Archives pour la catégorie MaSSSSSSterCheeeeeeef

Mon Masterchef (Emission 5) + mon casting Selle d’agneau farcie à l’Ardéchoise, purée de céleri et frite de polenta au comté !

Jeudi 15 septembre 2011 était diffusé le 5ème épisode de Masterchef. Après les éliminations de Mélanie et Fabrice, Katia, et Jeff, ainsi que Colin et de Jérôme, nous sommes 15 candidats en course. Notre rêve : être élu meilleur cuisinier amateur de France. A la clès : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes. Bref de quoi nous lancer dans nos projets : restaurant, bar à vin, traiteur à domicile etc…

Je suis une grande passionnée de cuisine ! Faire une terrine de queue de boeuf, une bisque maison, préparer un vrai fond de volaille, et 94 mini cupcakes pour le pot de départ d’une amie : cela ne me fait pas peur au contraire j’adore ca !!! Mon projet serait de pouvoir ouvrir un salon de thé girly proposant des petites pâtisseries gourmandes et colorées : cupcakes, cookies, cheescakes, brownies… Je me bat pour pouvoir réaliser ce rêve ! L’aventure s’intensifie, la compétition a bel est bien commencé et les épreuves sont de plus en plus difficiles !

La semaine commence par l’épreuve Terre-Mer. Il s’agit de créer une plat qui associe le poisson et la viande en une heure. Par exemple : le poulet aux langoustines, le veau au thon, ou des saint Jacques poêlées au foie gras, … Une alliance difficile, voire même « troublante » selon Nathalie. Deux saveurs différentes mais qui devront « se sublimer l’une et l’autre », comme l’indique Yves Camdeborde. Celui qui a le moins réussi sera soumis à un test sous pression où il risque l’élimination.

Nous avons cinq minutes pour choisir leurs ingrédients dans l’épicerie : je prend des poivrons jaunes, des tomates, du chorizo, du cabillaud, des épinards, du beurre, de la crème fraiche, des échalottes, du vin blanc, du thym pensant faire un velouté de poivron jaune parfumé au chorizo et une petite mirepoix de tomates, quelques pousses d’épinards tombée dans le beurre noisette et une paupiette de cabillaud farcie au chorizo. Mais coup de théâtre : les chefs nous demande d’échanger les ingredients avec ceux de nos voisins ! Je me retrouve avec le plateau d’Olivier et j’essaie de comprendre sa logique… « Pourquoi avoir pris des oeufs ? » « - Pour faire épaissir ma sauce ! » me dit il !!! « Ok je crois que je ne vais rien lui demander…épaissir une sauce à l’oeuf ??? WTF ???« , je pense.

Je me retrouve avec un défi de taille : un terre mer et des ingrédients imposés. J’adore !!! Cette émission va de plus en plus loin, c’est toujours plus surprenant, plus challageant !! Je n’y aurais jamais pensé ! Chapeau ! Mon plateau est composé de : veau, moules, noix (des noix avec des moules mais pourquoi ???), des oeufs de lumps, des aubergines, des carottes, un citron, du cumin, des oeufs, des coeurs de salade (sucrines), du beurre, du vin blanc, de l’ail nouveau, des échalottes, de la coriandre. Je dédide de partir sur un wok. Je découpe minutieusement mes légumes et ma viande pour faire de jolis bâtons. Le chef Anton a beaucoup insisté sur la découpe des légumes et de la viande lors de l’épreuve de la paella, j’ai retenu la leçon et je m’applique. Je fais une julienne avec les pommes de terres, et je prépare une crique Ardéchoise la grande spécialitée de mon petit papa (omelette aux oeufs) parfumée au noix. Je fais cuire mes moules à marinières. Je filtre le jus, comme sur l’épreuve de Nicolas Masse (l’entrée). Et je le réserve. Je prépare un bon beurre blanc avec échalottes chéchée, vin blanc, le jus des moules, je rajoute les moules décortiquées. Je prépare mon wok en faisant sauter les carottes avec le cumin. Je vérifie la cuisson et j’ajoute les aubergines, mes sucrines, avec un peu d’oignon et d’ail haché, je mouille avec le jus de citron, je fais sauter rapidement les petits batonnets de viande, je saupoudre le tout de coriandre hachée. Je dresse avec ma crique découpée à l’emporte pièce, les chutes sont dévorés par le chef Anton qui a visiblement super faim ce matin et qui m’éplique que lui sur la crique LUI il met du sucre… OK chef une prochaine fois. Je dresse rapidement, je met ma sauce… Ok ce n’est pas super joli mais je ne trouve pas ca non plus laid. Je passe devant le jury Yves adore ma sauce, mes cuissons… je suis contente. Anton me démonte « C’est moche moche moche…« . Ok chef désolée c’est un wok je ne vois pas comment dresser autrement mais je retiens la leçon ! Vous trouvez ca comment vous ???

http://s.tf1.fr/mmdia/i/02/3/masterchef-saison-2-emilie-10542023avgfk_2084.jpg?v=1

Veau en sauce terre et mer sur sa crique et sauce aux moules
recette disponible ici sur le site de TF1 – Masterchef

Xavier avec sont filet de poulet, langoustines poêlées et huîtres pochées est désigné comme coup de coeur. Ses yeux brillent d’émotion, il est beau et humble. Bien joué !
Le candidat envoyé en test sous pression est Olivier son poisson est cuit d’un côté et cru de l’autre. Il m’accuse d’avoir choisi des ingrédients d’ »ET »… C’est plus facile de s’en prendre aux autres qu’à soit même ! Je sens qu’il va me pourrir un interview… sacré Olivier il est à Masterchef pour faire le show ! Mon petit Oliv’ : saches que Mathias et Louisa avait pris des plateaux similaires au mien cabillaud et chorizo c’est un beau terre mer !

Seconde épreuve : la décoration d’une pièce montée. En une demi heure c’est mission impossible ! Moi qui aime prendre le temps pour faire mes déco de cupcakes à la maison (ca me détend, c’est mon loisir, ma passion)… là je dois décorer une pièce montée pour un mariage en un temps IMPOSSIBLE. Je croise le regard de Ilham qui a l’habitude de ce genre de gâteau et je lis sur ses lèvres « C’est impossible impossible !! ». Nous disposont de pâte à sucre, glaçage royal, colorants gel, dragées… Je pars sur quelquechose de trop compliqué et je vous avoue que je ne supporte pas la pression on me rabbache « c’est VOTRE épreuve à vous Ilham et Emilie, vous qui aimez tant la patisserie, la déco…« , et encore les caméras… Je me loupe, je n’ai pas eu le temps je suis très frustrée… je regarde autour de moi, mes camarades n’ont pas fait mieux on a de TOUT : la pièce montée Bart Simsons qui a pris du LSD, la pièce montée de la petite maison dans la prairie, la pièce montée de « OMAR M’A TUER », ca flashe, c’est kitch, c’est moche ! Le jury se marre comme des baleines, et se lachent « c’est moche« , « c’est ultra moche« , « c’est pour un divorce ?« .

