Archives du mot-clé lait de coco

Soupe Tom Kha Gai

2012

Une délicieuse soupe qui se préparer très rapidement, bien parfumée, et relevée, je la prépare souvent le dimanche soir car avec sa viande et ses légumes elle fait office de repas complet :

Ingrédients : (pour deux personnes)
- 100 g de blanc de poulet découpé en lanières
- 100 g de champignons de paille (à défaut des champignons de paris mais c’est moins bon :)
- 2 branches de citronnelle
- 2 cm de galanga (à défaut du gingembre)
- 3 feuilles de citron thaï
- le jus d’un demi citron vert
- 3 cuillers à soupe de nuoc mam
- 1 pincée de sucre
- 15 cl de lait de coco
- 5 cl d’eau
- 1 petit piment rouge

Préparation :
Versez le lait de coco et l’eau dans une casserole, ajouter la citronnelle et le galanga haché et les feuilles de citron froissées. Faire chauffer à feu doux. Aux premiers frémissement ajouter le poulet, les champignons, le jus de citron, le nuoc nam et le sucre. Faire chauffer à feu très doux pendant 10 minutes. Ajouter enfin le piment broyé, cuire encore 5 minutes, remuer régulièrement. Servir sans attendre.

Risotto au safran, poivrons et gambas (et au pasataga aussi)

2011

La sensation que je ressens quand j’ai la chance de pouvoir cuisiner pour mes proches est géniale. J’aime cuisiner, et j’aime encore plus cuisiner pour les personnes qui me sont vraiment chères… la famille, les amis, les copains ! Pour ce risotto j’ai été inspirée par une personne qui m’est très chère et qui vient du sud. J’espère lui rendre un hommage d’une belle façon. Cette personne n’est d’autre que mon petit papa !

J’ai dans un premier temps décortiqués mes gambas. J’ai pris soin de laisser uniquement le dernier anneau dessus, j’ai gardé les têtes et les carcasses pour faire une petite bisque parfumée au pastis. Cette bisque m’a servie à cuire mon risotto, qui était encore meilleur que le dernier que j’avais préparé  ! J’ai choisi de le servir accompagné de quelques gambas juste sautées et flambées. C »était délicieux !

 

Ingrédients : (pour 4 personnes)

Pour la bisque :

- les têtes et les carapaces de 16 grosses gambas
- 2 tomates
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
- 1 échalote finement émincé
- une pincée de sel, poivre
- 1 cuiller à soupe de pastis
- une pincée de piment de Cayenne

Pour le risotto :
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
- 1 échalotte finement émincé
- une pincée de sel
- une capsule de safran
- 300 g riz arborio
- 7 cl vin blanc sec
- 20 cl de lait de coco non sucré
- 70 cl de bisque de gambas
- 1/3 de poivron vert
- 1/3 de poivron rouge
- 1/3 de poivron jaune
- 30 g parmesan
- 30 g de beurre

Pour les gambas :
- 16 gambas
- une pincée de piment de Cayenne
- fleur de sel
- poivre du moulin
- 1 cuiller à soupe de pastis

 

Préparation :

Décortiquer les gambas en veillant à ne laisser que le dernier anneau et la queue. Retirer les boyaux à l’aide d’un petit couteau et réserver les bêtes au frais. Garder les têtes et les carapaces pour la bisque. Émonder les tomates et les couper en dès. Peler et ciseler l’échalote.

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile d’olive, y faire revenir sans coloration l’échalote avec une pincée de sel et ajouter les carapaces et les têtes de gambas. Les faire revenir 3 minutes à feu vif. Poivrer, ajouter le piment de Cayenne et les tomates émondées en dès. Mouiller avec le pastis et lorsque l’alcool est évaporé couvrir à 3/4 de hauteur d’eau. Laisser mijoter à feu doux. Lorsque le liquide a réduit de moitié, passer le tout au chinois en foulant fortement. Mesurer 7 dl de liquide.

Mélanger le lait de coco et la bisque afin d’obtenir 9 dl de liquide (soit 3 fois plus de liquide que de riz). Faire chauffer ce mélange à feu doux dans une grande casserole.

