Archives du mot-clé pesto

Quiche Healthy aux champignons fèves et pesto

DSC01515

Hello les amis ! Cela fait un petit moment que j’avais pas posté sur ce blog :) Ne m’en voulez pas. Je suis bien prise par le travail : le consulting, les ateliers de cuisine et de pâtisserie que j’anime d’une part, et d’autre part ma collaboration avec Demotivateur Food chez qui j’imagine de nouvelles recettes et des vidéos pour de nombreux clients (Danone, Badoit JoyFood, Kenwood, La Vie Claire, …). Je poste régulièrement tout cela sur ma Page Facebook Cupkilleuse ou mon Instagram. N’hésitez pas à la suivre pour découvrir mon travail et mes petits doigts  :)

Ce week-end, et malgré une grosse semaine à cuisiner, j’ai réussi à prendre le temps de confectionner cette quiche saine et pleine de bonnes choses ! J’avais juste envie de cuisiner sans pression, de bien manger, de quelque chose de sain et de bon à manger…

DSC01523

Pour la pâte je me suis inspirée d’une recette postée par Belquis  sur Instagram. Et pour la garniture j’ai essayé d’allier healthy et gourmandise.

Je suis très contente de la pâte qui est à la fois croustillante, et fondante… Comme quoi on est pas obligé de passer par la case pâte brisée pleine de beurre et de farine blanche pour kiffer ;) (et je ne parle mêêêême pas de la pâte brisée chimique pleine de conservateur erkk)

DSC01520

Ingrédients :

Pour la pâte à quiche :
(selon les recos de Belquis)
- 150 g de flocons d’avoine mixé
- 80 g de poudre d’amandes
- de l’eau
- une pincée de sel

Pour la quiche :
- une échalote
- un filet d’huile d’olive
- une gousse d’ail haché
- 1 barquettes de champignons de Paris
- 150 g de fèves (cuites au préalable)
- 1 CS de pesto
- 15 CL de crème fraîche liquide allégée
- 2 œufs BIO

DSC01518

Préparation :

A la main ou au robot : mélanger l’avoine et l’amande en poudre avec une pincée de sel. Ajouter petit un petit un peu d’eau tout en continuant à mélanger. Lorsqu’une boule de pâte se forme arrêter d’ajouter de l’eau.

Foncer un moule à tarte anti-adhérant, et cuire la pâte à blanc une vingtaine de minutes à 180°.

Pendant ce temps préparer la garniture. Faire revenir une échalote émincée dans un filet d’huile d’olive, ajouter les champignons lavé et trié, et l’ail haché. Assaisonner de bon goût. Faire revenir le tout, puis ajouter les fèves, et le pesto. Mélanger. Réserver.

Fouetter les oeufs, et la crème fraiche liquide.

Dresser la garniture sur la pâte, verser l’appareil à quiche.

Cuire le tout 30 minutes à 180°.

En fin de cuisson vous pouvez éventuellement ajouter du fromage râpé et faire gratiné. Pour moi ça a été 75 g de chèvre râpé.

DSC01521

Aubergines à la ricotta et au caviar d’aubergines Coudène, et pesto

2012

Enfin l’été ! Les chaleurs m’inspirent des recettes fraiches et légères : des petites entrées à base de légumes et de fromage frais !

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous ma dernière invention. Il s’agit de tranches d’aubergines grillées, tartinée d’un mélange ricotta/caviar d’aubergines (celui de chez Coudène est top) bien assaisonné, et un petit pesto pronto ! Une super entrée, voir même un plat unique léger pour le soir, si on accompagne les roulés d’une belle salade ! Super facile et super rapide à réaliser, avec un visuel assez sympa (à mon humble avis !)

Quelques mots sur Coudène et son caviar d’aubergines à l’honneur dans cette recette  :

 

coudenecaviardaubergine

Coudène existe depuis 1936, c’est le leader européen de « la Brandade de morue ». Cette entreprise propose également une gamme de spécialités méridionales : tapenade, caviar d’aubergine, soupe de poissons, rouille, aïoli… et de nouveaux délices à tartiner. Le genre de produits à avoir toujours sous la main car ils sont savoureux, et permettent d’improviser de délicieuses petites recette, très rapidement !

