Archives pour la catégorie Gâteaux

Carrot Cake

2014.09.12-carrotcake

Et voilà déjà la rentrée, l’été est derrière nous. Finis les piques-nique, les apéros, les barbecues, et la bronzette ! Bonjour boulot, métro, dodo (quoi que je ne suis vraiment pas à plaindre avec mon nouveau travail de pâtissière dans une grande maison à Paris) et bienvenue automne : citrouilles, feuilles mortes et carottes !

Pour ceux qui auraient abusé de rosé, et de chipolatas cet été j’ai pensé qu’un gâteau léger, sans huile et sans beurre (et sans reproche) serait le bienvenue non ?

On m’a offert, il y a quelques temps le livre de Christophe Michalak « Le gâteau de mes rêves », et je l’avoue mis à part le cheescake, et les cupcakes, je n’avais pas testé d’autre recette. Le carrot cake et sa jolie petite présentation m’ont tapés dans l’œil.

2014.09.12-carrotcake4

Je me suis donc mis aux fourneaux. Mais le résultat ne m’a pas plus. Texture trop proche du flan, et trop gras. Du coup je me suis rabattue sur ma recette fétiche, en gardant la présentation du champion du monde, qui est canon !

 2014.09.12-carrotcake3

Ingrédients (Pour 8 pièces) :
- 60 g de beurre doux mou
- 70 g de sucre blond
- 1/2 cuiller à café de quatre-épices
- 1/2 cuiller à café de cannelle en poudre
- 2 œufs
- 135 g de farine spéciale gâteaux avec levure intégrée
- 35 g de poudre d’amandes
- 65 g d’amandes hachées
- 15 g de cranberries
- 235 g de carottes râpées

Pour la crème fondante :
- 130 g de beurre mou
- 140 g de sucre glace
- 300 g de cream cheese
- 1/2 gousse de vanille

Pour le décor :
- 50 g de poudre de noix de coco
- Pâtes d’amande orange et verte pour le décor

Préparation :

Commencer par préparer le glaçage, mélanger, à l’aide d’un fouet : le beurre et le sucre, et la moitié des graines de vanille (aplatir avec le dos du couteau la gousse, l’ouvrir avec la pointe du couteau puis racler contre la planche la gousse pour en extraire les graines). Lorsque les grains de sucre sont bien intégré au beurre, ajouter le cream cheese. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit parfaitement homogène… pas plus ! Filmer et placer au frais.

Faire préchauffer le four à 160 °C.

Battre le beurre pour le rendre bien souple, en vous aidant d’un fouet. Ajouter le sucre et les épices et bien mélanger au beurre. Ajouter ensuite les œufs un par un, puis la farine et la poudre d’amandes. Terminer avec les carottes, les noix, et les cranberries. Faire cuire 25 minutes. (J’ai utilisé des moules en silicone en forme de demi-sphère)

Une fois les gâteaux refroidis, les tartiner de glaçage, les rouler dans la noix de coco puis remplir une poche à douille cannelée du glaçage au cream cheese et décorer le dessus des gâteaux. Achever la déco avec la carotte en pâte d’amandes.

2014.09.12-carrotcake2

Mini-Tartelette cacahouètes caramel

  2014.08.22-tartecacahouètes

Ingrédients : (Pour 12 mini tartelettes)

Pâte sucrée aux amandes
- 100 g de farine
- 50 g de beurre
- 1 pincée de sel
- 37,5 g de sucre glace
- 12,5 g de poudre d’amandes
- 20 g d’œufs

Appareil :
- 150 g de cacahouètes
- 50 g de pailleté feuilletine
- 100 g de sucre
- 80 g de sirop de glucose
- 25 g d’eau
- 150 g de crème liquide à 30% de MG
- 30 g de beurre

2014.08.22-tartecacahouète3

Préparation :

Pour la pâte sucrée aux amandes : sabler le beurre coupé en petit dès et la farine à la main ou au robot. Ajouter la poudre d’amandes, et le sucre glace. Mélanger. Ajouter les œufs et mélanger sans trop pétrir pour faire une boule. Filmer la pâte et la laisser reposer une demi heure au frais.

