Archives du mot-clé parmesan

Salade Caesar

cupkilleuse-ceasar-2

Bonjour à tous ! Aujourd’hui nous nous retrouvons pour une recette classique des Etats-Unis : la salade Caesar. Composée de de la salade romaine, croûtons, poulet, parmesan et la célèbre sauce à base de jaune d’œuf montée comme une mayonnaise à l’huile d’olive et à l’ail.

En effet et contrairement à ce qu’on pense et ce que l’on peut lire un peu partout dans les livres de cuisine, la recette originale utilise de la sauce Worcester dont un des ingrédients est la pâte d’anchois. D’où la confusion !

Avec ou sans anchois la Caesar reste une de mes salade préférées. Attention à utiliser de très bon ingrédients pour la réaliser. Ma préférence va par exemple aux cuisses de poulet fermier cuits au four et effilochées qu’à des blancs de poulet tout secs revenus à la poêle. Idem pour la qualité du fromage et pour l’huile d’olive pour la sauce ! J’ai la chance d’utiliser l’huile d’olive AOP de Nîmes de l’huilerie Richard, forte en caractère mais peu agressive en bouche. Un régal pour sublimer cette salade !

cupkilleuse-ceasar-1

Ingrédients :
(Pour 4 personnes)
- Une belle salade romaine
- des copeaux de parmesan
- Deux cuisses de poulet cuites au four, effilochées
- croûtons
- 1 demi avocat en tranche
- quelques tranches de bacon hachées grillées (en option)
- quelques tomates cerises pour la décoration
- un filet de jus de citron

Pour la sauce :
- 1 jaune d’oeuf
- 1 cuiller à café de moutarde
- huile d’olive
- sauce Worcester
- une gousse d’ail
- sel, poivre

Préparation :

Préparer la salade en débitant en tranches de 4 centimètres tout le long, rincer à l’eau fraîche et mettre de coté. Couper de beaux copeaux de parmesan à l’aide d’un économe. En garder un petit peu pour la sauce. Effilocher le poulet. Préparer les croûtons.

cupkilleuse-ceasar

Mettre dans un saladier le jaune d’œuf, une petite cuillère de moutarde, une pincée de sel, et un tour de moulin de poivre. Mélanger jusqu’à obtenir une matière homogène, puis verser une ou deux cuillères à café d’huile d’olive et monter le mélange à la manière d’une mayonnaise à l’aide d’un fouet. Continuer de verser lentement l’huile d’olive tout en battant avec le fouet énergiquement. La sauce doit monter sans se défaire, et devenir assez ferme. Une fois la mayonnaise montée assaisonner avec la sauce  sauce Worcester et ajouter la gousse d’ail émincée finement et un peu de parmesan émietté. La sauce est prête, il ne reste qu’à dresser la salade. Servir sans attendre et mélanger la salade juste au moment de servir avec un filet de jus de citron. Bon appétit !

Asperges des Sables des Landes et crumble okara d’amandes

emilie_charignon-asperges-2

On entend beaucoup parler d’amandes en ce moment. Ce fruit sec s’est imposé comme un «super-aliment», tendance et santé, plébiscitée par les nutritionnistes. D’ailleurs les Français en consomment deux fois plus qu’il y a dix ans. D’ailleurs un super reportage passe en ce moment sur France 5 « AMANDE, LES SECRETS D’UN SUPER-ALIMENT » (voir les rediffusions ou regardez en replay !). En voici un extrait, la vidéo a beaucoup tourné sur facebook :

Comme je digère mal le lait, et que j’adore le gout d’amandes très souvent j’achète des briques de lait d’amandes au magasin bio ou au supermarché mais cela coûte malheureusement très cher ! Je savais que l’on pouvait réaliser son lait d’amandes maison mais je ne m’étais jamais lancée dans l’aventure (honte à moi c’est ULTRA simple). Et le gros avantage c’est de pouvoir utiliser okara d’amandes !  »Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… ».

