Archives du mot-clé orange

Confiture Potimarron Orange

confiture_potimarronorange-05091

Bonjour à tous :) L’hiver n’est pas fini ! Et quoi de mieux que de rester à la maison au chaud et préparer des bons petits plats et de bonnes petites confitures pour ceux qu’on aime ?

Comme vous le savez peut-être je suis une grande fan de nature, jardins, fleurs, fruits et légumes… Il y a en chacun de nous un amoureux de la nature qui sommeille ! Et lorsque les Jardineries Poullain m’ont proposé de leur créer des recettes j’ai immédiatement dit oui :) Que vous soyez un expert aux doigts verts, un apprenti sorcier ou une belle plante rêvant de se prélasser au soleil, je ne peux que vous conseiller de visiter l’un de leur 7 sites situés en Ile-de-France et en Normandie.

Voici une première recette réalisée en partenariat avec Poullain, à retrouver sur leur compte instagram et sur leur page facebook.

Une recette très originale n’est ce pas ? Une belle recette de confiture d’automne. Le potimarron est totalement adapté à la préparation de confitures ou de desserts étonnants ! La chair très douce du potimarron se marie magnifiquement bien avec l’orange légèrement acide et les épices.

Allez, vous de jouer maintenant, je suis certain que vous aussi envie d’essayer cette confiture à base de potimarrons. Elle est vraiment délicieuse !

confiture_potimarronorange-05093

Ingrédients :

1 kg 500 de potimarron pelé et coupé en cubes
2 oranges non traitées
1 anis étoilé
1 bâton de cannelle
750 g de sucre spécial confiture

confiture_potimarronorange-05100

Préparation :

Peler et couper en cubes les potimarrons et les mettre dans une bassine à confiture, avec le zeste et le jus de deux oranges, l’anis étoilé, la cannelle le sucre et cuire 1 heure environ, en mélangeant pendant la cuisson. En fin de cuisson retirer l’anis étoilé et la cannelle. La confiture est prête à être mise en pots quand elle devient translucide ou que quelques gouttes déposées sur une assiette froide se figent. Pour finir Mettre la confiture chaude en pots et fermer. Retourner les pots et laisser complètement refroidir.

Tranches de gigot d’agneau au Gremolata menthe – Mesclun et sa vinaigrette aux agrumes

20

J’apprécie énormément l’association agneau – menthe, pour changer de l’éternelle sauce à la Menthe servie traditionnellement avec le gigot, j’ai eu envie de préparer un gremolata à la menthe.

La gremolata est une persillade italienne utilisée pour assaisonner traditionnellement l’osso buco ou les viandes blanches. Elle est composée de persil et d’ail hachés et de zestes râpés de citron (parfois d’oranges). La gremolata se rajoute en fin de cuisson.

J’ai servi ma viande avec un mesclun tout simple, relevé d’une vinaigrette aux agrumes, qui utilise le citron et l’orange sur lesquels j’ai prelevé les zestes !

Pour cette recette j’ai utilisé une viande d’une très grande qualitée. Et je peux vous dire qu’avec cette persillade à la menthe nous nous sommes régalés ! Mon agneau vient du site Colis du Boucher qui propose des colis de viande BIO et LABEL ROUGE d’origine Française (Auvergne).

J’ai un gros coup de coeur pour ce site qui propose une viande saine, de qualité, avec la garantie de son origine et du travail bien fait, le tout à un prix raisonnable. La viande provient des meilleurs élevages. Le site Colis du Boucher recréer ainsi le lien qui avait disparu entre les fermes et les familles.

Les produits sont prêt à l’emplois, emballé sous vide (et se conservent de 8 à 14 jours au frais), et il y a des livraisons bi-hebdomadaires à Paris et dans certaines communes d’Ile de France, des expéditions partout en France métropolitaine (sauf Corse), à domicile ou au bureau, ou en point relais ! Toutes leurs viandes sont emballées dans un colis réfrigéré qui garantit le respect de la chaine du froid.