Coup de coeur : Nathalie et sa pièce montée rouge french cancan ! Bien joué ma belle !

Eric ne passe pas et se retrouve en test sous pression avec son ravalement de facade de pièce montée. Le jury ne le prend pas au sérieux et dit qu’il a fait l’épreuve à la légère. Connaissant le garçon, je trouve cela éxagéré car Eric est ULTRA consciencieux ! Ha la télé !!!

Une nouvelle fois je suis sur la rembarde et j’assiste au match Olivier-Eric. L’un des deux va partir. C’est dur !

Le but de l’épreuve est de réinterpréter le petit salé sans « désorienter » le goûteur, précise Yves Camdeborde. C’est un match serré qui se joue durant une heure entre Eric et Olivier. Les candidats doivent utiliser trois ingrédients imposés : foie gras, pâte feuilletée, fruits de la passion.

Après une heure très stressante le verdict tombe : le jus de passion ne se sent pas dans le plat d’Eric. Olivier est sauvé avec sa tarte aux lentilles et petit salé, façon rossini sauce aux fruits de la passion. Eric remercie les Chefs avant de rendre son tablier. Son discours est très touchant. Claire et Bruno qui sont proches de lui sont décus de son départ.

L’Epreuve 4 est une épreuve d’équipes, en extérieur près de Royan, au club med « Les Palmyres ». Marine (équipe des Bleus) et Matthias (équipes des Rouges) sont chefs d’équipe. Nous devons réaliser un buffet pour 120 personnes : 5 entrées, un wok, deux plats de pâtes, un plat à base de poisson, un plat de viande, une pizza, deux accompagnements et 5 desserts différents avant 19h. Les touristes du club de vacances votent pour leur équipe préférée. L’équipe perdante sera soumise au test sous pression et le moins bon de l’équipe sera éliminé.

Je suis sur les desserts avec Sabrina ! Je lance l’idée des crème brulée à la framboise, elle lance l’idée des tartelettes au citron, on a envie de tout déchirer et on se donne à fond. Au programme pour les desserts rouges : crèmes brulées à la framboise, tartelettes à la crème de citron (recette lenôtre), ananas poelé à la vanille, salade de fruits et éclairs à la pistache.

Pour l’anecdote à un moment je me retrouve à faire mes 60 crèmes brulées et je dois faire chauffer mon mélange de lait et de crème. Je porte une énorme casserole à pleines mains, c’est hyper lourd et là je me dis « oh punaise c’est dur… mais qu’est ce que j’aime ca !« . Autre super souvenir dans le laboratoire avec Yves Camdeborde. Nous devions utiliser de la crème pâtissière en poudre (erk) mais forcément c’était pas super bon. Le chef est venu à mon secours pour améliorer ma crème, avec de la crème fouettée et de la pâte pistache. On l’a bien rattrapé ! C’était une super moment d’avoir la chance de passer quelques minutes avec le chef ! 

Après cinq heures d’un travail harassant, les premiers clients arrivent et les premières critiques tombent. Pendant que du côté des Woks, la guerre fait rage entre Nathalie (bleu) et Xavier (rouge), nous continuons à bosser et à servir nos clients ! Chacun est sur un stand (pizza, pâtes…) C’est merveilleux d’avoir des sourires, des mercis, des petits mots gentils. Je m’occupe de ré apprivoisonner le stands des entrées, et du ménage des cuisines. 5 heures de cuisine + 4 heures de ménage… avec Ilham on s’est tués ! Les touristes s’en vont, nos camarades, nous aident à finir le nettoyage… On est épuisé mais heureux ! « On est fiers d’avoir pu honorer la demande des Chefs » conclut Marine.

Le lendemain le verdict tombe Sébastien Demorand annonce la couleur : les votes offrent un écart considérable entre les deux équipes. L’équipe gagnante est celle de Marine (84 votes contre 36).

Epreuve 5 : test sous pression. Le défi est proposé par le grand pâtissier Pierre Hermé « l’homme qui murmure à l’oreille des gourmands » dixit Sébastien Demorand : réaliser une pâtisserie avec une association de trois saveurs inspirée de sa pâtisserie phare « l’ispahan » une splendeur constituée de biscuit macaron à la rose, crème aux pétales de roses, framboises et litchis frais. Nous avons 2 heures pour créer nos propres pâtisseries en se servant des trois saveurs chères au chef.

Encore une fois la pression est énorme Pierre Hermé étant l’un des meilleurs pâtissiers Français avec des pâtisserie exceptionnelles, créatives, artistiques, sophisitiquées, et magnifiques en bouches… des macarons de folie ! Il est célèbre dans le monde entier de New York à Tokyo. Et il est l’auteur de ma bible : le livre PH10. qui réunit quinze années de collections et de créations.

Je propose des religieuses avec des choux farcis d’une crème patissière lychi, framboises, et des choux à la chantilly de rose. Bernard et son mille-feuille à la rose et aux litchis, feuilletage au caramel et gelée de framboise est élu coup de coeur.

religuieuses

Ma pâtisserie ne plait pas au jury, qui me reproche le manque de goût. Je l’avoue j’ai tellement de respect pour Pierre Hermé et ses créations… je ne voulais pas que mes goûts soit trop puissants, ca aurait été une insulte à SA magnifique création : l’ISPAHAN.

Ma crème pâtissière était bonne, la chantilly aussi… la pâte à choux réussie mais des personnes qui ont 30 ans de métier m’affirment le contraire alors dans ma tête je me dis « ok je me suis loupée, pas de gout… pas de gout si vous le dites OK OK ! je mérite de sortir… » et je paie surrement aussi le prix de ma pièce montée non achevée. Je retiens mes larmes mes en regardant mes camarades sur la rembarde je ne peux m’empecher de pleurer d’émotion.

J’arrive 14ème sur 24000…

Après la diffusion de l’émission j’ai recu beaucoup de messages ! Je tiens à vous rassurer : ne vous inquiétez pas je ne suis pas triste de sortir ! Au contraire très reconnaissante envers les personnes qui font cette émission, et le jury, de pas m’avoir laissé ma chance ! Tf1 vient de mettre en ligne les images de mon casting. Je suis heureuse de revoir cette vidéo… c’est là que tout a commencé ! J’avais préparé Selle d’agneau farcie à l’Ardéchoise, purée de céleri et frite de polenta au comté !