L’okara réfère normalement au résidu des graines obtenu à l’issue de la fabrication d’un lait de soja. Par extension, ce terme peut désigner la pulpe restante après la réalisation d’autres laits végétaux, comme celui d’amandes comme dans cette vidéo et pour cette recette. L’okara est un ingrédient très intéressant sur le plan nutritionnel : pauvre en gras, riche en fibres, et en protéines, calcium et fer. En cuisine il peut remplacer les oeufs dans des cakes ou des muffins, épaissir une soupe ou une sauce trop liquide…

J’ai décidé de l’utiliser dans un crumble au parmesan pour accompagner de délicieuses Asperges des Sables des Landes (la saison vient de commencer : un délice !!). Servez-les avec une vinaigrette à la noisette et des œufs mollets et vous aurez un plat tout simple à faire et vraiment sympa pour un dîner !

emilie_charignon-asperges-3

Ingrédients :
(Pour deux personnes)
- 1 kilo d’asperges des sables des landes
- Gros sel

Crumble :
- 50G d’okara d’amandes
- 50G de beurre demi sel
- 50G de farine
- 25G de parmesan

Vinaigrette : moutarde, huile de noisette, vinaigre balsamique blanc, sel, poivre.

Préparation :

Cuire les asperges à l’anglaise. Bien égoutter.

Faire préchauffer le four. Préparer le crumble en mélangeant tout les ingrédients. Émietter sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Cuire 10 mn à 190°.

Préparer la vinaigrette. Dresser. Servir.

emilie_charignon-asperges-o

Quiche asperges sauvages et parmigiano reggiano

2014.05.17-quiche-asperges2

Ingrédients :

- un fond de tarte brisée (maison) recette ici
- une botte d’asperges sauvages
- gros sel
- 80 g de parmigiano reggiano en copeaux affiné 24 mois
- 2 gros oeufs BIO
- 20 cl de crème fraiche liquide à 30% de MG
- 1 cuiller à café de maïzena

Préparation :

Beurrer et foncer un cercle à tarte avec la pâte brisée. Laisser un boudin et à l’aide d’une pince à tarte réaliser une décoration sur les bords. Réserver au frais.

Faire bouillir une grande marmite d’eau avec du sel. Y plonger les asperges et les blanchir 4 minutes. Préparer une glaçante (grand saladier d’eau froide avec des glaçons) et y plonger les asperges pour bloquer leur cuisson et conserver leur belle couleur verte.

Préparer l’appareil à quiche en fouettant les œufs, la crème liquide et la maïzena.

Disposer les asperges dans le cercle de façon harmonieuse, arroser avec l’appareil à quiche, et saupoudrer de parmesan. Cuire 30 minutes à 180°.

2014.05.17-quiche-asperges4

Décorer avec des fleurs comestibles et des pointes d’asperges sauvages que vous aurez pris la peine de mettre de côté.

2014.05.17-quiche-asperges-

Crème de chou-fleur au roquefort, œuf mollet et chips de parmesan

2012

Bio Culture – Les paniers bio : vous connaissez ? Bio Culture propose la livraison quotidienne de Paniers de fruits et légumes Biologiques. Cette association Bio Culture a été créée en octobre 2007 par Adrien Gazeau, avec pour objectif le développement de l’agriculture biologique.

J’adore ce principe, on se connecte sur le site http://www.panier-bio-paris.fr, on choisi son panier parmi les « Classiques », « Familiaux », « Petits » ou « Petit+ », on paie et « hop » on est livré soit à domicile, soit en point relais.

Fraicheur, qualité, traçabilité et service client !

En rentrant du travail, je recupère mon joli panier garni de produits BIO, de grande qualité et très frais. De quoi me mettre aux fourneaux et imaginer des recettes sympas !

Mon petit panier est arrivé hier avec des panais, des oignons, des pommes de terre, des clémentines, des poires, des kiwis, des pommes, une belle laitue et surtout un SUPERBE chou-fleur qui me faisait les yeux doux « cuisine-moi, cuisine-moi, cuisine-moi » ! Et pourtant c’est un légume particulier, souvent mal-aimé des enfants. J’ai d’ailleurs le souvenir désagréable de la forte odeur qui se répandait dans la cuisine de mon enfance. Et pourtant il y a un truc pour rendre le chou-fleur plus digeste et éviter les odeurs souffrées : il suffit de le blanchir quelques minutes à l’eau bouillante avant de le cuisiner !