Ingrédients (pour 2 personnes)

Pour l’agneau au Gremolata
- 2 tranches de gigot d’agneau des Colis du Boucher
- le zeste d’1/2 citron bio
- le zeste d’1/2 orange bio
- 1 gousse d’ail
- 10 feuilles de menthe
- 1 cuiller à café d’huile d’olive
- Sel, Poivre  

Pour le mesclun et la vinaigrette d’agrumes
- 150 g de mesclun (salade mélangées)
- 3 cuillers à soupe de jus d’orange bio
- quelques gouttes de jus de citron
- 1 feuille de menthe
- 1 gousse d’ail
- 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
- fleur de sel

Préparation :

Prélever le zeste des agrumes préalablement lavés, les hacher très finement et les mettre dans un bol.

Peler les deux gousses d’ails, dégermer, et hacher le plus finement possible. Laver puis ciseler finement 11 feuilles de menthe. Réserver une gousse d’ail hachée et une feuille de menthe ciselée pour la sauce vinaigrette.

Mélanger l’ail et la menthe du Gremolata avec l’huile d’olive, et assaisonner de bon goût.

Pour la vinaigrette aux agrumes : fouetter ensemble les ingrédients. Réserver.

Faire cuire les tranches de gigot d’agneau à la poele 2 à 3 minutes de chaque côté. Parsemer avec le Gremolata au moment de servir. Mélanger au moment de servir le mesclun à la vinaigrette.

On peut également cuire les tranches d’agneau à la plancha ou au barcecue.

Gratin d’endives mascarpone et orange

06

Les endives sont un légume typique de l’hiver et ont donc trouvé leur place dans mon panier de fruits et de légumes de chez Bio Culture – Les paniers bio cette semaine.

Bio Culture propose la livraison quotidienne de Paniers de fruits et légumes Biologiques. On se connecte sur le site http://www.panier-bio-paris.fr, on choisi son panier parmi les « Classiques », « Familiaux », « Petits » ou « Petit+ », on paie et « hop » on est livré soit à domicile, soit en point relais. J’adore ce principe !

Légume léger et rafraîchissant, l’endive n’apporte pas plus de 15 kcalories aux 100 g. Un atout dans l’alimentation actuelle, où l’on souhaite souvent limiter le total calorique… surtout après avoir préparé et décoré des cupcakes,  tout le week-end !!! Elles sont riches en fibres en minéraux et oligo-éléments.

On les mange généralement braisées, ou en gratin (le gratin aux chicons et au jambon), crues en salade où elles se marient avec des noix, du roquefort, du magret, des dès de pommes, ou avec du saumon fumé.

L’endive a été découverte vers le milieu du XIXème, grace à un curieux hasard ! Après avoir abandonné ses plants de chicorée sauvage dans une cave, un paysan Belge a eu la surprise de voir que ceux-ci avaient poursuivi leur croissance pour donner un légume inédit ! Séduit par le goût de celui-ci, il décida rapidement de le commercialiser.

La France produit aujourd’hui la majorité des endives du marché mondial, elles proviennent de la région Nord et de Picardie.

Après avoir été plantée au printemps, la graine d’endive donne, en été, une racine de chicorée. Plantée à l’ombre des caves, à 20°C environ, ces racines donnent 3 semaines plus tard, des endives, aussi appelées chicons ou witloof.

L’endive doit son amertume au petit cône situé à la base du légume. Une fois ce cône retiré sur 2 à 3 cm de hauteur environ, vous pouvez cuisiner ce légume de façon sereine aussi bien crue que cuite et profiter ainsi de son croquant ou de son fondant irresistible !

Justement en parlant de fondant… je me suis dis que vous ne resisteriez pas à ce savoureux gratin d’endives au mascarpone et à l’orange. Un mélange subtil, fondant, et très réconfortant en hiver !

Ingrédients (Pour 4 personnes) :

- 4 endives
- 2 oranges
- 100 g de mascarpone
- 75 g d’Emmenthal râpé
- sel, poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 200 °.

Eplucher et laver soigneusement les endives. Supprimer les feuilles extérieures si elles sont abîmées. Araser le talon et le creuser en pointe à l’aide d’un couteau. Laver soigneusement les endives et les égoutter. Faire cuire les endives dans une casserole d’eau salée pendant 15 minutes et les presser délicatement pour les égoutter. Couper les endives cuites en 2 dans la longueur puis les réserver sur du papier absorbant.

Peler une orange à vif en épousant bien la courbe de l’orange. Lever les suprêmes : repèrer les lignes blanches délimitant les quartiers d’orange et couper le long de celles-ci, afin de détacher le morceau de pulpe.

