanche soir car avec sa viande et ses légumes elle fait office de repas complet :

Ingrédients : (pour deux personnes)
- 100 g de blanc de poulet découpé en lanières
- 100 g de champignons de paille (à défaut des champignons de paris mais c’est moins bon :)
- 2 branches de citronnelle
- 2 cm de galanga (à défaut du gingembre)
- 3 feuilles de citron thaï
- le jus d’un demi citron vert
- 3 cuillers à soupe de nuoc mam
- 1 pincée de sucre
- 15 cl de lait de coco
- 5 cl d’eau
- 1 petit piment rouge

Préparation :
Versez le lait de coco et l’eau dans une casserole, ajouter la citronnelle et le galanga haché et les feuilles de citron froissées. Faire chauffer à feu doux. Aux premiers frémissement ajouter le poulet, les champignons, le jus de citron, le nuoc nam et le sucre. Faire chauffer à feu très doux pendant 10 minutes. Ajouter enfin le piment broyé, cuire encore 5 minutes, remuer régulièrement. Servir sans attendre.

Coquelet aux clémentines – Sirop Pain d’Epices Monin

2012

Ma « Blanquette de Lapin à la vanille – Sirop Vanille Monin » ayant remporté un grand succés auprès de mes amis, j’ai décidé de renouveller l’expérience en préparant cette fois un poulet aux clémentines en utilisant le Sirop Pain d’Epices Monin aux effluves de l’enfance avec de jolies notes de gingembre et de cannelle.

Le poulet parfumé au sirop cuit lentement et garde tout son moelleux. Je vous conseille de servir ce plat avec des pommes de terre ou de la semoule ou encore des spaghettis de légumes. Miam !

Monin, c’est LA marque des barmen, plus de 100 parfums gourmands, et des cocktails à tomber par terre… 

Cette marque innove en permanence et sort constamment de nouveaux parfums plus originaux et inventifs les uns que les autres. Il y a les sirops… of course, mais aussi les « perles » de sirops, les jus… A suivre de prêt ! Je vous invite chaudement à découvrir leur jolie gamme de produits sur leur site ici.

Vous pouvez également déguster le Sirop Pain d’Epices Monin avec un café chaud ou frappé,  un verre de lait ou un bon chocolat chaud. Il suffit de rajouter quelques gouttes et vous accédez à une autre dimension !

Ingrédients : (pour deux personnes)
- 2 clémentines
- 1 oignon rouge
- 1 petit coquelet découpé en morceaux
- huile d’olive
- sel, poivre
- 15 cl de bière
- 2 cuillers à soupe de Sirop Pain d’Epices Monin
- amandes effilées

Préparation :

Peler les clémentines à vif : à l’aide d’un couteau découper les deux extrémités, placer debout puis découper l’écorce en bandes longitudinales, à vif, en épousant bien la courbe de l’orange. Lever les suprêmes : repèrer les lignes blanches délimitant les quartiers de la clémentine et couper le long de celles-ci, afin de détacher le morceau de pulpe. Presser les peaux au dessus d’un bol afin de récupérer le jus. Réserver. Peler puis ciseler l’oignon.

Dans une cocotte faire chauffer un peu d’huile d’olive et y faire revenir les morceaux de coquelets, assaisonnés au préalable. Lorsque les morceaux sont dorés les réserver.

Dans la même cocotte, faire revenir l’oignon émincée avec une petite pincée de sel. Retirer la graisse en excédent, puis remettre les morceaux de volaille. Déglacer avec le sirop de pain d’épice et le jus de clémentines. Mouiller avec la bière. Porter à ébullition, puis baisser le feu. Faire cuire à feu très doux à couvert pendant 30 minutes.

Au terme de la cuisson, ajouter les morceaux de clémentines sur le poulet, laisser cuire 5 minutes.

Servir parsemé d’amandes effilées.

Bami à l’Indonésienne au chou blanc

02

Dans mon panier de légumes « Bio Culture – Les paniers bio » cette semaine : un magnifique un chou blanc.