J’ai donc imaginé une recette qui permet de varier les façons d’accomoder le chou-fleur (chou fleur en gratin, à la béchamel, en beignet…). Je vous propose un plat innovant, qui ose de superbes alliances de saveurs: au chou-fleur, source exceptionnelle de phytocomposants protecteurs, il associe parmesan et roquefort, des fromages riches en goût… et en calcium. Seules les personnes sensibles au cholestérol alimentaire doivent limiter leur consommation en œuf. Les autres se régaleront de cette excellente source de protéines et de précieuses vitamines (A, D, B12, E…). Un vrai régal santé !

Le chou-fleur est connu depuis l’antiquité, il a été introduit en France à l’époque de Louis XIV, mais c’est Madame du Barry, favorite de Louis XV qui en répandit l’usage dans la noblesse. Il s’est développé en Bretagne à la fin du XIXème siècle : grâce à la douceur et à la régularité de son climat, la Bretagne représente aujourd’hui 80% de la production française.

La crème « du Barry » est un des classiques des crèmes et potages de notre immense registre de soupes françaises. J’ai choisi de vous proposer une variante, du chou-fleur et de la crème toujours, parfumé au bleu, accompagné d’un oeuf mollet et d’une chips de parmesan.

Ingrédients (Pour 6 personnes) :

- 1 chou-fleur
- 1 cube de bouillon (encore mieux : le bouillon d’une poule au pot)
- 10 g de beurre
- 1 oignon émincé
- 50 g de roquefort
- 10 cl de crème fraîche
- Sel, poivre
- 60 g de parmesan Parmigiano Reggiano
- 1 oeuf par personne
- 1 cuiller à soupe de vinaigre blanc

Préparation

Détailler le chou-fleur en petits bouquets, et les laver soigneusement. Garder quelques jolis morceaux de choux fleur pour apporter une touche de croquante à la recette. Cuire les petits bouquets 5 minutes à l’eau bouillante, afin de les blanchir. Le chou-fleur sera ainsi plus digeste. Les raffraichir en les passant sous en filet d’eau froide.

Faire chauffer le bouillon.

Dans une grande marmite faire fondre le beurre, ajouter l’oignon émincé et une pincée de sel. Laisser suer 2 minutes, en remuant fréquemment.

Lorsque les oignons sont translucides ajouter les fleurettes de chou-fleur, verser le bouillon chaud à hauteur et porter à ébullition, et cuire pendant 20 minutes.

Pendant que le chou-fleur cuit préparer les oeufs mollets et les tuiles de parmesan.

Porter un grand volume d’eau à ébullition. Y plonger les oeufs pendant 5 minutes 30. Les sortir et les plonger immédiatement dans un récipient d’eau très froide, pour arrêter la cuisson et faciliter l’écalage. Lorsqu’ils ont refroidis : claquer délicatement la coquille de chaque oeuf sur le plan de travail. Rouler l’oeuf sous les doigts sans trop presser.  Ecailler, rincer, puis conserver les oeufs mollets dans un bol d’eau.

Faire préchauffer votre four à 200°. Etaler une feuille de papier sulfurisé sur une plaque. Disposer le parmesan râpé en cercles et le cuire pendant 4 à 5 min.

Lorsque le chou-fleur est cuit ajouter la crème et le roquefort émietté, et laisser cuire encore 2-3 minutes.

Mixer au blender ou au mixeur plongeant jusqu’à ce que le mélange soit onctueux et homogène. Réctifier l’assaisonnement.

Dans une assiette creuse, verser la crème de chou-fleur au roquefort, poser par dessus l’oeuf mollet et la tuile de parmesan.

Cupcake tapenade d’olives noires – Topping cream cheese et parmesan (idéal pour l’apéro)

01

Bonjour les amis ! Comment vous portez-vous après un long week end ?

J’ai profité de ses 3 jours off consécutifs pour faire des culinocupcaketest afin de paufiner ma carte de cupcakes pour les commandes que je propose à Paris.

J’ai élaboré 3 nouveaux cupcake salés : Cupcake tapenade d’olives noires – Topping cream cheese et parmesan (idéal pour l’apéro), Fenouil, crabe – Topping tarama, et un cupcake version « Guacamole », dont je vous reparlerai très vite.