Presser la seconde orange pour en récupérer le jus. Mélanger ce jus au mascarpone.

Disposer les endives dans un plat à gratin (ou petits plats individuels) Assaisonner de sel et de poivre. Ajouter les segments d’orange et le mascarpone, puis saupoudrer de fromage râpé.

Cuire à 200 °C pendant 10 à 15 minutes.

Cupcakes à l’orange (zestes d’orange confites fleur d’oranger) fourrés au orange curd – topping meringue italienne

2011

Ingrédients (Pour 24 mini-cupcakes, ou une douzaine de gros cupcakes) :

Pour le orange curd : (crème à l’orange)
- 5 cl de jus d’orange (compter le jus d’une grosse orange + les zestes, prévoir une orange coupé en petites tranches pour la déco)
– 1 gros oeuf
– 75 g de sucre en poudre
– 1 cuillère à café de maïzena
– 15 g de beurre

Pour la base des cupcakes :
- 75 g de beurre doux pommade

- 130 g de sucre
- 2 œufs
- 250 g de farine spéciale gâteaux (farine avec levure intégrée « self-rising flour »)
- 13 cl de lait
- 1 pincée de sel
- 50 g de zestes d’orange confites hachées
- 1 cuiller à soupe de fleur d’oranger

Pour la meringue italienne :
- 5 cl d’eau
– 240 g de sucre semoule  
- 3 blancs d’oeufs (140 g de blanc d’oeufs)
- une pointe à couteau de colorant orange en poudre

 

Préparation :

Pour le orange curd : Zester l’orange et en prélever le jus. Filtrer le jus et en récupérer 5 cl. Dans un saladier fouetter l’oeuf et le sucre. Ajouter la maïzena, 5 cl de jus d’orange et les zestes.

Verser le mélange dans une casserole et faire chauffer à feu trés doux. Ajouter le beurre en petit morceaux. Remuer doucement jusqu’à épaississement. Filtrer (afin d’enlever les zestes) et réserver.

Préchauffer le four à 180°. Chemiser le moule à cupcakes avec des caissettes en papier.

Dans un grand saladier avec un fouet ou dans le bol d’un robot équipé du fouet malaxeur (vitesse moyenne) détendre le beurre pour le rendre bien souple. Ajouter le sucre petit à petit et mélanger jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Avec un robot compter environ 3 minutes.

Incorporer les œufs un à un, en travaillant longuement entre chaque addition. Ajouter la moitiée de la farine tamisée et la moitié du lait. Mélanger jusqu’à ce que les ingrédients soient incorporés puis ajouter le reste de la farine, et le lait au fur et à mesure (en fonction de la consistance de la pâte). Veiller à ne pas travailler la pâte excessivement : il faut obtenir une pâte légère et un peu mousseuse ! Ajouter enfin les zestes d’oranges confites et la fleur d’oranger.

Remplir les caissettes à cupcakes de pâte jusqu’au 2/3. Compter entre 20 à 25 minutes de cuisson à 180° pour des gros cupcakes (17 minutes pour des mini). Pour être sur de la cuisson, planter un cure dent au milieu du gâteau si il en ressort propre c’est que la cuisson est bonne !

Attendre 10 minutes avant de retirer les cupcakes du moule. Les poser sur une grille pour qu’ils finissent de refroidir.

Préparer une poche avec une douille de fourage et y mettre le orange curd (par exemple la Tip 230 de wilton :


(image © Wilton)

Insérer la douille au centre du cupcake et presser très doucement pour fourrer le cupcake. (Lorsque le cupcake est tiède c’est plus facile)

Pour le glacage : Verser le sucre et l’eau dans une casserole et porter à ébullition à feu vif en vérifiant la température à l’aide d’une sonde. Lorsque le sucre atteint 100 °C, mettre les blancs dans la cuve du batteur et commencer à les monter à puissance maximale. Quand le sirop arrive à 121 °C, réduire la vitesse du batteur et verser progressivement le sucre cuit sur les blancs en neige. Une fois le sucre intégralement incorporé, remettre le batteur à vitesse rapide et le laisser tourner pendant 5 min. Réduire ensuite la vitesse et laisser tourner jusqu’à complet refroidissement 40°. Ajouter le colorant.

A l’aide d’une poche à douille et d’une douille cannelée, décorer le dessus des cupcakes. Achever la décoration avec un chalumeau. Décorer avec un quart de rondelle d’orange.