Le chou est l’un des légumes les plus léger : 22 kcal/100 g et, pour ne rien gâcher, il se prête sans soucis à de délicieuse recettes : cuit à la vapeur, dans une soupe, braisé, à l’aigre-douce ou en crudité. Personnellement j’adore le chou blanc surtout en salade, j’aime son côté croquant : coleslaw ou salade avec des noix de cajou, des morceaux de pommes vertes, des raisins secs… Le chou est gorgé de fibres, vitamine C, vitamine E ainsi que de provitamine A et surtout des études ont prouvé son efficacité anticancéreuse. En consommer deux fois par semaine suffirait à limiter de façon significative  les risques de cancer, notamment du poumon.

Le chou est donc un allié idéal pour une alimentation saine et équilibrée. Ses vitamines et ses substances bénéfiques vont ainsi contribuer à nous maintenir en forme tout l’hiver.

Ce légume de la famille des crucifères, est originaire de l’ouest de l’Europe. Durant l’Antiquité, les Grecs le servaient en soupe aux jeunes mariés le matin de leur nuit de noces : voilà d’où vient la légende des enfants qui naissent dans les choux.

En France, le chou est produit essentiellement dans le nord et l’ouest, et aussi en Provence. On le cultive tout au long de l’année, mais c’est entre octobre et mars qu’il est le meilleur.

Pour ne pas faire « chou-blanc » avec un chou, je partage avec vous aujourd’hui une délicieuse recette qui nous vient d’Indonésie, et qui est devenu un des plats traditionnel en Nouvelle Calédonie. De quoi nous réchauffer, et nous faire voyager par ses temps tout gris !

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- 250 g de vermicelles de soja
- 4 gousses d’ail
- 1/2 chou blanc
- 2 carottes
- 100 g d’haricots verts frais (une grosse poignée) ou 1 petite courgette
- 400 g de chair de poulet (plutôt des cuisses ou hauts de cuisse, c’est moins sec…)
- 1 cuiller à café de sucre en poudre
- 5 cuillers à soupe de sauce soja claire
- 3 cuillers à soupe de sauce de soja foncée
- 3 cuillers à soupe d’huile d’arachide
- sel, poivre
- 1 petit bouquet de coriandre fraîche
- 1 cuiller à soupe de petites crevettes séchées (facultatif)

Préparation :

Réhydrater les crevettes dans un bol d’eau chaude. Porter une casserole d’eau à ébullition et y plonger les vermicelles. Laisser cuire à feu doux pendant 10 minutes puis egoutter et réserver dans un saladier rempli d’eau froide pour bloquer la cuisson. Donner quelques coups de ciseaux.

Peler et hacher l’ail. Tailler le chou en fines lamelles en retirant la partie dure. Le laver ensuite à grande eau puis l’égoutter. Peler et laver les carottes, les couper en petits batônnets. Couper les haricots verts en biais et les rincer à l’eau froide dans une passoire. Découper le poulet en fines lamelles.

Dans un wok faire revenir le poulet dans l’huile d’arachide avec une pincée de sel, du poivre et le sucre. Lorsque les morceaux sont dorés, ajouter les haricots coupés en morceaux, le chou, les carottes en bâtonnets et faire revenir quelques instants. Enfin ajouter les vermicelles et les crevettes égouttées, arroser avec les deux sauce soja et couvrir. Laisser cuire à feu doux en remuant de temps à autres. En fin de cuisson, avant de servir, ajouter la coriandre hachée.

Volaille de Bresse à l’estragon inspiré par Michel Rostang

21

Encore une recette que j’ai dans mes « brouillons » depuis un bail ! Je l’ai découvert sur France 3 dans l’émission de Julie Andrieu, tout à fait par hasard !  La particularité de cette recette est de ne pas conserver les feuilles d’estragon dans le plat. On se sert juste de l’eau infusée de cette herbe aromatique. Cela parfume délicatement le poulet !