Le cupcake version salé : vous connaissez ??? Suprenez vos amis avec mes petites merveilles : 

- Courgette, curry – Topping cream cheese –chèvre – grains de citrouilles (recette ici)
- Pomme Granny, saumon fumé – Topping cream cheese tarama (recette ici)
- Thon et au wazabi – topping cream cheese wasabi  (recette ici)
- Au noix – Topping chèvre frais d’Ardèche (recette ici)
- Tomates séchées, comté – Topping cream cheese
- Figues – Topping chèvre frais d’Ardèche (recette ici)
- Compoté d’oignons rouge, figues – Topping à la mousse de canard au porto (recette ici)

 

 

Ingrédients (pour 12 mini cupcakes)

- 1 œuf
- 60 ml de lait entier
– 45ml d’huile d’olive
- 80 g de farine
- 1 cuillerée à café de levure chimique
- 35 g de tapenade d’olives noires
- une grosse pincée de thym
- 1 pincée de sel et de poivre
- 1 cuiller à soupe parmesan frais râpé

Pour le topping :
- 155g de fromage frais (du philadelphia cream cheese, ou du saint moret)
- 5 cl de crème fraiche
- 10 g de parmesan frais râpé

Pour la décoration :
- quelques olives coupées en rondelles
- du thym

 

Préparation :

Préchauffer le four à 180°.  

Chemiser votre moule à cupcakes avec des caissettes en papier.

Dans un cul-de-poule fouetter l’œuf, ajouter le lait et l’huile d’olive et bien mélanger. Ajouter la farine, la levure et mélanger. Ajouter enfin la tapenade et mélanger pour avoir unepâte homogène. Verfier l’assaisonnement.

Répartir la pâte dans les caissettes à cupcakes, remplir au 2/3, saupoudrer d’un peu de parmesan et cuire pendant 20 minutes.

Attendre 10 minutes avant de retirer les cupcakes du moule. Les poser sur une grille pour qu’ils finissent de refroidir.

Pendant ce temps préparer le topping : verser la crème dans une petite casserole et la faire chauffer doucement. Aux premiers fremissements ajouter le parmesan. Mélanger à l’aide d’une cuiller en bois, jusqu’à ce qu’il soit dissous. Retirer du feu et laisser tiédir.

Détendre le fromage frais (cream cheese), ajouter le mélange au parmesan refroidi. Bien mélanger et réctifier l’assaisonnement. Mettre le topping dans une poche à douille avec une douille cannelée et reserver au frais.

Attendre que les cupcakes aient refroidis puis à l’aide de la poche, décorer le dessus des cupcakes avec le topping. Achever la décoration avec quelques tranches d’olives noire et du thym.

Cupcakes salés aux figues fraiches, topping au chèvre frais d’ardèche (les « JM » mi figue – mi raisin)

06

C’est la saison des figues ! Il faut en profiter ce sont des fruits délicieux… Natures bien mûres elles sont à tomber par terre… Les figues se pretent aussi très bien au jeu du sucré salé avec un bon foie gras par exemple !

Aujourd’hui je vous propose une version mini cupcake salé avec un topping au chèvre frais d’Ardèche et du raisin. De délicieuses petites bouchées à dévorer à l’apéro !

Ingrédients (Pour 12 mini cupcakes) :

- 50 g de figues fraiche (compter 2-3 grosses figues)
- 10 g de raisin (en compter 4-5)
- 1 œuf moyen
- 4 cl de lait
- 50 g de farine farine spéciale gâteaux (farine avec levure intégrée « self-rising flour »)
- 35 g de beurre
- 30 g de parmesan

Pour le topping :
- 100 g de beurre
- 150 g de fromage de chèvre frais
- 50 g de cream cheese (fromage frais à tartiner)
- 1 cuiller à café de miel
- sel poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 180°.  

Couper les figues en petits dès. Le raisin en petites tranches. Enlever les pépins, réserver les plus belles tranches pour la décoration.

Dans un cul-de-poule fouetter l’œuf, ajouter le lait et le beurre fondu et bien mélanger. Ajouter les ingrédients secs : farine et parmesan.

Répartir la pâte dans les caissettes à cupcakes, remplir au 2/3. Ajouter les figues en dès, les morceaux de raisins et cuire pendant 25 minutes.