Pendant ce temps, peler et ciseler l’échalote,  peler les poivrons et les couper en tout petits dès. Réserver.
Faire suer l’échalote avec une cuiller à soupe d’huile d’olive et une une pincée de sel dans une grande casserole pendant une minute, sans coloration, ajouter le riz, bien l’enrober de matière grasse pour le nacrer, puis déglacer avec le vin blanc. Laisser réduire presque à sec pour faire évaporer l’alcool. Ajouter le safran. et mouiller avec l’équivalent de 1/3 de liquide chaud petit à petit sans cesser de remuer. Laisser le riz asborber le liquide à feu doux, à couvert.

Râper le parmesan. Réserver quelques copeaux pour la décoration.

Surveiller la cuisson du risotto : lorsque le premier tiers du liquide est presque absorbé, ajouter un deuxième tiers. Couvrir et laisser absorber à feu doux.

Assaisonner les gambas de fleur de sel et de piment de Cayenne puis les faire revenir dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive pendant 3 min, flamber au pastis. Réserver au chaud (au four à 120°).

Lorsque le liquide est à nouveau presque absorbé, goûter le riz pour vérifier la cuisson. Ajouter un peu de liquide si nécessaire et pour que cela coïncide avec la fin de la cuisson : le riz devra rester souple et crémeux. Ajouter également les poivrons en dès.

Lorsque le riz est cuit (compter entre 15 à 18 minutes), ajouter le beurre en dès et le parmesan râpé mélanger vigoureusement (« mantecare ») riz et fromages à la cuillère de bois. Goûter et rectifier l’assaisonnement. Après 1 ou 2 mn à couvert dresser harmonieusement en assiette creuse : déposer sur le risotto les gambas, quelques copeaux de parmesan.

Tartare de bar au céleri branche, Granny, gingembre, citron vert. Glace au céleri et au lait de coco, et tuile au wazabi

2011

Et si on créait une recette ensemble ?  C’est le nom d’un concours lancé sur internet pour fêter l’ouverture du  Mandarin Oriental à Paris le 28 juin dernier. De grandes blogueuses culinaires ont été défiées par le chef himself : inventer une recette à partir du céleri !

Les participants sont :
Assiettes gourmandes by Chantal : http://assiettesduchef.canalblog.com
B comme bon : http://bcommebon.canalblog.com
Ciloubidouille:http://www.ciloubidouille.com
Chez Requia, cuisine et confidences : http://www.chezrequia.com
Et si c’était bon ? : http://www.mamina.fr
Grelinette et cassolettes : http://grelinettecassolettes.over-blog.com
Mes petites recettes préférées : http://alaro.over-blog.com
Rose and Cook : http://www.roseandcook.com
Savoirs & saveurs : http://www.savoirsetsaveurs.com

A gagner :
Premier prix : Assister au coup de feu dans les cuisines du Camélia en présence de Thierry Marx, et un déjeuner savoureux élaboré par Thierry Marx (vins choisis par David Biraud le chef sommelier des lieux).
2e prix : un déjeuner au Camélia pour deux puis brève rencontre avec Thierry Marx,
3e prix : un déjeuner au Camélia,
4e prix : un petit déjeuner pour deux,
5e, 6e et 7e prix : des pâtisseries à venir chercher à l’hôtel et un tablier dédicacé par Thierry Marx,
8e, 9e, et 10e prix : un tablier dédicacé par Thierry Marx.

Le Mandarin Oriental : infos
- Le restaurant « Sur Mesure » qui propose une cuisine « techno-émotionnelle », ancrée dans l’esprit de la marque Mandarin Oriental, en travaillant tout spécialement les formes et les couleurs, les textures et les températures. Parmi les plats proposés, on retient quelques classiques comme la tomate Iceberg, le risotto de soja, le spaghetti de ris de veau et le gâteau chaud au chocolat sans cuisson mais de nombreuses nouveautés tels l’oeuf éclat et les tagliatelles végétales.
David Biraud (Meilleur sommelier de France 2002, Meilleur Ouvrier de France 2004, Finaliste du Concours du Meilleur Sommelier du Monde 2010) en sera le sommelier.
Le Sur Mesure par Thierry Marx sera ouvert 5 jours par semaine. Il accueillera 40 personnes au déjeuner et au dîner.