Veillez à prendre un beau poulet de préférence de Bresse car il est bien ferme et meilleur en bouche !
J’ai diminué la quantité de crème et de beurre. Le chef Michel Rostang accompagne son poulet de riz sauvage et riz blanc poélé : découvrez la recette originale ici. Je l’ai un peu modifié en ajoutant des des graines de moutarde et du fenouil ! J’ai servi mon poulet avec une poêlée de deux courgettes (courgettes jaunes et verte).

Ingrédients : (pour 6 personnes)
– un petit poulet de Bresse de 1 kg
- 80 cl de fond blanc de volaille (sinon un bouillon de volaille)
- 1 bouquet d’estragon
- 1 petit bulbe de fenouil
- 20 cl de crème fraîche
- une noisette de beurre
- sel, poivre
- 1 cuiller à café de graines de moutarde

Préparation :
Remplir une casserole de fond blanc. La porter à ébullition puis y déposer les feuilles d’estragon. Penser à garder quelques feuilles pour la décoration. Au bout de 5 minutes éteindre le feu et couvrir. Laisser infuser au moins 1 heure.

Pendant ce temps préparer le poulet : le couper en 8 morceaux. Récupérer la graisse de la volaille et la mettre de côté.

Dans une sauteuse, faire fondre la graisse et ajouter les morceaux de volaille. Assaisonner. Ajouter une noisette de beurre si cela est nécessaire. Laisser le poulet dorer.

Passer l’infusion d’estragon au chinois pour enlever les feuilles.

Laver le bulbe de fenouil et le couper en brunoise (petit dès).

Retirer la graisse de la sauteuse et y verser l’infusion d’estragon filtrée, le fenouil, les graines de moutarde. Baisser le feu, couvrir et laisser cuire le poulet pendant 20 min. Puis incorporer la crème fraîche et laisser mijoter pendant 20 minutes supplémentaires.

Retirer la volaille de la crème. A l’aide d’un mixer, émulsionner la sauce à d’estragon à l’aide d’un mixeur, pour qu’elle soit bien nappante. Saler, poivrer si nécessaire. Napper le poulet de cette sauce à la crème et à l’estragon, décorer avec quelques feuilles et servir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Soupe Thaï de poulet et crevettes au galanga

2011

Poulet, galanga, ail, piment, citron kaffir, coriandre, et lait de coco ! Quand j’ai vu la liste des ingrédients de cette recette de « Soupe poulet & crevettes » publiée dans le Elle à Table, j’ai tout de suite eu l’eau à la bouche. Cela m’a inspiré une recette très semblable, que je vous donne aujourd’hui « Soupe Thaï de poulet et crevettes au galanga ».

Ma recette est beaucoup moins parfumée 30 g de galanga + 30 g de gingembre + 30 g de curcuma… cela me paraissait beaucoup trop ! De plus il est préconnisé dans le magazine de faire sauter les morceaux de poulet dans de l’huile de sésame. Hors celle çi ne supporte pas la cuisson et est utilisée comme assaissonnement ! Des modifications s’imposaient !

Le galanga qu’est ce que c’est ? Le galanga est parfois appelé « gingembre thaï », c’est une racine qui ressemble au gingembre mais en moins piquant et plus nuancé. On trouve du Galanga frais, ou séché ou en poudre dans  les épiceries exotiques. Le galanga se cultive tant pour ses propriétés aromatiques que pour ses vertus médicinales : digestion, vertus aphrodisiaques, … Si vous ne trouvez pas de galanga, et que vous souhaitez tout de même réaliser cette recette : remplacez-le par du gingembre.

En ce qui concerne le poulet : evitez le blanc qui sera trop sec. Prenez les hauts de cuisse de poulet et retirer la peau et les os avant de couper la viande en lamelles.

Le bouillon de cette soupe est très agréablement parfumé par le galanga, mais aussi les feuilles de citron kaffir, le piment, l’ail, la coriandre et la sauce poisson. Avec le poulet et les crevettes, cela constituent une entrée copieuse, ou même un plat. On peut éventuellement servir la soupe avec quelques nouilles !