Attendre 10 minutes avant de retirer les cupcakes du moule. Les poser sur une grille pour qu’ils finissent de refroidir.

Pendant ce temps préparer le topping : battre le beurre pour le détendre et incorporer délicatement le fromage de chèvre frais, le cream cheese, et le miel. Réctifier l’assaisonnement. Mettre le topping au chèvre dans une poche à douille avec une douille cannelée et reserver au frais.

Attendre que les cupcakes aient refroidis puis à l’aide de la poche, décorer le dessus des cupcakes avec le topping. Achever la décoration avec quelques tranches de raisin.

Mini cookies salés pour l’apéritif au parmesan et aux tomates séchées

2011

Il y a un truc que je n’aime vraiment pas : les biscuits apéritif chimique… ! Bourrés de gras, et de produits chimiques… Non je ne suis pas fans. Les graines, les noix, les amandes, les pistaches : je dis oui… mais le reste bof !

Du coup je suis toujours à la recherche d’une recette originale et sympa pour un apéro fait maison. J’ai testé cette fois une recette de cookies salés au parmesan et aux tomates séchées. Le résultat fut très satisfaisant et les petits biscuits sont partis en un clin d’œil ! Ils ont le bon gout de tomates, et de fromage et on l’avantage de se préparer en un clin d’œil !

Ingrédients (Pour une trentaine de mini cookies) :
- 80 g de farine
- 30 g de parmesan râpé
- 10 g de flocons d’avoine
- 1 cuillère à café de levure
- une pincée de sel
- origan séché
– 30 g de tomates séchées
- 1 petit œuf
- 40 g beurre

Préparation :

Dans un saladier mélanger la farine, le parmesan, les flocons d’avoine, la levure, le sel, l’origan et les tomates séchées coupées en petits morceaux. Ajouter l’œuf puis le beurre en cubes, et mélanger du bout des doigts. Façonner une boule de pâte.

Préchauffer le four à 210°.

Prélever des petites quantité de pâte pour façonner les cookies : l’équivalent d’une toute petite noix. Les rouler en boule, les applatir légèrement puis les déposer sur une plaque allant four, et bien espacer. 

Faire cuire les mini cookies 10 minutes au four à 210°.

Veau à la provencale et carrés de polenta croustillants au pesto

19

Je plaint ma pauvre Emilie. Installée à Londres elle ne trouve pas facilement de viande de veau. Elle ne peux donc pas cuisiner de petites blanquettes et se régaler avec son chéri (heureusement ils trouvent pleins de crevettes et de morceaux de poulet et de boeuf !).

Personnellement je ne pourrais pas me passer de la viande de veau. C’est une viande moelleuse et délicieuse. L’hiver j’en cuisine souvent. Je fais de la blanquette traditionnelle, de la blanquette citronné au basilic frais et du sauté de veau Lisbonne (au chorizo), du veau marengo.
Aujourd’hui je vous présente une nouvelle recette de veau : un veau à la provençale.

Je l’ai servi avec des morceaux de polenta (chez moi on dit « polente) revenu à la poêle.

Pour ceux qui ne connaissent pas la polenta (j’en ai parlé au boulot et mes copines Picarde m’ont regardé avec des yeux tout ronds comme si j’étais une extra terrestre… elles non plus ne connaissent pas la polenta), il s’agit de semoule de maïs à grains fins ou moyens  qui se présente sous forme de bouilli (comme une sorte de purée) ou sous forme de galette (la polenta se durcit un peu en refroidissant… ainsi on peut la couper en carré et losange et la faire revenir à la poêle… c crousti moelleux trop bon !).

La polenta vient d’italie. C’est un féculent qui peut accompagner un bon boeuf daube ou une viande en sauce. On peut aussi la présenter en canapés, en gratin (comme des lasagnes, Polenza sur la Cuiller en bois, Gratin de polenta à la viande sur l’internaute) ou même en dessert (Polenta aux abricots de Cyril Lignac)
Elle se consomme nature ou parfumé au fromage (emmenthal, beaufort ou parmesan…), aux herbes (ail, persil ou basilic…) ou avec des truffes ou pourquoi pas des olives noires ou tomates séchées.