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- 1 aubergine
- 90 g de Caviar d’aubergine Coudène
- 50 g de ricotta
- fleur de sel, poivre
- crème de vinaigre balsamique, huile d’olive

Pour le pesto :
- 20 feuilles de basilic frais
- 1 cuiller à soupe de parmesan
- 1 cuiller à café de pignons de pin
- 1 petite gousse d’ail
- huile d’olive
- sel fin

Préparation :

Commencer par préparer le pesto. Utiliser un mortier plutôt qu’un mixer afin d’éviter l’oxydation. Commencer par piler l’ail avec les pignons grillés. Ajouter le sel et les feuilles de basilic lavées et séchées, et piler de nouveau. Ajouter ensuite le parmesan râpé et verser l’huile d’olive. La quantité d’huile peut varier en fonction de la consistance que ce que l’on souhaite obtenir (un pesto épais ou plus fluide). Rectifier l’assaisonnement.

Couper l’aubergine dans la longueur afin d’obtenir 12 tranches assez fines. Faire dégorger les tranches d’aubergine en les salant au gros sel. Laisser reposer une heure dans une passoire. Eponger ensuite chaque tranche à l’aide de papier absorbant.

Faire ensuite chauffer un peu d’huile dans une poêle ou dans un gril et faire cuire les tranches d’aubergines sur les deux côté jusqu’à ce qu’elles soient dorées et fondantes. Réserver.

Dans un bol, mélanger la ricotta, le caviar d’aubergine, assaisonner un peu.

Tartiner les tranches d’aubergines de ce mélange et les rouler.

Dresser sur l’assiette avec un peu de crème de vinaigre balsamique, et d’huile d’olive. Verser une demie cuiller à café de pesto sur chaque rouleau et servir !

 

Panna cotta au basilic (agar agar), tuile et pesto aux pistaches

Je me suis achetée un énorme pot de basilic qui embaume ma cuisine… L’odeur qui s’en dégage m’a inspiré cette petite recette ! Une entrée délicate, légère et fraiche pour l’été !

Pour faire cette panna cotta, veillez à prendre des feuilles de basilic frais pour les faire infuser dans la crème… C’est le secret pour réussir la recette, et que le goût soit au rendez-vous !

Ingrédients : (pour 6 personnes)

Pour les panna cotta :
- 30 cl de lait
- 20 cl de crème entière liquide
- 20 feuilles de basilic frais
- 40 g de parmesan râpé
- 1 c à c rase d’agar agar en poudre (= 2g)

Pour les tuiles : (pour 12 tuiles)
- un blanc d’oeuf (30 à 33 g)
- le même poids en farine
- le même poids en beurre
- 1 cuiller à café de pistaches mondées hachées

Pour le pesto :
- 1 gousse d’ail pelée et dégermée
- 15 feuilles de basilic frais
- 2 cuillers à soupe de pistaches mondées hachées
- 2 cuillers à soupe de comté râpé
- huile d’olive de Nyons

Préparation :

Dans une casserole mettre à chauffer le lait et la crème. Y diluer l’agar en poudre et ajouter le parmesan râpé et les feuilles de basilic pour les faire infuser. Au premiers bouillons :maintenir le frémissement pendant un vingtaine de secondes puis passer le mélange au chinois. Verser le mélange dans des verrines et laisser reposer au réfrigérateur pendant minimum 3h.

Faires préchauffer le four à 180°. Mélanger les ingrédients ensemble pour faire une pâte homogène. Sur une feuille de cuisson silicone, étaler la pâte avec le dos d’une cuiller pour former des tuiles très fines, saupoudrer d’un peu de fleur de sel et de pistâche haché et faire cuire entre 4 et 5 minutes.

Pour le pesto travailler ensemble les ingrédients dans un mortier.

J’ai servi ma panna cotta avec ma tuile pistache, de la roquette et un carpaccio de tomates anciennes vertes et jaunes, et un peu de fleur de sel.