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 2 hauts de cuisses de poulet (soit 180 g de viande)
- 1 gousse d’ail
– 1 oignon
- 1 morceau de galanga frais (30 g) (ou gingembre)
- 1 tomate
- 1 petit bouquet de coriandre (20 g)
- 1 cuiller à café de curcuma en poudre
- 2 cuillers à soupe d’huile neutre
- 1 petit piment rouge entier épépiné
- poivre du moulin
- 2 feuilles de citron citron kaffir
- 1 litre d’eau
- 5 dl de lait de coco
- 3 cuillers à soupe de nuoc-mâm (sauce de poisson)
- 1 cuiller à café de sucre
- 250 g de crevettes roses décortiquées

Préparation :

Désosser le poulet, lui retirer la peau et le couper en petites lamelles. Peler et hacher l’ail. Peler et émincer l’oignon. Peler et couper en bâtonnets le galanga. Emonder la tomate, la couper en dès. Laver et ciseler la coriandre.

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile. Y faire revenir l’oignon émincé. Ajouter les bâtonnets de galanga et le curcuma en poudre. Faire revenir ensemble 5 minutes. Ajouter les morceaux de poulet, le piment, et l’ail haché. Poivrer légèrement et ajouter les les feuilles de citron kaffir et les deux tiers de la coriandre (réserver l’autre tiers pour la décoration du plat). Verser l’eau, et le lait de coco, la sauce nuoc-nam, le sucre, couvrir, baisser le feu et laisser mijoter à petits frémissement pendant 20 minutes.

Ajouter les crevettes et la tomate émondée et coupée en dés, 5 minutes avant la fin de la cuisson de la soupe. Servir tout de suite, bien chaud, saupoudrer le plat de coriandre.

Poulet aigre doux à l’Indienne au chutney de mangues et à la tomate

2011

Ce week-end j’ai eu envie de cuisiner indien… Au programme mes « Mini cookies salés pour l’apéritif au parmesan et aux tomates séchées » (parfumé au curry pour l’occasion), un poulet aigre doux à l’Indienne, du « Riz jaune aux épices Indienne » et des cheese nans (bien qu’en Inde le naan soit consommé nature ou
parsemé de graines de Nigelle, les « naan au fromage » étants en effet une
invention purement Européenne…). Pour réaliser mes naans, j’utilise cette recette à base de yaourt et de farine de boulanger avec une cuisson à la pôele.

J’ai trouvé mes épices et condiments dans une boutique très sympa à Paris, Métro Strasbourg Saint Denis : VELAN au 87 passage Brady dans le 10ème. Il y a beaucoup de choix, les pris sont sympas et les vendeurs aussi ! Je vous la recommande ! Il y a aussi un site http://www.e-velan.com sur lequel on peut passer commande !

J’y ai notamment déniché la pâte d’ail haché Rajah et le chutney à la mangue, utilisés dans cette recette, tout simplement délicieux ! Il y a aussi de nombreuses épices : garam masala, fenugrec, graines de moutarde, feuilles de curry, et des condiments de toute sortes, ainsi que des arômes, des produits de beautés, des livres, de nombreux encens… !

Ce plat de poulet aigre doux est riche en saveurs, avec un bon équilibre entre le sucré, salé et épicé avec le chutney à la mangue, le gingembre et les tomates… Un vrai régal !

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 1 cuiller à café de ghee (ou de beurre clarifié)
- 1 oignon
- 1 cuiller à café de pâte d’ail haché (je vous conseille la gamme « Rajah ») ou 1 gousse d’ail hachée
- 1 cuiller à café de gingembre frais haché
- 1 poulet coupé en morceaux et sans la peau
- 1 bâton de cannelle
- 2 cuillers à café de garam masala
- 1/2 cuiller à café de piment en poudre
- 1 cuiller à café de sucre brun
- Sel
- 2 cuillers à soupe de concentré de tomates
- 2 cuillers à soupe de chutney à la mangue (gamme « Rajah » type « Middle »)
- 4 tomates (soit 200 g environ)
- Feuilles de coriandre fraiches

Préparation :

Couper le poulet en morceaux et lui retirer la peau. Peler et émincer l’oignon. Peler et hacher le gingembre frais.