J’avais envie de défendre ma cuisine… ma touche féminine, ma touche dromoise, ma touche Parisienne, ma gourmandise… Je l’ai toujours ! Je suis une personne très curieuse, qui aime apprendre, qui est fasciné par la technique, impressionnée par les immenses chefs que j’ai eu la chance de rencontrer. Je suis aussi une personne très sensible et émotive, et mon regret restera de n’avoir pas su gérer mes émotions, de m’être laissé destabilisée par les caméras, les critiques cinglantes, et la compétition !
Avec Masterchef j’ai appris beaucoup de choses grâce à des personnes passionnées : les candidats, le jury, et les rencontres autour de l’émission sur la cuisine… et sur moi ! La pression des caméras, la compétition… c’était trop dur, je n’ai pas su me défendre mieux ! Nous avons eu de beaux produits, de belles épreuves, de beaux décors… C’était énorme ! Merci. Le meilleur pour moi : la rencontre avec les autres candidats : Jeff qui est devenu l’un de mes meilleurs potes (le meilleur?), Nathalie, Ilham, Xavier, Bruno, Fabrice, Louisa, Katia, Eric, Claire et les autres…

Et puis un petit secret : ce qui compte ce n’est pas ce qui est dans la télé mais ce qui se passe dans la vraie vie ! Pour moi ca sera sans doute un CAP de Pâtisserie en candidat libre en prenant des cours du soir, je veux rouler ma bosse et avoir un max d’expérience possible, taffer, taffer, taffer avec les mains dans le beurre, la farine, les oeufs, le sucre, le chocolat… et quand j’aurais les épaules pour : me lancer ! Ca sera sans doute pas avant 10 ans, mais un beau projet ca se construit comme il faut. Je n’ai pas la prétention juste parce que j’ai fais une émission de télé de me lancer !

En attendant toute expérience est bonne à prendre alors si vous entendez parler de quelqu’un qui recherche une cuisinière/pâtissière en herbe, ou si vous avez besoin d’un énorme plateau de mini cupcakes, de cours, de recettes… n’hésitez pas à m’envoyer un petit message ou à visiter mon blog. Dès que j’en ai l’occasion je met toute ma passion au service de mes recettes ici même sur www.cupkilleuse.fr donc restez connecté !

Mes cupcakes sont fait maison à partir d’ingrédients de qualités et ils sont décorés avec fantaisie avec un topping au cream cheese (ou meringue italienne). La variété de parfums est personnalisable, ainsi que la déco : par thème, couleur, envies… Pensez à moi pour vos anniversaires, pyjama party, soirée, enterrement de vie de garçon/jeune fille. Je peux préparer un joli plateau ou un arbre à cupcakes ! Je suis à votre disposition pour en discuter envoyez un mail à emilie@paperlily.fr

graindeseldecyrilavecemilie2

Retrouvez mon interview dans le billet de Cyril (saison 1 Masterchef) sur yahoo.fr !

Si le coeur vous en dit je vous propose de suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Un énorme merci pour vos messages, SMS, commentaires, et mails qui me vont DIRECT droit au ♥ ! A très bientôt !

Mon Masterchef (Emission 4)

Jeudi 8 septembre 2011 était diffusé le 4ème épisode de Masterchef. Après les éliminations de Katia, et Jeff, ainsi que Colin et de Jérôme, nous sommes 17 candidats en course. Notre rêve : être élu meilleur cuisinier amateur de France. A la clès : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes. Bref de quoi nous lancer dans nos projets : restaurant, bar à vin, traiteur à domicile etc…

Je suis une grande passionnée de cuisine ! Dernever un foie gras, désosser une caille, faire un fond de volaille, ou une beurre blanc : cela ne me fait pas peur au contraire j’adore ca !!! Mon projet est un peu plus sucré et gourmand ! Ce serait de pouvoir ouvrir un salon de thé girly proposant de jolis petites pâtisseries : cupcakes, cookies, cheescakes, brownies… Je me bat pour pouvoir réaliser ce rêve ! La compétition a bel est bien commencé et même si j’ai le moral à 0 après l’élémination de mon masterpote Jeff, je reste concentrée.

La semaine commence par l’épreuve de la cloche-mystère. Sous la cloche : des pâtisserie (mille-feuilles ou fraisier ou religieuse ou Paris-Brest ou forêt noire). Nous avons 1h30 pour revisiter la pâtisserie et la transformer en plat salé. Je tombe sur une forêt noire. Je me lance dans une « Foret blanche » avec une base de cake salé aux pistaches, une crème fouettée parfumée au vin jaune (réduction de vin jaune), du foie gras, des poires (voir la recette La Foret Noire de foie gras pistaches ici sur le site de tf1 Masterchef).

Je m’en sors bien par rapport à Fabrice. La chance n’est pas avec lui sa chantilly a disparu du frigo, ses choux ont trop bronzés au four. Il pète un plombs et abandonné l’épreuve. Il ne présente rien au jury. Ce n’est pas un bon jour non plus pour Karim et son fraisier revisité qui ne plait pas. Il avoue ne pas avoir été inspiré. On a tous des jours avec et des jours sans. Fabrice et Xavier sont envoyés en test sous pression.

J’arrive sur la seconde épreuve très concentrée. Nous avons un nouveau test de reconnaissance. Après ma grosse loose aux poissons je ne peux pas me planter. J’arrive donc très motivée devant un magnifique étal de fruits exotiques ! Cette fois je m’approche, je tâte, je sens… J’arrive à donner 10 noms de fruits exotiques avant de me tromper sur la banane. Il ne s’agit pas d’une banane plantain mais d’une banane rose d’équateur !!

Elisabeth se trompe sur le premier fruit et part rejoindre Fabrice et Karim en test sous pression !

Pour une fois je suis sur la rembarde. C’est ultra stressant de voir les autres jouer leur place. Nous les encourageons au mieux… Surtout qu’ils doivent cuisiner des rognons !!