- Le restaurant « Le Camélia »: Thierry Marx a souhaité proposer une cuisine dans l’air du temps, simple, accessible et lisible. Le Camélia propose une cuisine française avec un menu resserré autour de l’ingrédient comme élément majeur. Parmi les plats concoctés: la langoustine bouillon à la verveine accompagné de fine raviole, le boeuf mode en gelée, les calamars, risotto au soja, gigot d’agneau confit au jus servi avec artichaut et marmelade de tomate.

On y trouve également un comptoir proposant des plats en « live cooking » toute la journée (7 couverts) et dans le jardin, La Table du Jardin pourra accueillir jusqu’à 25 couverts.

- Le Bar 8: un bar où il fait bon se détendre dans une ambiance conviviale et intime. 49 couverts à l’intérieur et 25 couverts dans le Jardin. Il proposera aussi une sélection de mets issus du restaurant Camélia. Il sera ouvert de 11h à 2h du matin.

- Le Comptoir des Pâtisseries: clin d’œil à Honoré, le Saint Patron des boulangers et des pâtissiers qui a donné son nom à la rue où se situe le Mandarin Oriental, ce comptoir gourmand propose de grands classiques « revisités » de la pâtisserie française. Ces douceurs sont prêtes à être dégustées au restaurant Camélia et dans la Galerie à l’heure du thé ou, si l’on préfère, à emporter chez soi. Une gourmandise irrésistible qui saura séduire nombre de fashionistas !

Quelques numéros de téléphone qui peuvent vous être utiles pour des réservations:
Sur Mesure par Thierry Marx: tél: 01 70 98 73 00
Camélia: 01 70 98 74 00

Ma proposition : Tartare de bar au céleri branche, Granny, gingembre, citron vert. Glace au céleri et au lait de coco, et tuile au wazabi

Comme j’avais envie de tenter ma chance… j’ai réflechi à une idée autour du céleri et je vous présente donc ma proposition pour vous aider amies blogueuses !

Je pense avoir réussi mon meilleur tartare de poisson ! Le bar est une merveille à lui seul, certes mais il est délicieusement relevé par le céleri branche en dès, et le gingembre frais hâché.  La pomme granny donne du peps, du croquant… L’assaisonnement avec l’échalotte, la ciboulette, le jus de citron est très frais et agréable. Le côté piquant du gingembre est équilibré par la savoureuse glace au céleri et à la noix de coco… Très fondante…  originale certes mais super agréable et raffraichissante en bouche. Une découverte pour moi !! A refaire vite… Avec ca une petite tuile aux petits pois au wazabi… cela vous donne un plat  élégant, fin et idéal pour les temps chauds, bref une jolie composition autour du céleri branche et rave !

Ingrédients : (pour deux personnes)

Pour le tartare de bar au céleri
- 170g de bar (une fois les filets levés)
- 1 branche de céleri (prendre le coeur plus tendres)
- 1 pomme Granny
- le jus d’un petit citron vert
- gingembre frais (l’équivalent d’un doigts)
- un petit bouquet de ciboulette
- 1 petite échalotte
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive

Pour la glace au céleri et au lait de coco
- 1/4 céleri rave
- 1/4 citron
- quelques gouttes d’huile d’olive
- 1 cuiller à soupe de farine
- 3 g de gros sel
- 10 cl de lait de coco
- 5 cl de lait demi écrémé
- 10 g de maizena
- 30 g de jaunes d’oeufs (1-2 jaunes environ)

Pour les tuiles : (pour 12 tuiles)
- un blanc d’oeuf (30 à 33 g)
- le même poids en farine
- le même poids en beurre
- 1 cuiller à café de petit pois au wazabi hâchés

Préparation :

Détailler le poisson en petits dés de 1 cm. Réserver.

Laver le céleri branche, retirer les feuilles et le couper en petits dés. Réserver. Éplucher  la pomme granny et retirer les pépins. Tailler en petits dès également et recouvrir de quelques gouttes de citrons pour éviter que la pomme ne noircisse. Peler et hacher le gingembre, la ciboulette et l’échalotte.
Mélanger le poisson, le céleri, la pomme en dès, le gingembre, la ciboulette et l’échalotte hachées, avec l’huile d’olive et le jus de citron vert. Filmer et laisser mariner au frais.