Veau à la provencale et carrés de polenta croustillants au pesto

Je plaint ma pauvre Emilie. Installée à Londres elle ne trouve pas facilement de viande de veau. Elle ne peux donc pas cuisiner de petites blanquettes et se régaler avec son chéri (heureusement ils trouvent pleins de crevettes et de morceaux de poulet et de boeuf !).

Personnellement je ne pourrais pas me passer de la viande de veau. C’est une viande moelleuse et délicieuse. L’hiver j’en cuisine souvent. Je fais de la blanquette traditionnelle, de la blanquette citronné au basilic frais et du sauté de veau Lisbonne (au chorizo), du veau marengo.
Aujourd’hui je vous présente une nouvelle recette de veau : un veau à la provençale.

Je l’ai servi avec des morceaux de polenta (chez moi on dit « polente) revenu à la poêle.

Pour ceux qui ne connaissent pas la polenta (j’en ai parlé au boulot et mes copines Picarde m’ont regardé avec des yeux tout ronds comme si j’étais une extra terrestre… elles non plus ne connaissent pas la polenta), il s’agit de semoule de maïs à grains fins ou moyens  qui se présente sous forme de bouilli (comme une sorte de purée) ou sous forme de galette (la polenta se durcit un peu en refroidissant… ainsi on peut la couper en carré et losange et la faire revenir à la poêle… c crousti moelleux trop bon !).

La polenta vient d’italie. C’est un féculent qui peut accompagner un bon boeuf daube ou une viande en sauce. On peut aussi la présenter en canapés, en gratin (comme des lasagnes, Polenza sur la Cuiller en bois, Gratin de polenta à la viande sur l’internaute) ou même en dessert (Polenta aux abricots de Cyril Lignac)
Elle se consomme nature ou parfumé au fromage (emmenthal, beaufort ou parmesan…), aux herbes (ail, persil ou basilic…) ou avec des truffes ou pourquoi pas des olives noires ou tomates séchées.

Vous la trouverez au rayon pâtes/riz/semoule dans les hypermarchés.

Assez de bla-bla, la recette :

Ingrédients (pour 4 personnes):

Pour le veau à la provençale
- 600 à 800 de veau (viande à blanquette)
- 6 tomates
- 1 petite carotte
- 2 gousses d’ail
- 1 gros oignon
- 20 cl de vin blanc
- 1 cuiller à soupe de concentré de tomates
- 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
- un bouquet garni (feuilles de laurier et branches de thym)
- 1 pointe à couteau de piment d’espelette
- sel, poivre

Pour la polenta
- 125 g de polenta
- 50 cl de lait
- 55 g de parmesan
- 2 cuillers à soupe de pesto
- 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
- 10 g de beurre

 

Préparation :

Peler puis hacher l’oignon en petit morceaux. Laver puis peler les carottes et les couper en rondelles. Peler et hacher l’ail trés finement.

Émonder les tomates, les peler les couper en morceaux.

Dans une sauteuse faire chauffer un peu l’huile d’olive. Y faire revenir les oignons. Ils doivent rester translucides. Ajouter les rondelles de carottes, l’ail haché. Faire revenir pendant 4-5 minutes et ajouter la viande. La laisser dorer un peu.

Déglacer avec le vin blanc. Ajouter le bouquet garni, le piment d’espelette, le concentré de tomates et les tomates fraîches.

Baisser le feu et laisser mijoter à feu doux pendant 30 à 40 minutes.

Préparation de la polenta : Porter à ébullition 30 cl de lait. Verser la polenta en pluie et remuer avec une spatule en bois. Continuer ainsi pendant 3 à 4 minutes jusqu’à ce que la polenta se décolle des parois de la casserole.

Ajouter le pesto et le parmesan. Étaler la pâte sur une grande plaque beurré sur deux centimètre d’épaisseur. Laisser sécher pendant 2 ou 3 heures (ou une heure au frais).

Découper la polenta en carrés. La faire revenir 3 à 4 minutes à la poêle dans de l’huile chaude.