Abaisser la pâte, foncer des minis cercles beurrés. Mettre à cuire à blanc une une dizaine de minutes à 180°. Laisser refroidir sur grille.

Préparer le caramel en mettant le sucre et le sirop de glucose dans une grande casserole.  Ajouter l’eau et mettre à cuire. Faire chauffer la crème liquide. Lorsque le sucre prend une jolie couleur ambrée verser la crème liquide chaude (attention au projection), et remuer. Incorporer le beurre en dès. Remuer. Incorporer alors les cacahouète et le pailleté feuilletine. Disposer l’appareil dans les fond de pâte cuits, laisser prendre au frais.

2014.08.22-tartecacahouète2

Mini-Tartelettes mi figue mi raisin

  2014.08.21-tartelettesfigue

Ingrédients : (Pour 12 mini tartelettes)

Pâte sucrée aux amandes
- 100 g de farine
- 50 g de beurre
- 1 pincée de sel
- 37,5 g de sucre glace
- 12,5 g de poudre d’amandes
- 20 g d’œufs

Crème d’amandes
- 25 g de beurre
- 25 g de sucre
- 2,5 g de poudre à crème (maïzena)
- 25 g de poudre d’amandes
- 25 g d’œufs
- cannelle

- 6 grosses figues
- 1 petite grappe de raisin

2014.08.21-tartelettesfigu3

Préparation :

Pour la pâte sucrée aux amandes : sabler le beurre coupé en petit dès et la farine à la main ou au robot. Ajouter la poudre d’amandes, et le sucre glace. Mélanger. Ajouter les œufs et mélanger sans trop pétrir pour faire une boule. Filmer la pâte et la laisser reposer une demi heure au frais.

Préparer la crème d’amandes : travailler le beurre pour qu’il soit pommade  Ajouter le sucre et mélanger.  Incorporer les œufs petit à petit, la cannelle et mélanger jusqu’à obtention d’un appareil lisse et arrêter.

Abaisser la pâte, foncer des minis cercles beurrés et pocher dessus la crème d’amandes. Disposer de façon harmonieuse les figues en lamelles et les raisins épépinés en quartier. Mettre à cuire une une dizaine de minutes à 180°. Laisser refroidir.

2014.08.21-tartelettesfigu22014.08.21-tartelettesfigu4

Royal Chocolat (aussi appellé « Trianon »)

2014.08.10-royal4

Ingrédients : Pour un entremet de 18 cm (10 personnes)

Biscuit japonais (pour deux disques)
- 125 g de blanc d’œufs
- 35 g de sucre semoule
- 90 g de sucre glace
- 75 g de poudre de noisettes
- 20 g de fécule de pomme de terre

Praliné croustillant
- 30 g de chocolat pâtissier au lait
- 120 g de praliné
- 60 g de pailleté feuilletine

Mousse chocolat (technique « pâte à bombe »)
- 150 g de chocolat pâtissier
- 300 g de crème fraiche liquide à 30% de MG
- 45 g de sucre
- 35 g d’eau
- 90 g de jaune d’œufs

Glaçage Brillant
- 215 g de sucre semoule
- 60 g de glucose
- 90 g d’eau
- 155 g de crème liquide
- 80 g de cacao en poudre
- 15 g de gélatine

2014.08.10-royal

Préparation :

Commencer par le biscuit japonais. Procéder comme une dacquoise : monter les blancs en neige et serrer avec le sucre semoule.  Tamiser le sucre glace, la poudre de noisette et la fécule de pomme de terre. Incorporer ce mélange dans les blancs à la spatule. Remplir une poche à douille équipée d’une douille lisse de 10. Coucher en deux cercles (en spirale) d’un diamètre de 18 cm sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé. Cuire une quinzaine de minute à four préchauffé à 180°. Débarrasser sur grille pour éviter que le biscuit ramollisse.