Vous la trouverez au rayon pâtes/riz/semoule dans les hypermarchés.

Assez de bla-bla, la recette :

Ingrédients (pour 4 personnes):

Pour le veau à la provençale
- 600 à 800 de veau (viande à blanquette)
- 6 tomates
- 1 petite carotte
- 2 gousses d’ail
- 1 gros oignon
- 20 cl de vin blanc
- 1 cuiller à soupe de concentré de tomates
- 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
- un bouquet garni (feuilles de laurier et branches de thym)
- 1 pointe à couteau de piment d’espelette
- sel, poivre

Pour la polenta
- 125 g de polenta
- 50 cl de lait
- 55 g de parmesan
- 2 cuillers à soupe de pesto
- 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
- 10 g de beurre

 

Préparation :

Peler puis hacher l’oignon en petit morceaux. Laver puis peler les carottes et les couper en rondelles. Peler et hacher l’ail trés finement.

Émonder les tomates, les peler les couper en morceaux.

Dans une sauteuse faire chauffer un peu l’huile d’olive. Y faire revenir les oignons. Ils doivent rester translucides. Ajouter les rondelles de carottes, l’ail haché. Faire revenir pendant 4-5 minutes et ajouter la viande. La laisser dorer un peu.

Déglacer avec le vin blanc. Ajouter le bouquet garni, le piment d’espelette, le concentré de tomates et les tomates fraîches.

Baisser le feu et laisser mijoter à feu doux pendant 30 à 40 minutes.

Préparation de la polenta : Porter à ébullition 30 cl de lait. Verser la polenta en pluie et remuer avec une spatule en bois. Continuer ainsi pendant 3 à 4 minutes jusqu’à ce que la polenta se décolle des parois de la casserole.

Ajouter le pesto et le parmesan. Étaler la pâte sur une grande plaque beurré sur deux centimètre d’épaisseur. Laisser sécher pendant 2 ou 3 heures (ou une heure au frais).

Découper la polenta en carrés. La faire revenir 3 à 4 minutes à la poêle dans de l’huile chaude.

Gratin de potiron à la viande haché et au parmezan

Le potiron, la citrouille (ou comme on dit chez moi « la courge ») se mange en soupe, gratin, et même en tarte (spécialitée de ma grand mère pour Noël la tarte sucrée à la courge miam).
A la maison ma mère cuisine le potiron de façon trés simple. Elle roule les morceaux de potiron dans la farine puis elle les mets dans un plat à gratin. Dessus elle verse un peu d’huile d’olive et du persil. Et c’est tout !
Il y aussi le gratin purée de potiron + pommes de terre avec des oeufs et de la crème fraiche.

J’avais envie de changer de recette aujourd’hui et je voulais un plat complet et qui requinque bien (parce qu’il fait froid dehors !). J’ai fais avec ce que j’ai trouvé chez moi : steak haché de boeuf, oignon, ail, parmezan, persil…

Dans un premier temps je fais cuire les légumes en morceaux puis je les pèle et j’en fais une purée. (je prefère les peler aprés cuisson c’est plus facile)

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- 1 belle tranche de potiron 
- 2 grosses pommes de terre
- 2 steaks hachés
- 30 g de beurre
- 75 g de lardons
- 50 g de parmesan râpé
- 1 gros oignon
- 3 gousses d’ail
- quelques brins de persil
- noix de muscade
- sel et poivre

Préparation :

Laver les légumes. Enlever les pépins de la citrouille. La couper en morceaux ainsi que les pommes de terre. Les faire cuire pendant 20 mn dans une cocotte d’eau bouillante.

Peler les légumes puis les passer au presse purée. Rajouter le beurre. Saler, poivrer et ajouter un peu de muscade moulue.

Préchauffer le four à 220°.

Peler et hâcher l’oignon et l’ail. Les faire revenir une poele avec les lardons pendant 2 ou 3 minutes. Ajouter la viande hachée et faire cuire 4 minutes.

Dans un plat beurrer verser la moitié de la purée, ajouter la viande, et verser l’autre partie de la purée.

Sur le dessus du plat répartir les copeaux de parmezan.

Faire cuire 20 minutes à 220°.