Finalement, les trois plats sont magnifiques. Mais il faut un perdant. Le jury reproche à Fabrice la cuisson de son rognon. Son départ est extrémement émouvant. Sur la rembarde nous sommes toutes en larmes : Louisa, Nathalie, Ilham, … C’est marrant car je me rend compte qu’on me voit souvent pleurer dans cette émission… Mais j’ai un scoop à vous révéler nous sommes tous très émotifs ! Et oui la cuisine vient du coeur, c’est notre passion, et nous avons liés des liens d’amitié très fort ! Je n’étais pas la seule à pleurer souvent ;)

A peine le temps de dire aurevoir à Fabrice, de sécher nos larmes, qu’il faut se dépécher de prendre le train. Direction : Bordeaux !! C’est génial. On passe des larmes à la joie, j’ai l’impression d’être sur les montagnes russes… Nous allons cuisiner dans les vignes quelle chance !

Nous arrivons dans un cadre magnifique, il fait un soleil radieux ! Nous sommes aux Sources de Caudalie et nous allons devoir préparer un menu concocté par le chef étoilé Nicolas Masse du restaurant « La Grand’ Vigne ». Seul notre chef d’équipe Xavier voit les assietes : gnocchis de pomme de terre marinière de coquillages, filet de boeuf rôti sauce bordelaise, tarte fine pâte sablée gelée de fruits rouges au vin rouge. Xavier doit nous brieffer, et nous superviser, nous devons préparer les entrés, plats, et dessert pour 18 personnes en moins de deux heures. L’autre équipe est chapeauté par Mélanie.

C’est une épreuve de dingue, mais nous prenons tous un plaisir immense à cuisiner, notre équipe s’entendant à merveille, chacun aidant son voisin… Une très belle énergie !

L’équipe rouge ne s’entend pas aussi bien et fini par se retrouver en test sous pression. Ils doivent reproduire une recette d’Anne Sophie Pic (voir la recette du « La betterave plurielle textures fondantes et crémeuses au café » sur le site de Masterchef ici). Le candidat ayant le moins convaincu le jury quittera définitivement le jeu.

Le candidat ayant le moins respecté la recette d’Anne-Sophie Pic est Mélanie. Elle est donc éliminée.

Nous sommes à présent 15 ! 15 candidats parmi 24000 ayant postulé pour participer à cette émission. Cela me donne des vertiges et j’ai toujours du mal à réaliser !

Le prochain épisode sera diffusé jeudi soir prochain à 20h45 sur Tf1 ! La première épreuve sera de créer un plat « Terre Mer ». Voiçi la bande-annonce :

Si le coeur vous en dit je vous propose de suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Un énorme merci pour vos messages, SMS, commentaires, et mails qui me vont DIRECT droit au ♥ ! Jeudi 8 septembre 2011 4,9 millions de téléspectateurs (soit 24,3% de l’audience totale) ont regardé l’émission ! Merci à : mes amis, ma famille, les sportifs du vit’halles, les masterpotes, les Romanais, les cops d’enfance, du Malraux, du Triboulet, de Troyes, d’Amiens… et les autres !

 

 

 

 

Mon Masterchef (Emission 3)

Jeudi 1 septembre 2011 était diffusé le 3ème épisode de Masterchef. Après les éliminations de Colin et de Jérôme, nous sommes 19 candidats en course. Notre rêve : être élu meilleur cuisinier amateur de France. A la clès : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes. Bref de quoi nous lancer dans nos projets : restaurant, bar à vin, traiteur à domicile etc…

Mon projet serait de pouvoir ouvrir un salon de thé proposant des pâtisseries ultra gourmandes et colorées : cupcakes, cookies, cheescakes, brownies… Je me bat pour pouvoir réaliser ce rêve ! Cela va être très dur de défendre ma place contre des personnes avec lesquelles je partage cette passion dévorante de la cuisine. J’ai beaucoup d’estime et de respect pour chacun : pour leur personnalité toutes autant différentes les une des autres, pour les projets qu’ils défendent, pour leur cuisine et leur technique ! Ils mettent comme moi du cœur dans la cuisine…

La semaine commence par l’épreuve de la boîte-mystère. Cette épreuve a été rendue célèbre par la première saison de l’émission. Il s’agit de réaliser une recette en une heure à partir des ingrédients qu’elle contient. Lorsque je soulève ma boite je me retrouve nez à nez avec un poulpe ! Je l’avoue, je n’en ai jamais cuisiné ! Est-ce qu’il faut le battre pour l’attendrir ? Je ne sais pas ! Peut-être que cela m’aiderait à déstresser ;) En tout cas ce qui est sûr c’est qu’il va falloir le cuire longtemps : cinquante minute voir une heure dans de l’eau bien bouillante. Ça tombe bien nous avons pile poil une heure pour cuisiner : ca va donc être très très serré !

Avec Paul (le poulpe) nous avons la joie de découvrir d’autres ingrédients : de l’ananas, un oignon, du chorizo, du foie de morue, du riz, des pommes de terre, un citron, du beurre, des fèves, et des asperges vertes… Vite il faut trouver une idée !

Je suis installée à côté de Louisa pour cuisiner. Sa bonne humeur et son sourire me booste. Je vais partir sur un « Poulpe et son velouté vert, beurre parfumé » et en accompagnement un riz poêlé aux foie de morue. (voir la recette Poulpe et son velouté vert, beurre parfumé ici sur le site de tf1 Masterchef)

Je commence par couper la tête de Paul et lui retirer son bec situé entre les tentacules à l’aide d’un couteau. Je retire la peau. Pour les tentacules : dilemme ? Je les tâte et les ventouses sont dures comme du bois. Ça a l’air impossible à manger on dirait des os ! C’est décidé je ne cuisinerais que la tête, je me servirais des tentacules de l’animal pour faire un fond de sauce avec un oignon haché, parfumé au citron et à l’ananas puis passé au chinois et monté au beurre. Mon beurre parfumé sera très bien avec mon poulpe poché !

Je prépare mon velouté pommes de terres, fèves, asperges, je garde mes tête d’asperges que je cuit rapidement à l’anglaise et que je plonge dans de l’eau glacée (pour stopper la cuisson et pour fixer la chlorophylle). Je dresse me velouté avec mes têtes d’asperges, au milieu mon poulpe taillé en rectangle, et son riz poêlé. Je décore avec mon beurre parfumé, et des dés de chorizo dorés au four.

Verdict des chefs « votre poulpe est noyé ». Apparemment la présentation ne leur plait pas, mais le goût est au rendez-vous, et je m’en sors bien.

Mon ami Jeff n’a pas la même chance. Déjà bien titillé la semaine dernière par le jury, les caméras, et les journalistes, il n’est pas très serein. Pendant l’épreuve il se laisse déconcentrer par les caméras et perd du temps. Son assiette ne séduit pas le jury et il est envoyé en épreuve sous pression.