Pour le praliné croustillant : faire fondre le chocolat au lait, mélanger au praliné et au pailleté feuilletine. Couler en cercle de 18 cm sur une feuille de rodhoïd.

Pour la mousse au chocolat : faire fondre le chocolat pâtissier. Réserver au bain marie entre 40 et 50°. Monter la crème en chantilly et réserver au frais. Mettre l’eau et le sucre dans une casserole et faire chauffer. Dès que le thermomètre indique 100°C, battre les jaunes à l’aide d’un robot (ou au fouet électrique) puis verser doucement le sirop en filet sur les jaunes et fouetter jusqu’à refroidissement de la masse. Verser le chocolat fondu dans pâte à bombe, mélangez doucement puis incorporer la crème fouettée. Mélanger délicatement.

Pour le montage : dans un cercle chemisé de rodhoïd déposer un biscuit japonais, recouvrir d’une fine couche de mousse, déposer le disque de praliné croustillant, recouvrir d’une fine couche de mousse, déposer le second disque, recouvrir de mousse au chocolat à hauteur du cercle. Lisser et laisser prendre au froid au moins 24 heures.

Pour le glaçage : faire tremper la gélatine dans de l’eau bien froide. Dans une casserole faire chauffer l’eau, le sucre, le glucose, la crème et porter à une température de 103°. Tamiser le cacao en poudre. Retirer du feu et ajouter le cacao, bien mélanger avec le fouet. Laisser refroidir à 60° et ajouter la gélatine bien essorée. Mélanger à la spatule, passer au tamis, laisser reposer et utiliser à une température de 25 à 30° pour glacer le gâteau.

2014.08.10-royal2

Finir la décoration avec des éléments en chocolat, ou pourquoi pas de la feuille d’or ou des coques de macarons.

2014.08.10-royal3

Fraisier facile (sans thermomètre de cuisson ni crème au beurre ni meringue italienne)

2014.07.14-fraisier

Le fraisier est un grand classique de la pâtisserie Française. Il s’agit d’un entremet aux fraises, et à la crème mousseline. Il est quasiment incontournable pendant la belle saison.

Traditionnellement le fraisier se prépare avec une génoise imbimée de sirop, personnellement je préfère le biscuit joconde et son petit gout d’amandes de l’on se sert pour préparer un autre gâteau très populaire : l’Opéra. Ce biscuit est plus fondant et plus goûtu.

Pour le reste je vous propose une recette tout à fait traditionnelle et très facile à réaliser, sans avoir besoin d’un  thermomètre de cuisson, sans crème au beurre et sans ajout de meringue italienne.

Choisissez de belles fraises (Françaises ou Belges) pour votre fraisier. C’est ça aussi le secret de la réussite (de belles matières premières). Pour ma part j’ai pris de la charlotte (pour tout le tour) et de la mara des bois (intérieur).

Ingrédients : (Pour un fraisier de 18 cm environ)

Biscuit Joconde :
- 60 g d’œufs
- 45 g de poudre d’amandes
- 45 g de sucre glace
- 10 g de farine
- 17 g de beurre fondu
- 35 g de blancs d’œuf
- 15 g de sucre semoule

Crème Mousseline :
- 37,5 cl de lait
- 1 gousse de vanille
- 95 g de sucre
- 75 g de jaunes d’oeufs
- 30 g de poudre à crème (sinon Maïzena)
- 95 g de beurre en petits morceaux
-120 g de beurre pommade

Sirop :
- 75 g de sucre semoule
- 75 g d’eau
- 5-6 fraises
- 1 bouchon de kirch

Fraises :
Prévoir 3 barquettes de 250 g de fraises. Il y aura les fraises pour le contour (les plus belles, et les plus régulières). Celles un peu trop mûres pour le coulis, et les moins jolies à couper en dès dans le fraisier.

2014.07.14-fraisier-2

Décoration :
Prévoir quelques fraises, de la pâte d’amande, et un petit cornet avec de la meringue ou du chocolat blanc fondu. J’ai coloré ma pâte d’amande en vert pour faire un disque, et j’ai aussi préparé des marguerites blanches avec un bouton jaune.  Mais libre à vous de faire la déco de votre choix !