Mini-Cheescake (aux spéculoos, à la cannelle, aux zestes d’orange et de citron) pour deux amoureux

Pour réussir un bon cheescake c’est très simple ! Il suffit d’utiliser un bon fromage frais : ricotta-mascarpone, fromage blanc, fromage frais à tartiner, petits-suisse, crème fraiche… ! Mais the best du best c’est d’utiser du « cream cheese » de la marque « Philadelphia » ! Ce gâteau, se prépare en effet à l’origine avec cette mythique pâte à tartiner au fromage frais qui n’était pas commercialisé en France jusqu’à maintenant !

Je vous propose aujourd’hui une recette avec des proportions et un temps de cuisson pour préparer deux petits cheescake individuel !

La texture du gâteau est parfaite : à la fois dense et crémeuse… parfumé à la cannelle, zestes d’orange et de citron ! Décollage immédiat !!! Direction New York via un petit nuage !

Comme tous les cheesecakes mes Mini-Cheescake aux spéculoos, à la cannelle, aux zestes d’orange et de citron seront encore meilleurs le lendemain. Préparez-les la veille !

Cette recette vous plait ? Découvrez mes autres recette de cheescake :
- Cheescake au cream cheese et au citron vert
- Cheescake ricotta mascarpone au Lemon Curd
- et aussi sur le site de tf1.fr, suite à ma participation à Masterchef, Cheesecake au citron façon NY (avec lequel j’avais préparé : une salade de fruits rouges parfumée au miel, citron, cardamone et une toute mignonne sucette de fraise aux bonbons fraises !

Ingrédients : (pour un gâteau de 5-6 parts)

- 100 g de spéculoos
- 75 g de beurre
- 225 g de cream cheese (du philadelphia c’est mieux, article non sponsorisé)
- 3 cuiller à soupe de crème fleurette
- 65 g de sucre en poudre
- 1 cuiller à café de Maïzena
- 1 gros oeuf
- les zeste d’un citron, les zeste d’une orange (prenez des agrumes bio et non traités)

 

Préparation :

Glisser les biscuits dans un sac en plastique spécial congélation et les écraser avec un rouleau à pâtisserie.
Faire fondre le beurre à feu très doux puis l’ajouter aux biscuits concassés. Bien mélanger.

Recouvrir une plaque d’une feuille de papier sulfurisé et beurrer deux petits cercles en inos.

Déposer le mélange de biscuits au fond des cercles en lissant à l’aide du dos d’une cuillère, en remontant généreusement sur les bords. Réserver au frais.

Préchauffer le four à 160°C.

Fouetter légerement le cream cheese pour le détendre. Ajouter le sucre et mélanger pour le dissoudre puis incorporer l’oeuf et la crème fleurette. Veiller à ne pas trop fouetter la pâte pour ne pas qu’elle ne deviennent liquide ! La préparation doit rester homogène et crémeuse. Parfumer la pâte avec les zestes. Verser ce mélange dans les moules individuels, et placer au four pour environ 45 minutes à 160°. La crème doit être prise sur les bords mais rester tremblotante au centre.

Laisser refroidir le cheescake dans le four éteint, porte entrouverte, pendant une heure. Le placer ensuite au réfrigérateur au moins 24 heures.

________________________________________________________________________________________

Rendez-vous demain soir à 20h45 sur Tf1 pour Masterchef saison 2 ! Vous pouvez également suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!!

onglet-facebookjaime

Carottes jaunes glacées à la coriandre

2011

Je suis passée hier matin par le stand du maraicher Joël Thiebault, sur le marché de la rue Gros à Paris (16ème) (présent le mardi matin) et j’ai craqué sur de jolies carottes jaunes parmi un choix très varié et surprenant de légumes : chou fleur blanc et violet, betteraves oranges, navets jaunes, carottes jaunes, blanches, rouges, noires, tompinambours, panais…

Depuis 30 ans, Joël Thiebault travaille dans le respect de la nature et des saisons. Il prône aussi le fait que manger sain et local ne rime pas avec monotonie. Il se renouvelle sans cesse, en faisant découvrir à ses clients, au fil des saisons, des espèces oubliées ou des variétés nouvelles de légumes.