Bruno reçoit les félicitations du jury. La cuisson de son poulpe est parfaite, et ses asperges sont bien brillantes. Bien joué !

Je suis déçue pour mon pote Jeff. Mon stress grandi après mon passage en interview, entre les deux épreuves. Si jamais je me loupe sur la prochaine épreuve, je me retrouverais contre lui en test sous pression ! L’un de nous deux devra partir, et ça c’est impossible !

J’arrive sur la seconde épreuve de la journée toute tremblante. Les chefs nous demande de dresser avec élégance et originalité du riz au lait. Nous avons des framboises, des fraises, du coulis d’abricot, de la menthe et 15 minutes pour épater les chefs ! Lorsque j’arrive dans la réserve, les emportes pièces ont tous été pris. Ça commence mal ! Je perds du temps à préparer une brochette de fruits, pour le dressage du riz au lait je me plante il ne me reste pas assez de temps pour faire quelque chose de joli. Le riz coule, c’est la cata. J’ai honte de moi quand je présente mon assiette aux chefs !

Sans grande surprise je me retrouve contre Jeff en test sous pression. Les chefs ne valident pas non plus l’assiette de Sabrina. Nous sommes 3 à nous affronter. L’épreuve est éliminatoire. Les chefs décident de nous tester sur une épreuve du CAP de cuisine. L’objectif est de reproduire un navarin d’agneau sans instructions en une heure. Nous disposons d’un plat de référence que l’on peut goûter.

Moi qui adore les plats traditionnels je suis servie ! J’ai révisé mes classiques : poule au pot, pot au feu, boeuf bourguignon… Le navarin ne me fait pas peur. Braiser ? Tourner des légumes ? Glacer les carottes et les navets ? Cuire les haricots à l’anglaise et fixer la chlorophylle ? Pas de problème ! Je goûte le plat de référence, les légumes sont al dente… Je comprends que la technique est très importante dans cette épreuve, et qu’il faut maîtriser le braisage.

Je me lance dans la réalisation du plat, sous les encouragements de mes amis. Comme d’habitude cela me donne des ailes… Je ne me bats pas contre les autres mais contre moi même, pour me dépasser, aller vite, faire bien, montrer que je maitrise mes techniques. J’essaie de reproduire le navarin à l’identique.

Je prend du coup un plaisir immense à cuisiner, et faire de mon mieux pour montrer que je connais les techniques ! Je me donne à fond… A la fin de l’épreuve je pleure d’émotion car je suis fière de moi ! J’ai tout donné mon navarin bien dressé, et il est gouteux… Que je sorte ou que je reste je m’en fiche… je sais que je me suis donnée à 100% ! (Voir la recette du Navarin d’agneau sur le site de Masterchef ici)

Le jury goute mon plat et me reproche la cuisson des légumes, hum hum… Encore une fois c’est mal parti pour ma pomme… pour des légumes ! ;)

Finalement, les trois plats sont élégants et tiennent la route. Mais il faut bien un perdant. Celui qui est un peu en dessous, c’est celui de Jeff et il doit partir. A peine le temps de se dire aurevoir et mon ami est déjà parti.

Je suis extrêmement déçue pour lui. Je pense que malgré l’acharnement qu’a eu le jury sur lui il part la tête haute : son premier plat à Masterchef a été élu coup de cœur du jury parmi ceux des 100 meilleurs cuisiniers amateurs de France, il a été un très bon chef d’équipe qui a emmené ses coéquipiers à la victoire avec une « chuchette charolaise » qui restera dans les mémoires ! Un jeune homme très soigneux, positif, et gourmand.

Nous avons à peine de le temps de nous changer qu’il faut nous aussi partir. L’épreuve par équipe nous emmène au Fort national de Saint-Malo. Pour cette épreuve nous devons réaliser une entrée et un plat à base d’huîtres pour les jurés et six ostréiculteurs de la région en moins de 2 heures afin d’éviter la marée. Notre équipe est menée d’une main de maître par Karim.

Nous sommes la première équipe à livrer les plats au juré : « tartare d’huîtres et St-Jacques et espuma iodé » en entrée et en plat des « huîtres au sabayon gratinées, pointes d’artichauts tournés et petits pois ». Les rouges, dirigés par Bruno, se retrouvent les pieds dans l’eau. Pourtant, ils remportent l’épreuve avec des « huîtres en tempura et sarrasines de Saint-Jacques » et en plat « une huître en terre et mer, écume iodée et déclinaison d’artichauts ».

Mon équipe se retrouve donc en test sous pression. C’est le troisième test que je subit. Nous devons reproduire la recette du chef Alberto Herraïz, chef étoilé du restaurant parisien « El Fogon », la paëlla à la valencienne (voir la recette du chef Alberto Herraïz sur le site de Masterchef ici). Le candidat ayant le moins convaincu le jury quittera définitivement le jeu.

Ce spécialiste du riz, va jusqu’à scruter les grains au microscope pour vérifier leur cuisson. La pression est donc à son comble ! Eric réalise la meilleure recette, tandis que Karim et Katia sont en ballotage ! C’est finalement la jeune et adorable chti qui quitte l’aventure ! Je suis très émue encore une fois, car nous perdons une candidate authentique, passionnée, et très sympathique. Son tempérament et sa personnalité vont me manquer.

Rendez-vous jeudi soir prochain à 20h45 sur Tf1 ! Vous pouvez également suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Un énorme merci pour vos messages, SMS, commentaires, pigeons voyageurs, qui me vont DIRECT droit au ♥ ! Jeudi 1 septembre 2011 4,8 millions de gourmands (22,5%) ont regardé l’émission ! Merci à : mes amis, ma famille, les sportifs du vit’halles, les masterpotes, les Romanais, les cops d’enfance, du Malraux, du Triboulet, de Troyes, d’Amiens… et les autres !

Scarlett’s Bakery

scarlettsbakery

Vous êtes très nombreux à me demander l’adresse du salon de thé dans lequel j’ai tourné mon portrait pour l’émission de télé Masterchef ! Il s’agit de Scarlett’s Bakery au 15 Rue Léon Frot 75011 Paris.

Les propriétaires sont des personnes d’une grande gentillesse et ont bcp humilité ! Et surtout ils font les meilleurs cupcakes aux spéculoos du monde ! Je les remercie de leur accueil !

Si vous souhaitez revoir les images : regardez cette vidéo à partir de la 44 ème minute.

 

Il s’agit de l’émission du 25 août 2011 (vous pourrez voir la boutique à partir de la 44 ème minute).