Pour la glace : Eplucher le céleri-rave, le couper en dès. Déposer les morceaux de céleri-rave au fur et à mesure, dans de l’eau froide additionnée du jus de citron pour éviter qu’ils noircissent.

Dans une casserole : verser un peu d’eau froide, le reste du jus de citron, le gros sel et quelques gouttes d’huile d’olive. Verser la farine et mélanger avec un fouet pour la délayer. Déposer le céleri dans la casserole. Couvrir d’eau froide pour que les morceaux soit couvert avec le « blanc ». Laisser cuire à petits bouillons sans couvrir. Compter 20 minutes de cuisson. Vérifiez la cuisson avec un couteau. Egoutter.

Passer le céleri au moulin à légumes. Prélever 125 g de cette purée, garder le reste pour une autre recette.

Préparer la crème : mettre à chauffer le lait de coco et le lait dans une petite casserole. Dans une grande jatte fouetter ensemble la maizena, et les jaunes d’oeuf. Verser progressivement le lait chaud dessus et fouetter vivement. Mettre ce mélange rapidement dans la casserole et cuire à feu doux sans cesser de remuer. La crème ne doit pas bouillir (83° maximum). La crème est prête lorsqu’elle nappe la cuillère.

Incorporer alors la purée de céleri. Bien mélanger pour obtenir une pâte homogène faire cuire à feu doux 2 minutes (83° maximum). Passer au chinois. Laisser refroidir dans un saladier rempli de glaçons et et passer en sorbetière, turbine à glace, ou au congélateur pendant 8 heures (sans sorbetière : remuer toutes les heures).  Retirer du froid 10 minutes avant de servir.

Pour les tuiles : Faire préchauffer le four à 180°. Mélanger les ingrédients pour les tuiles ensemble pour faire une pâte homogène. Sur une feuille de cuisson silicone, étaler la pâte avec le dos d’une cuiller pour former des tuiles très fines, saupoudrer d’un peu de fleur de sel et de petis pois au wazabi hachés et faire cuire entre 4 et 5 minutes.

Dressage : le tartatare de bar, une jolie boule de glace céleri-coco, et une tuile plantée dedans.

Soupe Thaï de poulet et crevettes au galanga

2011

Poulet, galanga, ail, piment, citron kaffir, coriandre, et lait de coco ! Quand j’ai vu la liste des ingrédients de cette recette de « Soupe poulet & crevettes » publiée dans le Elle à Table, j’ai tout de suite eu l’eau à la bouche. Cela m’a inspiré une recette très semblable, que je vous donne aujourd’hui « Soupe Thaï de poulet et crevettes au galanga ».

Ma recette est beaucoup moins parfumée 30 g de galanga + 30 g de gingembre + 30 g de curcuma… cela me paraissait beaucoup trop ! De plus il est préconnisé dans le magazine de faire sauter les morceaux de poulet dans de l’huile de sésame. Hors celle çi ne supporte pas la cuisson et est utilisée comme assaissonnement ! Des modifications s’imposaient !

Le galanga qu’est ce que c’est ? Le galanga est parfois appelé « gingembre thaï », c’est une racine qui ressemble au gingembre mais en moins piquant et plus nuancé. On trouve du Galanga frais, ou séché ou en poudre dans  les épiceries exotiques. Le galanga se cultive tant pour ses propriétés aromatiques que pour ses vertus médicinales : digestion, vertus aphrodisiaques, … Si vous ne trouvez pas de galanga, et que vous souhaitez tout de même réaliser cette recette : remplacez-le par du gingembre.

En ce qui concerne le poulet : evitez le blanc qui sera trop sec. Prenez les hauts de cuisse de poulet et retirer la peau et les os avant de couper la viande en lamelles.

Le bouillon de cette soupe est très agréablement parfumé par le galanga, mais aussi les feuilles de citron kaffir, le piment, l’ail, la coriandre et la sauce poisson. Avec le poulet et les crevettes, cela constituent une entrée copieuse, ou même un plat. On peut éventuellement servir la soupe avec quelques nouilles !