Dans une sauteuse faire chauffer le ghee. Y faire suer l’oignon, la pâte à l’ail et le gingembre frais haché. Laisser revenir pendant deux ou trois minutes, sans qu’ils ne prennent de coloration.

Ajouter le poulet en morceaux, la cannelle, le garam masala, le piment, et le sucre. Ajouter une pincée de sel puis faire dorer quelques minutes.

Ajouter le concentré de tomates et le chutney de mangues, bien mélanger et arroser le poulet de 150 ml d’eau. Baisser le feu, couvrir et laisser cuire une vingtaine de minutes jusqu’à ce que le poulet soit tendre.

Pendant ce temps émonder les tomates : retirer le pédoncule de la tomate en vous aidant
de la pointe d’un petit couteau. Puis faire une petite croix en
enfonçant très légèrement la lame à l’opposé du pédoncule. Réservez les
tomates.
Faire bouillir une grande casserole d’au chaude. Y plonger
les tomates 30 secondes. Les sortir avec un écumoire. La peau doit
commencer à se détacher de la chair à l’endroit de la croix. Préparer
une saladier d’eau bien fraiche et y déposer les tomates. Enlever la
peau des tomates. Couper en dès. Réserver sur du papier absorbant.

Ajouter les tomates au poulet 5 minutes avant la fin de cuisson.

Servir le poulet bien chaud, saupoudrer de quelques feuilles de coriandre fraiche hachée.

Le poulet au curry parfait : recette encore améliorée

2011

Je pense que le poulet au curry fait parti de l’un de mes plats préférés ! Je ne m’en lasse jamais ! Je le décline à l’infini et je suis contente d’en goûter de nouveaux chez des amis ou au restaurant… J’ai l’impression qu’il y a autant de recettes que de personnes et que leurs recettes changent en fonction de leur humeur !

Sur ce blog je vous propose deux recettes : un poulet au curry version simple avec des épices que l’on trouve très facilement en France en supermarché, et une version de poulet au curry sucrée salée à la banane et à la pomme

J’ai encore retravaillé ma recette… et aujourd’hui elle est plus que parfaite. Sucrée grâce à la pomme verte
mais pas trop. Avec du lait de coco mais en petite quantité (trop ça m’écœure) et avec
un peu de crème… pour la gourmandise ! Et surtout le secret : des feuilles de citron kaffir séchées, que j’ai eu la chance de dégoter au coin d’un rayon asiatique dans un supermarché ! Ce plat prend un gout subtil de citron vert… Cela fait toute la différence !

Ingrédients (pour deux personnes) :

- 2 jolis blancs de poulet
- 10 cl de lait de coco
- 10 cl de crème fraîche fleurette
- 1 oignon
- 1 gousse d’ail
- 1 pomme verte
- 3 feuilles de citron kaffir séchées en pot
- 1 cuiller à soupe de curry en poudre (varie selon votre goût)
- 1 cuiller à soupe de poudre d’amande
- 1 cuiller à soupe d’huile végétale
- sel

Préparation :

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile. Peler et hacher l’ail et l’oignon. Les faire revenir pendant 1 min.
Ajouter
le poulet que vous aurez coupé en lamelles (pour couper plus facilement
la viande il faut qu’elle soit un peu congelé) et laisser prendre de
belles couleurs à la viande. Ajouter le curry, les feuilles de citron kaffir, la poudre
d’amande, la pomme pelée et coupée en dés. Remuer. Saler. Faire chauffer 5 minutes à feu doux.

Enfin ajouter le lait de coco et la crème fraîche. Laisser mijoter à feu doux pendant 10 min, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la chair du poulet soit tendre.

Retirer les feuilles de citron kaffir. Servir avec un riz basmati.