 

Scarlett’s Bakery propose plus de vingt parfums de cupcakes différents en gros ou en mini : Crème de Marrons, Praliné, Caramel au Beurre Salé, Tiramisu, Pistache, Cappuccino, Citron Meringué, Cookie, Violette, Carotte, Bonbon Fraise, Pâte à tartiner Nut***a, etc… et aussi des cheescakes au vrai CREAM CHEESE, des cookies et des brownie de folie ! Plus d’informations sur le blog de Scarlett’s Bakery sur le site web de Scarlett’s Bakery ou le Facebook de Scarlett’s Bakery.

http://a21.idata.over-blog.com/3/95/98/53/Logo-Scarlett-s-Bakery.png

 

Si vous êtes fans de cupcakes, et que vous habitez Paris, je vous recommande la visite du blog de Elo qui a dressé une magnifique carte de toutes les boutiques de cupcakes de Paris ici !

carteparis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Masterchef (Emission 2)

Les portes de l’atelier s’ouvrent, nous sommes 21 et nous découvrons avec émerveillement les lieux où vont se tourner l’émission. Le décors est magnifique on se croirait dans un rêve. Je suis tellement heureuse d’y être enfin ! Sur nos plans de travail : une boite mystère. Sur notre gauche la réserve (une véritable caverne d’ali baba pour n’importe quel passionné de cuisine : des ustensiles en folie, toute sorte de casseroles, assietes, plats, des robots et de l’electroménager de fou… pincez moi). Et nos tabliers à nos noms !

C’est parti pour la première épreuve ! J’ai hâte ! Sous la boite : une cocotte de pot-au-feu. Le plat est très beau. Les légumes sont tournés, le bouillon est clair, il sent très bon et est très appétissant. La consigne est simple à partir de ce plat, il faut réaliser une nouvelle recette totalement différente du pot-au-feu, en 1 heure. Nous avons le droit de choisir 5 ingrédients supplémentaires dans l’épicerie, pour revisiter le pot-au-feu. Pour cette épreuve, il faut donc être inventif !

Découverte de l’épicerie : jolie surprise avec une grande variété d’ingrédients ! Un choix immense de produits laitier, viande, poisson, coquillage, des condiments, des fruits et légumes… Je prend du parmesan, du beurre, des tomates confites parfumées à l’huile d’olive et au basilic, des oeufs, du riz arborio.

Le bouillon est très gouteux et parfumé, je l’utilise pour cuire un risotto, dans lequel j’ajoute les légumes que je taille en fine brunoise. Avec la viande (de beaux morceaux de paleron, macreuse et de queue de boeuf et de la moele) et les tomates confites à l’huile d’olive et au basilic je réalise une jolie brochette. Voir la recette ici : Risotto aux petits légumes, Boulettes de boeuf aux tomates confites

Misson accomplie ! Jerôme n’a pas la même chance, ses tomates farcies n’ont pas pas fait l’unanimité, il est envoyé en test sous pression (épreuve éléminatoire). Le jury félicite chaudement Nathalie (Pot-au-Phô), Elisabeth (Poireaux en cannellonis de pot au feu, Espumas de navets), Claire (Sarrasine de pot au feu).

Seconde épreuve ! Après avoir passé l’épreuve du pot-au-feu revisité, le jury nous soumet à un test de reconnaissance de poissons. Je suis morte de stress, je n’ose pas vraiment m’approcher de l’étal et j’ai les larmes aux yeux… Nathalie est assise à côté de Jerôme et je ne comprend même pas comment il est possible qu’elle se soit plantée ! Elle est pourtant douée ! Mon angoisse monte encore… Je vois quelquechose de rouge au loin : « du rouget ? ». Non ! Je m’en veux… pourquoi ne pas m’être approchée plus… ! Résultat, je me retrouve sur la sellette aux côtés de Jérôme et Nathalie.

Test sous pression : cuisiner avec un élement imposé : des fraises : Plat sucré ou salé, nous avons une heure pour le réaliser. Dans ma tête ca fait tilt. On mange le magret de canard aux framboises, à la pêche, aux mangues… pourquoi pas aux fraises ??? Je n’ai jamais réalisé cette recette mais je sens que le mélange peux marcher !!! Et puis nous sommes à Masterchef, je dois prendre des risques, montrer que je suis une bosseuse, que je suis créative. Je n’ai pas envie de faire de pâtisserie sur cette épreuve encore moins de faire des cupcakes, je dois montrer que je suis aussi à l’aise sur du salé !
Je réalise une sauce au vin rouge et aux fraises (échalottes hachées deglacées au Xérès, avec une réduction de vin rouge, parfumée avec un clou de girofle, du laurier, et un coulis de fraises). En accompagnement une purée de pommes de terre relevée au piment d’Espelette dressée dans un cercle entourée d’asperges verte. Voir la recette ici : Magret de canard aux fraises et sa purée de pomme de terre à l’Espelette.

« Test sous pression » ce n’est pas pour rien ! J’ai peur que mon plat ne plaise pas, le jury me fait remarquer que je n’ai jamais essayé cette recette. Pression. Mes camarades nous encourage et ca fait vraiment chaud au coeur ! J’entend « Emilie ca sent bon !! ». Ca me donne des ailes… Malheureusement je suis très stressée… les caméras, la peur de décevoir le jury ! La compétition est rude contre Nathalie qui cuisine une entrée fraiche et super inventive « Magret et fraise marinés au citron et à la menthe, crème fraise » et Jerôme qui s’est lancé dans une superbe pâtisserie au chocolat et aux fraises ! Le stress monte, je ne cuit pas assez mes pommes de terre, elles refroidissent. Impossible de les passer au moulin… Les minutes passent à la vitesse de l’éclair. Je dresse. La cuisson de mon canard est trop juste.

Le jury goute et n’est pas tendre ! Je suis décue de ma purée…! Quand je cuisine chez moi, pour mes amis, j’adore préparer une vraie purée maison… J’en ai fais fais des dizaines de fois, jusqu’à trouver la recette parfaite et même établir les 10 commandements de la purée (voir mon article « Purée de pommes de terre à l’ancienne« ) ! Et là je loupe. Leur jugement est mérité mais un peu exagéré quand même… Les pommes de terres ne sont pas « crues » mon cher Sebastien. Mais bon ca se comprend on fait une émission de télé… il faut bien que les mots « claquent » !

Le verdict tombe : mon amie Nathalie est sauvée. Jerôme quitte l’atelier. Je suis en larmes, émue, je suis sauvée certes, mais mon camarade doit partir. Cela me fait beaucoup de peine car Jerôme est une personne très douée et passionnée.