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 2 hauts de cuisses de poulet (soit 180 g de viande)
- 1 gousse d’ail
– 1 oignon
- 1 morceau de galanga frais (30 g) (ou gingembre)
- 1 tomate
- 1 petit bouquet de coriandre (20 g)
- 1 cuiller à café de curcuma en poudre
- 2 cuillers à soupe d’huile neutre
- 1 petit piment rouge entier épépiné
- poivre du moulin
- 2 feuilles de citron citron kaffir
- 1 litre d’eau
- 5 dl de lait de coco
- 3 cuillers à soupe de nuoc-mâm (sauce de poisson)
- 1 cuiller à café de sucre
- 250 g de crevettes roses décortiquées

Préparation :

Désosser le poulet, lui retirer la peau et le couper en petites lamelles. Peler et hacher l’ail. Peler et émincer l’oignon. Peler et couper en bâtonnets le galanga. Emonder la tomate, la couper en dès. Laver et ciseler la coriandre.

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile. Y faire revenir l’oignon émincé. Ajouter les bâtonnets de galanga et le curcuma en poudre. Faire revenir ensemble 5 minutes. Ajouter les morceaux de poulet, le piment, et l’ail haché. Poivrer légèrement et ajouter les les feuilles de citron kaffir et les deux tiers de la coriandre (réserver l’autre tiers pour la décoration du plat). Verser l’eau, et le lait de coco, la sauce nuoc-nam, le sucre, couvrir, baisser le feu et laisser mijoter à petits frémissement pendant 20 minutes.

Ajouter les crevettes et la tomate émondée et coupée en dés, 5 minutes avant la fin de la cuisson de la soupe. Servir tout de suite, bien chaud, saupoudrer le plat de coriandre.

Mousse de mangues au lait de coco et chantilly maison (agar agar)

2011

Depuis très peu de temps je me suis réconciliée avec la mangue… Je n’aimais pas du tout ce fruit depuis mon enfance ! Et puis un jour chez des amis j’en ai re-gouté… et là ça ma fait bizarre : c’était plutôt bon !  Du coup j’ai essayé d’en remanger, de la cuisiner en version sucrée en salade de fruits, puis tout seule coupés en dès. Je suis même aller jusqu’à tester une version salée de « Verrines de tartare de mangues à la coriandre piqué de crevettes » à chaque fois le résultat était sans appel : délicieux ! Il suffit de choisir une mangue bien mûre ! Comment ? Une mangue doit être souple au toucher et pas trop molle et dégager une odeur douce et agréable. La mangue doit être souple sous la pression du doigt avec une peau lisse, sans meurtrissure. Elle peut se conserver quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur mais être consommée rapidement. On trouve des mangues presque toute l’année dans les rayons de fruits exotiques des supermarchés ou chez les maraîchers. Si vous les achetez dures, faites-les mûrir comme des avocats ! Placez les fruits dans un endroit ensoleillé dans votre maison durant 2 à 3 jours, jusqu’à ce que la chair soit un peu plus souple.

Pour cette mousse j’ai utilisé une grosse mangue mûre à point, des blanc d’oeufs, de la chantilly, du lait de coco et du citron vert. C’est un dessert parfait aprés un repas copieux ! Cette mousse est bien fraîche avec le bon gout de fruit… et toute légère.

La mangue empêchant la gélatine de prendre, pour cette recette j’ai donc utilisé de l’agar agar, pour obtenir une mousse qui se tienne bien.

J’utilise l’agar agar très souvent. Il s’agit d’une algue Japonaise, c’est un produit gélifiant qui remplace la gélatine. C’est beaucoup plus sain surtout quand on se renseigne sur ce dont est composé la gélatine ! (erk !) Réduit en poudre (inodore et sans saveur et surtout acalorique !) et intégré à une préparation, il la gélifie comme le ferait la gélatine. C’est donc un très bon substitut.

J’ai trouvé ma poudre d’agar agar sur internet ! On peut également en trouver dans les magasins bio. J’en ai même vu dans les rayons pâtisserie des supermarchés !

Je m’en sers pour réaliser des flans, des panna cotta, des gelées, des crèmes, des mousses, pâte de fruits… Vous trouverez de nombreuses recettes sur le blog de Cléa qui a été l’une des premières blogueuses en France à utiliser ce produit et à aider à le faire connaitre.