2014.07.14-fraisier-3

Préparation :

Mélanger au fouet les oeufs, la poudre d’amandes, le sucre glace, le sucre glace, la farine, et le beurre fondu. Monter les blancs en neige, serrer avec 15 g de sucre semoule. Incorporer les blancs montés à la première masse à l’aide d’une maryse. Couler sur une plaque en faisant deux disques de 20 cm, et cuire à 220° 8 minutes environ. Laisser refroidir sur grille.

Pour la crème pâtissière mousseline : dans une casserole mettre à bouillir le lait, les grains extraits de la gousse de vanille et la moitié du sucre. Pendant ce temps fouetter les œufs, le sucre restant et la poudre à crème. Lorsque le lait bout, le verser sur le mélange aux œufs en fouettant bien. Remettre le tout sur feux doux tout en fouettant sans discontinuer. Une fois que le mélange bout compter une minute (toujours en remuant) puis retirer du feu, incorporer le beurre en dès, bien mélanger et verser sur une plaque. Filmer au contact et réserver au frais.

Préparer le sirop : faire bouillir l’eau et le sucre. Couper le feu ajouter les fraises et le kirch et mixer.

Lorsque la crème a refroidi la placer dans le bol de votre robot, et faites tourner avec le fouet pour la détendre un peu. Incorporer le beurre pommade en 3 fois.

Pour le montage : prendre un cercle de 18 cm et le chemiser avec une bande de rodhoïd. Tapisser le fond d’un disque de biscuit joconde. Avec un pinceau imbiber le biscuit de sirop fraises. Chemiser avec des fraises coupées en deux, de la même hauteur. Garnir de mousseline, déposer les fraises restantes coupées en dès. Mettre le second disque de biscuit, imbimer de sirop, lisser de mousseline. Faire prendre au frais 8 heures.

Décorer avec la pâte d’amande, des morceaux de fraises, du chocolat fondu etc…

2014.07.14-fraisier-4

Tartes aux fraises noix de coco et fève tonka

2014.05.30-tarte-fraises

Ingrédients :

- 1 barquette de fraises

Pâte sucrée à la noix de coco :
- 200 g de farine
- 100 g de beurre
- 1 pincée de sel
- 75 g de sucre glace
- 25 g de noix de coco en poudre
- 40 g d’œuf

Pour la crème coco :
- 60 g de beurre
- 60 g de sucre
- 60 g de noix de coco en poudre
- 60 g d’œuf
- 5 g de poudre à crème
- 5 g de rhum

Pour la crème pâtissière amandes-fève tonka :
- 250 cl de lait d’amandes
- une pincée de fève tonka
- 60 g de sucre
- 50 g d’œuf
- 20 g de poudre à crème

2014.05.30-tarte-fraises3

Préparation :

Pour la pâte sucrée à la noix de coco : sabler le beurre coupé en petit dès et la farine à la main ou au robot. Ajouter la noix de coco, et le sucre glace. Mélanger. Ajouter l’œuf et mélanger sans trop pétrir pour faire une boule. Filmer la pâte et la laisser reposer une demi heure au frais.

Pour la crème pâtissière amandes-fève tonka : dans une casserole mettre à bouillir le lait, la fève tonka et la moitié du sucre. Pendant ce temps fouetter les œufs, le sucre restant et la poudre à crème. Lorsque le lait bout, le verser sur le mélange aux œufs en fouettant bien. Remettre le tout sur feux doux tout en fouettant sans discontinuer. Une fois que le mélange bout compter une minute (toujours en remuant) puis retirer du feu et verser sur une plaque. Filmer au contact et réserver au frais.

Préparer la crème coco. Couper le beurre en petit dès et à l’aide d’une spatule le travailler pour qu’il devienne pommade. Ajouter le sucre, bien mélanger. Ajouter ensuite la coco en poudre et mélanger encore. Enfin incorporer l’œuf.