La compétition a commencé. Cela va être très dur de devoir me battre contre des personnes avec lesquelles je partage cette passion dévorante de la cuisine. J’ai beaucoup d’estime et de respect pour chacun : pour leur personnalité toutes autant différentes les une des autres, pour les projets qu’ils défendent, pour leur cuisine et leur technique ! Ils mettent comme moi du coeur dans la cuisine…

 

L’objectif pour moi : aller le plus loin possible, apprendre des chefs et m’améliorer, leur montrer ma cuisine…

Le grand gagnant de Masterchef saison 2 remportera : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes.

Rendez-vous jeudi soir prochain à 20h45 sur Tf1 ! Vous pouvez également suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Ce jeudi 25 aout 2011 : 4,8 millions de téléspectateurs selon Médiamat-Médiamétrie ont regardé l’émission.
Un grand merci à : mes amis, ma famille, les coupains du vit’halles, les masterpotes, les Romanais, les cops d’enfance, du Malraux, du Triboulet, de Troyes, d’Amiens, de Paris… et les autres !

MERCI de vos gentils messages, mails, SMS, de vos encouragements… Ça fait chaud au ♥ !

EDIT : pour les gentilles personnes qui se lachent et balancent des mots pas très sympa sur les forums, twitter, FB etc…
Vous avez déjà passé un concours où votre dossier a retenus l’attention parmi 24000 autres ? Un chef vous a déjà t’il dit que ce que vous avez cuisiné est très bon ? Vous avez-déjà plumé un poulet ? Et fait un Saint Honoré ? Cuisiné du fromage en dessert ? Avez-vous déjà aidé à préparer un cocktail pour 100 touristes avec des escargot, du boudin blanc, du boudin noir, du camembert, des pruneaux, et des calissons ? Je vous assure que ce n’est pas évident quand on a pas de formation dans le métier, quand on a une caméra braquée sur nous, et quand un jury composé de deux chefs (dont un triplement étoilé) et un grand critique nous attendent au tournant. La télé je m’en fiche, moi je voudrais simplement vivre de ma passion… peut-être un jour lancer mon petit salon de thé et faire ce que j’aime le plus faire pétiller les yeux des gens, éveiller leur gourmandise, et leur faire plaisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emilie dans Masterchef (Emission 1 : la grande cuisine)

Enfin je peux laisser exploser ma joie !!! Quelle histoire je ne réalise toujours pas ! C’est une chance incroyable que j’ai ! Je suis hyper heureuse d’être parmi les 21 meilleurs cuisiniers amateurs de France ! 24000 personnes ont envoyé un dossier de candidature pour l’émission cette année ! C’est énorme !

C’était la grosse ambiance dans mon riquiqui salon hier soir pour la grande première de l’émission… on a joué à « où est Charlie ? » (ou où est Emilie) c’était sympa !

http://s.tf1.fr/mmdia/i/40/5/masterchef-smat-10519405sfxni_1936.jpg?v=1 Vous pouvez revoir le premier épisode de Masterchef saison 2 sur le site de Tf1 en cliquant ici !

http://s.tf1.fr/mmdia/i/52/2/masterchef-emilie-10519522qaini_1612.jpg?v=1 Vous pouvez voir mon portrait sur le site de Masterchef en cliquant ici ! (Big up JB, Marjo, Benoite, et mon chéwwwie)

TOP 100 : Un poulet à plumer, lever les filets et les cuisses, et le cuisiner en 1h30 au barbecue (et au barbecue uniquement !). Je prépare un poulet mariné citron romarin huile d’olive oignon rouge (un peu comme le poulet à la Niçoise de ma mamie) et un mille feuille de courgettes grillées ricotta menthe basilic, et une salade d’herbes folle !

TOP 50 : Faire un Saint Honoré de A à Z avec farine, oeuf, sucre etc… (avec la recette quand même ils sont pas trop méchant) Pour cet épreuve j’ai réussi à me couper le doigt (Pierre Richard sort de ce corps), du coup lorsque que je suis revenue à mon poste de travail mon caramel avait durci… j’ai du le refaire fondre j’ai perdu du temps le stress total ! J’ai fini pile poil sur le top 5 4 3 2 1 0 !!! C’était la première fois de ma vie que je faisait un gâteau aussi compliqué.. c’était génial ! J’ai adoré cette épreuve… J’ai « vibré » et mon Saint Honoré était tout mignon :)

TOP 30 : Epreuve d’équipe : le fromage… Nous sommes en Orange. Nous choisissons l’Ossau Iraty (miam un fromage de Brebis). Mon équipe (Eric, Louisa, Jerôme, Fabrice) est géniale on s’entend super bien, on décide de tout ensemble, on cuisine ensemble chacun à sa place, super organisé, et on s’éclate…

Pour la raviole je leur parle de la raviole de Romans sur Isère (ma région d’origine)… du coup on s’en inspire pour faire la recette et on fait une raviole farcie à l’ossau, pousses d’épinards, vert de blettes, un velouté de petit pois, lard craquant. En dessert une crème brulée : l’un de mes desserts favoris. Pour la petite histoire la semaine avant d’avoir fait Masterchef je suis allé au restaurant et j’avais mangé une crème brulée à la myrtille… Ca a fait « tilt » je me suis dis que la myrtille ca irait bien avec l’ossau…

On a bien bossé : Coup de coeur du jury !

TOP 25  : Ma recette fétiche Cheescake à la New Yorkaise au citron – salade de fruits rouges miel citron cardamone – sucette de fraise aux bonbons fraises !
Je vois les autres concurents préparer des plats salés, travailler de beaux produits : saint jacques, foie gras, magrets etc… Du coup je panique et je me dis « jamais je ne passerais avec un cheescake, c’est un gâteau tout simple qu’on mange entre copines« … Je me dis « punaise je peux pas présenter un cheescake au chef Camdeborde, à ANTON qui a un 3 étoiles, DEMORAND qui a fait le tour du monde et qui a gouté à autant de plats dans sa vie ! ». Je pleure. Le jury vient me voir, c’est hyper sympa… Ils m’encouragent « Il faut magnifier votre cheescake, le rentre digne de masterchef« , du coup je fonce à l’épicerie et j’imagine une salade de fruits rouges parfumée et originale et la toute mignonne sucette de fraise aux bonbons fraises. Hors caméra Yves me confie « Je vais vous dire une bonne chose Emilie, moi j’adore le cheescake » ca ma reboostée. Quand je termine l’épreuve j’ai un sourire jusqu’au oreilles, je me dis … ca passe ou ca casse mais au moins C’EST MOI C’EST MA CUISINE ET MON UNIVERS dans cette assiette, je me suis donnée à 100%, je suis fière.