Concernant le dosage pour un litre de préparation, il vous faudra 4 grammes d’agar agar (soit deux cuillères à café pleines). L’agar-agar doit être porté à ébullition dans un liquide, et ne prend qu’à refroidissement.Il suffit donc de le délayer dans un liquide froid (lait, purée ou jus de fruit, sirop, crème etc…) de le faire chauffer à feu moyen en remuant avec un fouet. Lorsque le liquide arrive à ébullition : maintenir le frémissement pendant un vingtaine de secondes puis dresser la préparation dans des coupelles ou des verrines. Pour que l’agar agar prenne, il suffit ensuite de laisser refroidir vos préparations puis de les placer au frais, et d’attendre au moins 4 heures.

Pour réussir votre crème fouetté, veillez à placer votre récipient et le fouet au frais 1 heure avant l’utilisation.

Ingrédients : (pour 4 personnes)
- 1 grosse mangue mûre à point (soit environ 250 à 300 g de fruit une fois dénoyautée et épluchée)
- un citron vert
- 1/2 cuiller à café de fleur d’oranger
- 10 cl de lait de coco
- 1/2 cuiller à café d’agar agar (soit 1 g)
- 2 blancs d’œufs
- 25 cl de crème fleurette entière
- 2 cuillères à soupe de sucre glace (plus ou moins selon si la mangue est sucrée ou pas)

Préparation :

Éplucher les mangues, retirer le noyau et réduire la chair du fruit en purée avec le jus d’un demi citron vert en vous aidant d’un robot mixer. Attention : veiller à garder quelques dès de mangues pour la décoration, ainsi que l’autre moitié du citron vert.

Mettre dans une casserole l’agar agar la purée de mangues et le lait de coco. Mélanger au fouet et faire chauffer à feu moyen.
Cuire 5 minutes en ne cessant de remuer avec le fouet. Dès que les premiers bouillons apparaissent, attendre 20 secondes puis stopper la cuisson. Réserver.

Monter les blancs d’œufs en neige. Fouetter la crème en chantilly avec le sucre glace.
A l’aide d’une spatule mélanger délicatement les blancs en neige et les 2/3 de la crème chantilly à la purée de mangue. Bien mélanger.

Remplir de jolies verrines au trois-quart de mousse de mangue, puis recouvrir de chantilly restante. Vous pouvez vous aider d’une poche à douille pour que cela soit plus joli. Mettre au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

Servir la mousse bien fraîche, décorée avec des dés de mangue et des rondelles de citron vert.

Le poulet au curry parfait : recette encore améliorée

2011

Je pense que le poulet au curry fait parti de l’un de mes plats préférés ! Je ne m’en lasse jamais ! Je le décline à l’infini et je suis contente d’en goûter de nouveaux chez des amis ou au restaurant… J’ai l’impression qu’il y a autant de recettes que de personnes et que leurs recettes changent en fonction de leur humeur !

Sur ce blog je vous propose deux recettes : un poulet au curry version simple avec des épices que l’on trouve très facilement en France en supermarché, et une version de poulet au curry sucrée salée à la banane et à la pomme

J’ai encore retravaillé ma recette… et aujourd’hui elle est plus que parfaite. Sucrée grâce à la pomme verte
mais pas trop. Avec du lait de coco mais en petite quantité (trop ça m’écœure) et avec
un peu de crème… pour la gourmandise ! Et surtout le secret : des feuilles de citron kaffir séchées, que j’ai eu la chance de dégoter au coin d’un rayon asiatique dans un supermarché ! Ce plat prend un gout subtil de citron vert… Cela fait toute la différence !

Ingrédients (pour deux personnes) :

- 2 jolis blancs de poulet
- 10 cl de lait de coco
- 10 cl de crème fraîche fleurette
- 1 oignon
- 1 gousse d’ail
- 1 pomme verte
- 3 feuilles de citron kaffir séchées en pot
- 1 cuiller à soupe de curry en poudre (varie selon votre goût)
- 1 cuiller à soupe de poudre d’amande
- 1 cuiller à soupe d’huile végétale
- sel

Préparation :

Dans une sauteuse faire chauffer l’huile. Peler et hacher l’ail et l’oignon. Les faire revenir pendant 1 min.
Ajouter
le poulet que vous aurez coupé en lamelles (pour couper plus facilement
la viande il faut qu’elle soit un peu congelé) et laisser prendre de
belles couleurs à la viande. Ajouter le curry, les feuilles de citron kaffir, la poudre
d’amande, la pomme pelée et coupée en dés. Remuer. Saler. Faire chauffer 5 minutes à feu doux.