Abaisser la pâte, foncer un cercle beurré et verser sur la tarte la crème coco. Mettre à cuire une vingtaine de minute à 190°. Laisser refroidir.

Pendant ce temps laver, équeuter et couper les fraises en lamelles.

Une fois la tarte refroidie couvrir avec la crème pâtissière fève tonka et disposer harmonieusement les fraises. Commencer par les grosses à l’extérieur, et les petites à l’intérieur. Vous pouvez décorer la tarte avec des fleurs en pâte d’amandes.

2014.05.30-tarte-fraises2

Tarte à la rhubarbe et crème d’amandes

2014.05.20-tarterhubarbe

Ingrédients :

- 1 kg de rhubarbe
- 10 g de sucre
- 10 g de beurre

Pâte sablée :
- 1 jaune d’œuf
- 70 g de sucre
- 5 cl de lait
- 250 g de farine
- 125 g de beurre
- 1 pincée de sel

Pour la crème d’amandes :
- 100 g de compote de rhubarbe (j’utilise les chutes de rhubarbes de ma tarte)
- 80 g de beurre
- 100 g de sucre
- 100 g d’amandes en poudre

Préparation :

Pour la pâte sablée : Travailler au fouet le jaune d’œuf, le sucre et le lait, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Sabler la farine et le beurre coupé en dès, avec une pincée de sel.

Faire une fontaine, et verser au milieu le mélange au jaune d’œuf.  Incorporer rapidement les éléments. Serrer doucement la pâte entre les mains. Si la pâte se tient c’est que l’humidité est suffisante. Sinon rajouter un peu d’eau. Fraiser et former une boule fine et souple. Filmer la pâte et laisser reposer au frais.

Une fois que la pâte a reposé, l’étaler finement et foncer un cercle à tarte. Réserver au frais.

Préparer la rhubarbe. Laver les tiges soigneusement et les équeuter. Les mettre à chauffer très doucement (feu 2 ou 3) avec le beurre, et le sucre. Ajouter un peu d’eau. Retourner à mi-cuisson. Arrêter la cuisson lorsque les tiges sont moelleuses, mais veiller à ce qu’elles se tiennent un peu tout de même. Préparer une compote avec les chutes de rhubarbes. Laisser refroidir le tout.

Préparer la crème d’amandes : crémer le beurre et le sucre, ajouter la poudre d’amandes puis la compote de rhubarbes. Étaler la crème dans le fond de tarte et mettre à cuire à four chaud (190°) 20-25 minutes.

Disposer les tiges de rhubarbes sur la tarte de façon harmonieuse et les tailler en suivant les bords de la tarte.

Cheesecake chocolat blanc spéculoos sans cuisson et sans gélatine

2013

Je mets en ligne une nouvelle recette qui selon mes amis « déboite », et que j’ai moi aussi plus qu’apprécié ! Il s’agit d’un cheesecake aux spéculoos, et au chocolat blanc, dans lequel je n’ai utilisé aucune gélatine, ou gélifiant (le chocolat suffit). La texture est très dense très proche d’un cheescake cuit, mais sans le goût parfois écoeurant d’oeuf.

Il est plutôt facile à réaliser, la seule difficulté étant de le démouler. Pour cela j’ai utilisé des feuilles de rhodoïd pour tapisser mon moule et faciliter cette délicate étape. Il s’agit de feuille en plastique transparent que l’on utilise surtout en pâtisserie : pour chemiser des cercles et pour monter des entremets. Cela permet de les décercler plus facilement et d’obtenir des entremets d’aspect bien nets (par rapport au « décerclage » avec un couteau). On les utilise également pour réaliser des décors en chocolat (CF mon article pour le journal des femmes « Ecriture et dessins en chocolat« ).

8d1761bc44bdb6a8f4a0bd1de120cf56-300x300

On en trouve en rouleau dans les magasins de fournitures pour pâtissiers sur certains sites de vente en ligne de matériels de cuisine et de pâtisserie vendu en rouleau de différentes largeurs de 2 cm à 6 cm ou en feuilles de différentes tailles. Sinon plus simple : en papeterie (les feuilles transparentes qu’on utilise pour les documents de bureaux) à découper et scotcher aux dimensions du cercle.