TOP 21 : On m’appelle en avant dernier… Je n’y croyais plus ! Du coup lorsqu’on m’appelle j’ai l’impression de rêver ! J’avance vers le jury comme un robot je ne réalise pas. Yves me dit que mon cheescake était parfait et que j’ai été son petit coup de coeur ! Pincez-moiiiiiii !! C’est énorme je tremble comme une feuille, je pleure et je remerce le jury… je tape dans les mains de mes camarades et les larmes montent encore !

Je pense à mes Masterpotes éleminés tout particulièrement Féfée, Marianne, Léa, Anne So, Line, Angélique, Christel, Coralie, Fanny, Faycal, Pierre, Carrie !

L’objectif pour moi : aller le plus loin possible, apprendre des chefs et m’améliorer, leur montrer ma cuisine…

Le grand gagnant de Masterchef saison 2 remportera : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes.

Rendez-vous le jeudi soir prochain à 20h45 sur Tf1 ! Vous pouvez également suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Ce jeudi 18 aout 2011 : 4,8 millions de téléspectateurs ont regardé l’émission.
Un grand merci à : mes amis, ma famille, les coupains du vit’halles, les masterpotes, les Romanais, les cops d’enfance, du Malraux, du Triboulet, de Troyes, d’Amiens, de Paris…

MERCI de vos gentils messages, mails, SMS, de vos encouragements… Ça fait chaud au ♥ !

 

 

 

 

 

 

Emilie dans Masterchef saison 2 ! (Casting)

2011

Vous vous souvenez de cette émission de télé où des passionnés de cuisine se tiraient la bourre pour épater un jury sans pitié ! Oui c’est de MASTERCHEF dont je parle !  Vous avez aimé l’authenticité de Yves Camdeborde, les belles tirades du dandy critique gastronomique Sébastien Demorand, et le regard qui tue de Frédéric Anton  (Meilleur ouvrier de France et Chef 3 étoiles !) ? Ils sont de retours pour une saison 2 !

J’ai suivi l’émission de l’an passé avec grand intérêt étant moi même passionnée de cuisine… Des épreuves exceptionnelles, des candidats attachants, un jury exigeant mais fabuleux… Du coup en début d’année j’ai essayé de passer le casting !

J’aurais 30 ans l’année prochaine et je me pose des questions. J’aime mon métier de webmaster, je suis heureuse et épanouie dans ma vie professionnelle… Je me demande si la passion que j’ai pour la cuisine ne prend pas trop de place pour ne rester qu’un simple hobby ! 

En début d’année j’ai donc envoyé ma candidature pour cette émission… et au mois de mars mon téléphone a sonné. On m’a convoqué pour passer des pré-selections ! Je n’en revenais pas.

Les personnes qui s’occupent des candidatures m’ont demandé de venir avec un plat froid  qui soit original… Je me suis creusée la tête pour trouver quelque chose qui claque ! Ensuite je me suis mise au boulot et j’ai retourné ma cuisine (en mode Tchernobyl), J’ai emballé ma préparation minutieusement et j’ai pris le métro avec ma jolie glacière et le cœur qui battait à fond les ballons. Je me suis présentée au casting en croisant les doigts avec une « Déclinaison de millefeuille de betteraves rouge jaune et blanche » : Mille-feuille de betterave rouge au chèvre frais d’Ardèche et aux noix, Mille-feuille de betterave orange au hareng fumé, Mille-feuille de betterave blanche purée de topinambours-noisettes.

IMG_0341

Les betteraves que j’ai utilisé viennent de chez Joël Thiebault, un célèbre maraicher qui fait produit des espèces oubliées ou des variétés nouvelles de légumes (et qui compte dans sa clientèle de nombreux grands chefs parisiens Hélène Darroze, Jean François Piège, Pierre Gagraine, Pascal Barbot et même de temps en temps Alain Passard !).

J’ai parlé de mon rêve d’ouvrir un salon de thé proposant des pâtisseries ultra gourmandes et colorées : cupcakes, cookies, cheescakes, brownies… dans un univers rose, glamour, et girly ! J’ai aussi je l’avoue fait la fofolle pour montrer que j’avais de la personnalité et que j’étais motivée ! Du coup on m’a demandé de venir au casting de l’émission et présenter un plat chaud devant le jury de Masterchef, en avril dernier.

Je suis arrivée devant Yves Camdeborde, Sébastien Demorand, et Frédéric Anton en répétant bêtement « ohhh je suis trop contente d’être là« , j’avais les jambes en coton, super émue d’avoir la chance et le privilège de faire gouter ma cuisine aux chefs et au critique de l’émission !

Pour le casting je suis arrivée avec un plat inspiré de ma région d’origine : la drôme « Selle d’agneau farcie à l’Ardéchoise et son jus ». Ma farce Ardéchoise est composée de : échine de porc fraîche désossée, lard gras frais, foie de porc, feuille de blettes, pousse d’épinard, noisettes, thym, ail, sel poivre. J’ai accompagné ma selle d’agneau farcie d’une purée au céleri et de frites de polenta. En m’adressant au jury je tremblais comme une feuille ! Ils ont goutés et apparemment ont bien aimé puisqu’il m’ont retenu parmi les 100 candidats qui participent à la première émission (la grande cuisine du jeudi 18 aout 2011 sur tf1). Sebastien a adoré la purée (« divine ») et la frite, Yves m’a félicité pour tout ce boulot, et Fréderic m’a donné des conseils pour perfectionner ma farce.

Quelle chance de faire partie des 100 meilleurs cuisiniers amateurs de France ! L’objectif pour moi : me battre pour essayer d’aller le plus loin possible, défendre ma cuisine, et pouvoir concrétiser mon rêve de salon de thé !  Vous pouvez revoir le premier épisode de Masterchef saison 2 sur le site de Tf1 en cliquant ici !

Le grand gagnant de Masterchef saison 2 remportera : 100.000 euros, une formation dans une grande école de cuisine et l’édition du livre de ses propres recettes.

Rendez-vous le jeudi soir à 20h45 sur Tf1 ! Vous pouvez également suivre mes péripéties sur ma page facebook Emilie cupkilleuse.fr, j’y ai mis quelques photos, des recettes et des zigouigouis ! A très vite !!! 

onglet-facebookjaime

Dernière chose : Merci à Delphine Tayac qui a écrit un superbe article dans le Dauphiné Libéré du jeudi 18 aout 2011 ! Vous pouvez consultez l’article en ligne ici ! Enorme bisous aux Dromois !

2011