Enfin ajouter le lait de coco et la crème fraîche. Laisser mijoter à feu doux pendant 10 min, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la chair du poulet soit tendre.

Retirer les feuilles de citron kaffir. Servir avec un riz basmati.

Poulet au curry vert et aux feuilles de citron kaffir (recette Thaï)

2011

Comme je vous l’expliquais j’ai eu la chance de trouver en supermarché des feuilles de citron kaffir séchées. Je me suis donc lancée dans la préparation d’un délicieux poulet parfumé au curry vert !

Le citron kaffir (ou combawa ou combava) est un fruit de la même famille que le citron. On se sert de son écorce, mais aussi de ses feuilles qui parfument les curry thaï et indiens, et également la cuisine réunionnaise.

On trouve les feuilles de citron kaffir fraîches, surgelées ou sèches dans les épiceries asiatiques. J’ai trouvé mes feuilles de citron kaffir au détour du rayon asiatique de mon supermarché. On en trouve aussi sur internet ! A vos souris… google est votre ami ! Vous pouvez remplacer dans cette recette, les feuilles de citron kaffir, à défaut par un bâton de citronnelle ou une feuille de laurier : attention le goût ne sera pas aussi subtil !

Ce sont mes premiers pas dans la cuisine thaï ! Une cuisine pourtant savoureuse, mais que je n’ai pas l’habitude de pratiquer… basée sur l’équilibre entre le sucré, le salé, l’épicé, l’amer et l’acide.

La recette que je vous propose est un curry vert classique au poulet, vous pouvez bien sûr remplacer par des crevettes, du poisson blanc, du porc…

Pour la décoration soyez inventifs : des petits pois, des lamelles de courgettes grillés des dès de poivrons, des petites tomates cerises coupées en deux… Servez le plat avec un riz gluant ou un riz basmati. Saupoudrez le poulet de coriandre et de basilic thaï frais et hachés. Et régalez-vous !

Ingrédients : (pour 4 personnes)

- 500 g de blancs de poulet
- un filet d’huile d’arachide
- 20 cl de lait de coco
- 1 cuiller à café de pâte de curry verte
- 1 cuiller à café de cassonade
- 3 feuilles de citron kaffir séchées en pot
- 1 cuiller à soupe de sauce nuoc nam
- le jus d’un demi citron vert
- 1 cuiller à soupe de basilic thaï
- 1 cuiller à soupe de coriandre

Préparation :

Détailler les blancs de poulets en petits morceaux. Dans une sauteuse ou dans un wok, faire chauffer un filet d’huile, et y faire revenir le poulet. Baisser le feu et ajouter la pâte de curry et les feuilles de citron kaffir hachées. Laisser fondre la pâte une trentaine de secondes et mouiller avec le lait de coco. Ajouter le sucre. Laisser cuire à feu doux 15 minutes, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que la chair du poulet soit tendre. En fin de cuisson ajouter la sauce nuoc nam et le jus de citron.

Servir chaud avec un riz basmati, saupoudrer le poulet de basilic thaï et de coriandre hachés.

Tartare de poisson à la Tahitienne

2010

On m’a offert il y a quelques temps des petites cuillères apéritives, alors quand j’organise un diner à la maison j’essaie toujours de réfléchir à une recette pour pouvoir m’en servir.

Ce petit tartare de poisson est très agréable… Beaucoup de gouts en bouche. J’adore !! Attention à bien respecter les temps pour la marinade !

Ingrédients (pour 8 cuillères apéritives) :

- 10 cl de lait de coco
- 100 g de filets de poisson blanc (merlan, rascasse, daurade…)
- 1/4 de  poivron rouge
- 1/4 de concombre
- 2 brins de persil
- 5 brins de ciboulette
- 3 feuilles de menthe
- 1/2 citron vert
- 1/2 citron jaune
- 1 pointe à couteau de piment
- sel, poivre blanc

Préparation :

Rincer le poisson. Le couper en petits dès de façon à ce que le tartare soit agréable en bouche : pas trop gros, pas trop petit… Veiller à ce que les morceaux soit de même taille, cela fait plus pro et plus joli ! Saupoudrer d’un peu de sel, de poivre, et ajouter le piment, enfin, arroser avec le jus des citrons : le vert, et le jaune ! Réserver au frais dans un saladier.