J’ai utilisé un moule démontable à charnières de 18 cm de large et 8 cm de haut.

moule-a-cheesecake-bord-amovible

Ingrédients (16 parts) :

- 180 g de spéculoos
- 80 g de beurre
- 350 g de philadelphia
- 35 g de sucre glace
- 350 g de chocolat blanc pâtissier
- 35 g de beurre
- 100 ml de crème fraîche liquide

Pour la décoration :
- 75 g de chocolat blanc pâtissier
- 20 g de crème fraîche liquide
- spéculoos
- chantilly

Préparation :

Glisser les spéculoos dans un sac en plastique spécial congélation et les écraser pour les réduire en miettes avec un rouleau à pâtisserie.
Faire fondre le beurre à feu très doux puis l’ajouter aux biscuits concassés. Bien mélanger.

Déposer le mélange de biscuits au fond d’un moule démontable de 18 cm de diamètre tapissé de rhodoïd en lissant à l’aide du dos d’une cuillère, en remontant généreusement sur les bords. Réserver au frais.

Faire fondre le chocolat et le beurre très doucement au bain marie. Lorsque le chocolat est au deux tiers fondu, bien mélanger et réserver hors du feu. Laisser refroidir le chocolat (remuer de temps en temps en veillant à ce qu’il reste liquide, mais qu’il refroidisse).

Battre le philadelphia avec le sucre et la crème, ajouter le chocolat blanc refroidi. Veiller à ne pas trop fouetter la pâte pour ne pas qu’elle ne deviennent liquide ! La préparation doit rester homogène et crémeuse. Verser sur le fond biscuité, lisser la surface et mettre au frais pendant 12h.

Au moment de servir, démouler le cheesecake, y étaler du chocolat blanc fondu détendu avec de la crème (au bain marie encore !). Poser à l’aide d’une poche à douille des petites étoiles de chantilly et y planter quelques spéculoos.

Flan Parisien de Christophe Felder à la noix de coco

08072013_flan

Attention les proportions sont pour un très gros flan de 10-12 personnes. Il faut donc prévoir un moule assez grand et assez haut. Perso j’ai pris un moule à manqué de 28 cm.

Ingrédients :
Pour la pâte :
- 125 g de beurre
- 250 g de farine
- 1 pincée de levure chimique
- 1 petit oeuf

Pour l’appareil à flan :
– 1 litre de lait
- 250 g de sucre
- 5 oeufs
- 115 g de maïzena
- 40 g de noix de coco râpée
- arôme naturel de coco
- 25 cl de crème liquide

Préparation

Préparation de la pâte :
Mélanger du bout des doigts tous les ingrédients de la pate sauf l’oeuf pour obtenir une texture sableuse. Creuser une fontaine ajouter l’oeuf et mélanger pour obtenir une belle boule de pâte. Fraiser. Placer la pâte 30 minutes au frais.

Etaler la pâte à 3 mm d’épaisseur et chemiser un moule beurré à bords hauts. Réserver au frais. Conserver le reste de pâte pour une autre tarte.

Préchauffer le four à 210°C.

Préparation du flan

Mettre à bouillir le lait et la moitié du sucre. Pendant ce temps, fouetter les oeufs entiers avec le reste du sucre, et la maïzena. NE PAS FAIRE BLANCHIR. Ajouter enfin la crème liquide, l’arôme coco et la noix de coco râpée et mélanger bien. Incorporer petit à petit le lait chaud en continuant à mélanger.

Remettre le tout sur le feu et porter doucement à ébullition sans cesser de fouetter. Dès que la crème épaissie, retirer du feu.

Refroidir la crème en la plongeant dans un grand saladier rempli d’eau froide et de glaçons.

Verser la crème refroidie dans le moule garnie de la pâte, lisser la surface et enfourner pendant 20 min. Puis 5 minutes à 240° en surveillant bien la couleur du flan.  Laisser refroidir et placer au frais au moins 6 heures.