Ce producteur de Carrière sur Seine cultive de très beaux légumes mais aussi une jolie clientèle de grands chefs parisiens (Hélène Darroze, Jean François Piège, Pierre Gagraine, Pascal Barbot et même de temps en temps Alain Passard !).

Si vous êtes interessé, sachez que Joël Thiebault est aussi présent le mercredi matin sur le marché du président Wilson entre la rue Debrousse et la Place Iéna, ou sur le site www.tousprimeurs.com (pas encore testé).

Hier soir j’ai donc imaginé cette recette pour mettre à l’honneur ces jolies carottes jaunes…

La carotte jaune est l’ancêtre de la carotte. Cette variété ancienne très tendre présente une chair particulièrement fondante après cuisson. Cependant, elle est moins douce et se prépare toujours cuite. Elle reste néanmoins juteuse et sucrée ! Comme je voulais garder la couleur des carottes, j’ai réalisé « une cuisson par glacage » et pour équilibrer ce plat j’ai utilisé un peu de miel, de jus d’orange et de la coriandre. Le goût est merveilleux. Je vous laisse essayer au plus vite.

Ingrédients (pour 2 personnes) :

- 3 carottes (soit 375 g)
- 15 g de beurre
- 1 cuillère à café de miel
- 7 cl de bouillon de légumes
- le jus d’une demi orange
- un petit bouquet de coriandre fraiche
- sel et poivre

Préparation :

Couper les deux extrémités des carottes avec un couteau. Oter le collet vert si nécessaire. Puis les éplucher à l’aide d’un économe. Laver soigneusement les carottes et égoutter immédiatement.

Les tourner : Tailler les carottes en tronçons réguliers de 3 à 4 cm environ. Puis, selon le diamètre de la carotte, partager les tronçons en deux, trois ou quatre.  Enfin tourner les quartiers de tronçon (oter le coeur en premier si nécessaire) en donnant une forme arrondie, oblongue et régulière, à l’aide d’un petit couteau. (Garder les chutes pour une autre recette.)

Mettre les carottes tournées dans une sauteuse avec le beurre, ajouter le miel, saler, poivrer, et mouiller à hauteur avec le bouillon refroidi. Recouvrir avec une feuille de papier sulfurisé percée d’une petite cheminée au milieu. Laisser cuire à feu moyen pendant 7 à 10 minutes.

Retirer la feuille de papier sulfurisé. Si il reste un peu d’eau, continuer la cuisson jusqu’à ce qu’elle soit évaporée. Veiller cependant à garder les carottes un peu croquantes et sans coloration.

Déglacer avec le jus d’orange et parsemer de coriandre ciselée. Servir tout de suite.

Salade de butternut aux graines et huile de courge

2011

Je vous propose aujourd’hui une entrée fraiche et originale à base de courge butternut crue et râpée, relevée d’une vinaigrette à l’orange, et des petits graines de courge et de tournesol.

Je trouve cette salade fraiche et délicate, n’hésitez pas à tester vous aussi… Car c’est vrai que l’on a pas souvent l’occasion de manger de la courge crue ! Pourtant c’est très bon !

La courge butternut est une variété de courge musquée, une plante de la famille des Cucurbitacées. On en trouve dans les magasins bio.

On peut également réaliser cette recette avec du potiron.

Ingrédients (pour 6 personnes)

Pour la salade :
- une courge butternut de 500 g environ
- 1 petite botte d’oignons nouveaux (cives)
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
- 2 cuillers à soupe de graines de courge
- 1 cuiller à soupe de graines de tournesol

Pour la vinaigrette :
- 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
- 3 cuillers à soupe d’huile de graines de courge
- 2 cuillers à soupe de vinaigre balsamique
- le jus d’une demie orange
- Sel, poivre

Préparation :

Peler, épépiner puis émincer le plus finement possible la courge butternut. Aidez-vous d’une mandoline ou d’un épluche légumes.

Peler et laver les oignons nouveaux. Émincer le vert et le blanc. Réserver.

Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile d’olive. Déposer les graines de courge et de tournesol et les faire dorer 3 minutes. Réserver.

Préparez la vinaigrette : mélanger l’huile d’olive et l’huile de graine de courge. Ajouter le vinaigre balsamique et le jus d’une demi orange. Saler et poivrer.

Mélanger délicatement la courge émincée avec les graines grillés, et les oignons. Assaisonner de vinaigrette et servir aussitôt.