Laver les légumes et les herbes. Coupez le poivron rouge et le concombre en petits dès. Hacher les herbes. Ajouter les légumes et les herbes au poisson. Bien mélanger. Laisser mariner le tartare au frais au moins 30 minutes.

10 minutes avant de servir : ajouter le lait de coco.

Dressez dans des petites cuillères apéritives (ou des petites coupes, ou verrines), parsemez de quelques herbes. Servez bien frais.

Velouté de carottes au curry et au lait de coco

2010_10

L’été s’en est allé et a cédé sa place à l’automne.
Je vous propose de mettre des couleurs dans votre assiette, à cette occasion, et de retrouver le plaisir d’une douce soupe, bien assaisonnée et très gouteuse ! 
Une autre recette de soupe à la carotte en cliquant ici : « Velouté de carottes au cumin et au curry »

Ingrédients : (pour 6 personnes)

- 1 kg de carottes
- 1 pomme de terre
- 1 petite branche de céleri
- 1 oignon
- 2 gousses d’ail
- 1 cuiller à soupe d’huile d’olive
- 75 cl d’eau
- 1 cube de bouillon de légumes
- 1 cuillerée à soupe de curry
- 1/2 cuiller à café de curcuma
- 1/2 cuiller à café de gingembre en poudre
- 4 cuiller à soupe de lait de coco.
- Sel, poivre

Préparation :

Peler les carottes, la pomme de terres, l’ail et l’oignon.

Couper les carottes en tronçons 1 cm environ et la pomme de terre en cubes de taille équivalente. Hacher l’ail et l’oignon. Émincer la branche de céleri.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une cocotte. Y mettre l’oignon, l’ail, le céleri et les épices. Laisser revenir 2 à 3 min en remuant.

Ajouter les carottes et la pomme de terre. Laisser revenir 5 min en remuant régulièrement.

Verser l’eau dessus, et déposer le cube de légumes.

Laisser cuire sur feu doux, jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Compter environ 20-25 minutes.

Mixer le tout sans attendre, avec le lait de coco pour obtenir un velouté lisse et homogène. Saler après avoir goûté et poivrer. Si le velouté semble trop épais, ajouter un peu d’eau et mélanger.

Servir bien chaud !

Parfait poulet au curry

14

On a tous un petit plat pour lequel l’on a une tendre affection.  Un petit plat qui nous fait plaisir qui nous requinque bref que simplement on adore.

Pour moi c’est le poulet au curry !

C’est une recette que je pourrais faire les yeux fermés, les yeux bandés tellement elle est ultra fastoche. Je ne m’en lasse jamais et je suis heureuse d’avoir pu la travailler (version franchouillarde) et la retravailler (version sucré salée) car aujourd’hui elle est plus que parfaite. Sucré mais pas trop. Au lait de coco mais qu’un peu (trop ça m’écœure) avec un peu de crème… miam !

Ingrédients (pour deux amoureux) :

- 3 blancs de poulet de qualité
- 1 pomme verte
- 1 petit oignon blanc
- 1 cuiller à soupe de curry de madras
- 3 feuilles de curry (ou une feuille de laurier)
- 1 pointe à couteau de piment de cayenne
- 1 cuiller à soupe d’huile végétale
- 10 cl de lait de coco
- 10 cl de crème fraîche liquide
- sel, poivre

Préparation :

Peler la pomme et l’oignon. Hacher l’oignon et couper la pomme en cubes.

Dans une poêle faire chauffer un peu l’huile et y faire revenir le poulet coupé en petits morceaux. Ajouter les oignons, les feuilles de curry, les faire revenir légèrement. Ils doivent rester translucides. Puis ajouter les morceaux de pommes. Saupoudrez de curry. Baisser le feu.

Verser le lait de coco (un peu d’eau si nécessaire) et laissez mijoter 20 min.

Au moment de servir, ajouter la crème fraîche.
Servir avec du riz thaï.