Tarte aux framboises, pâte sablée et crème chiboust

2013

Ce week-end j’ai eu envie d’essayer une recette de crème que je n’avais jamais tenté : la crème chiboust. Il s’agit d’une crème pâtissière collée (collée = avec de la gélatine) à la meringue italienne (meringue au sucre cuit). Cette crème s’utilise traditionnellement pour garnir le Saint Honoré mais comme il a fait un temps magnifique ce week-end j’ai préféré utiliser cette crème dans une tarte un peu plus légère et fruitée aux framboises.

La crème est moins épaisse qu’une pâtissière traditionnelle. J’ai vraiment bien aimé. Mais il faut prévoir un peu de temps pour faire la pâte maison + pâtissière + meringue italienne, ou comme moi aimer tellement être aux fourneaux, que cela est plus un moyen de se faire plaisir/destresser, qu’une corvée !!!

Ingrédients (pour une belle tarte) :

Pâte sablée :
- 1 jaune d’oeuf
- 70 g de sucre
- 5 cl de lait
- 250 g de farine
- 125 g de beurre
- 1 pincée de sel

Crème chiboust :
- 3 jaune d’oeufs
- 42 g de sucre
- 18 g de farine
- 18 g de maïzena
- 30 cl de lait
- une gousse de vanille
- 3 feuilles de gélatine
- 18 g de beurre
- 54 g de blancs d’oeuf (2 environ)
- 90 g de sucre
- 5 cl d’eau

Framboises : prévoir au moins 4 barquettes pour une belle tarte.
Sucre glace

Préparation :

Pour la pâte sablée : Travailler au fouet le jaune d’oeuf, le sucre et le lait, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Sabler la farine et le beurre coupé en dès, avec une pincée de sel.

Faire une fontaine, et verser au milieu le mélange au jaune d’oeuf.  Incorporer rapidement les éléments. Serrer doucement la pâte entre les mains. Si la pâte se tient c’est que l’humidité est suffisante. Sinon rajouter un peu d’eau. Fraiser et former une boule fine et souple. Filmer la pâte et laisser reposer au frais.

Préparer la crème chiboust, commencer par la crème pâtissière : faire chauffer le lait avec une gousse de vanille fendue en deux. Fouetter les jaunes, avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine et la maïzena. Détendre le mélange avec la moitié du lait et incorporer avec le fouet, en évitant de faire mousser. Verser l’appareil obtenu dans la casserole contenant le reste du lait et porter doucement à ébullition sans cesser de remuer, au fouet. Lorsque la crème commence à épaissir incorporer les feuilles de gélatine préalablement ramollies dans l’eau froide et essorées. Ajouter le beurre en parcelles. Maintenir la crème au chaud dans un bain marie et préparer la meringue italienne. Battre les blancs en neige au robot. Démarrer vitesse moyenne. Cuire le sucre avec l’eau à 112°. Incorporer le sucre cuit dans les blancs lorsqu’ils commencent à être mousseux à moyenne vitesse puis augmenter pour serrer. Lorsque les blancs forment un « bec » et que l’appareil est tiède, la meringue est prête. Incorporer la meringue dans la crème pâtissière en deux temps : Un quart pour détendre puis le reste de la meringue très délicatement en soulevant la masse, au fouet (sans fouetter).

Après avoir fariné le plan de travail, déposer la pâte devant vous et appuyer légèrement pour l’aplatir. A l’aide du rouleau, rouler la pâte devant vous sans forcer. Tourner ensuite la pâte d’un quart de tour et rouler à nouveau. Tourner encore une fois d’un quart de tour. Abaisser encore une fois, ce qui permettra à la pâte d’etre fine et régulière. Foncer un moule à tarte. Cuire à blanc à 170° pendant 20 minutes.

Une fois que le fond de tarte a refroidi, dresser la tarte avec la crème chiboust et les framboises. Mettre les plus petites au milieu et les plus grosses sur le bord. Saupoudrer de sucre glace. Réserver la tarte au frais.