Asperges des Sables des Landes et crumble okara d’amandes

emilie_charignon-asperges-2

On entend beaucoup parler d’amandes en ce moment. Ce fruit sec s’est imposé comme un «super-aliment», tendance et santé, plébiscitée par les nutritionnistes. D’ailleurs les Français en consomment deux fois plus qu’il y a dix ans. D’ailleurs un super reportage passe en ce moment sur France 5 « AMANDE, LES SECRETS D’UN SUPER-ALIMENT » (voir les rediffusions ou regardez en replay !). En voici un extrait, la vidéo a beaucoup tourné sur facebook :

Comme je digère mal le lait, et que j’adore le gout d’amandes très souvent j’achète des briques de lait d’amandes au magasin bio ou au supermarché mais cela coûte malheureusement très cher ! Je savais que l’on pouvait réaliser son lait d’amandes maison mais je ne m’étais jamais lancée dans l’aventure (honte à moi c’est ULTRA simple). Et le gros avantage c’est de pouvoir utiliser okara d’amandes !  »Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… ».

L’okara réfère normalement au résidu des graines obtenu à l’issue de la fabrication d’un lait de soja. Par extension, ce terme peut désigner la pulpe restante après la réalisation d’autres laits végétaux, comme celui d’amandes comme dans cette vidéo et pour cette recette. L’okara est un ingrédient très intéressant sur le plan nutritionnel : pauvre en gras, riche en fibres, et en protéines, calcium et fer. En cuisine il peut remplacer les oeufs dans des cakes ou des muffins, épaissir une soupe ou une sauce trop liquide…

J’ai décidé de l’utiliser dans un crumble au parmesan pour accompagner de délicieuses Asperges des Sables des Landes (la saison vient de commencer : un délice !!). Servez-les avec une vinaigrette à la noisette et des œufs mollets et vous aurez un plat tout simple à faire et vraiment sympa pour un dîner !

emilie_charignon-asperges-3

Ingrédients :
(Pour deux personnes)
- 1 kilo d’asperges des sables des landes
- Gros sel

Crumble :
- 50G d’okara d’amandes
- 50G de beurre demi sel
- 50G de farine
- 25G de parmesan

Vinaigrette : moutarde, huile de noisette, vinaigre balsamique blanc, sel, poivre.

Préparation :

Cuire les asperges à l’anglaise. Bien égoutter.

Faire préchauffer le four. Préparer le crumble en mélangeant tout les ingrédients. Émietter sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Cuire 10 mn à 190°.

Préparer la vinaigrette. Dresser. Servir.

emilie_charignon-asperges-o

Terrine de queue de bœuf Tonkinoise

Si le phở, ou soupe tonkinoise, est le plat national vietnamien, la terrine de queue de bœuf c’est ma spécialité !

Il FAUT que je vous raconte cette histoire ! Déjà perso j’adooooooore les terrines. C’est old school, c’est peut-être vieillot ou ringard, ou « trop simple » peut-être pour vous…? Mais moi j’adore : ça me rappelle mon enfance, ma petite mamie adorée qui en faisait une au lapin et foies de volaille pour le repas du soir de Noël. Après le marathon de la bouffe (le 24 au soir, le 25 midi) on se réunit autour de la terrine et d’une bonne salade : plaisir, simplicité, partage. Pour moi les terrines c’est ça ! C’est le dimanche soir quand tu as la flemme… C’est la salade verte, les cornichons, et le bon pain de campagne… La vie quoi !!!

emilie_charignon_terrine-3Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Un jour mon pote Germain m’envoie un message car il connait quelqu’un qui connait quelqu’un (le milieu du web…c’est tout tout petit hihi) bref : la maison Michel Rostang organise un concours de pâté et de terrine.  Du coup je me lance et je me décide de proposer ma « Terrine de queue de boeuf aux carottes et navets nouveaux, sauce gribiche« .  Et là j’ai le plaisir d’apprendre que je fais parti des 10 finalistes sélectionnés pour présenter leur recette à un prestigieux jury composé du pâtissier Pierre Hermé, de l’ostréiculteur Joël Dupuch, du critique gastronomique Jean Claude Ribaut, de Elaine Sciolino , journaliste au New York Times et bien sur de Michel, Caroline et Sophie Rostang.

164495_615670485116731_2038357488_n 482894_615670565116723_1122522338_n 479839_615670501783396_1549356128_nCapture d’écran  »100%Mag » sur M6 Images © M6

Dingue non ??? Je l’avoue j’étais super fière d’avoir la chance de faire déguster ma recette et récolter les conseils d’un chef doublement étoilé et avoir l’avis d’un jury aussi prestigieux.

734431_615669621783484_412535149_n

Encore plus dingue : je remporte le concours. Fierté personnelle : Pierre Hermé me dit que ma gribiche est à tomber par terre (mon secret je rajoute une cuiller à soupe d’huile de noix héhé). Bref je flotte de bonheur et remporte une semaine de stage exceptionnelle dans le restaurant gastronomique de Michel Rostang**, ma recette pendant tout un mois à la carte du Flaubert, un repas gastronomique pour deux personnes… La folie :)

Depuis et sans prétention la terrine de queue de bœuf c’est un peu ma recette choucou ;)

emilie_charignon_terrine-2Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Samedi soir dernier je recevais à diner ma cops La Rapporteuse mais comme je travaillais touuuute la journée et que je n’avais absolument pas le temps de cuisiner j’ai eu l’idée de cette terrine car on peut la préparer à l’avance. Et comme en ce moment j’adore manger des Pho (ma recette Phở bò Soupe pho au boeuf cru et nouilles konjac ici) je me suis dis que j’allais faire cuire ma viande avec les mêmes épices et parfums afin de proposer une Terrine de queue de bœuf Tonkinoise.

Je crois que j’ai été assez bavarde pour aujourd’hui trève de blabla voici la recette ! Enjoy !

Ingrédients : (pour 10 personnes)

- 5 ou 6 belles carottes
- 1 gros radis blanc Daïkon
- 1,5 kg de queue de bœuf coupées en tronçons (demandez à votre boucher)
- 1 oignon piqué d’un clou de girofle
- 3 gousses d’ail
- 1 morceau de gingembre de 7 ou 8 cm
- 1 cuillère à soupe de gros sel
- 3 cuillères à soupe de nuoc mam
Épices : 2 clous de girofle, 3 badianes (étoile d’anis), 1 cuiller à soupe de 5 épices, 1 cardamome noire
- coriandre fraîche
- 4 g d’agar-agar

Pour la sauce gribiche :
- 2 jaunes d’oeufs durs fraichement cuits
- 1 cuiller à soupe de moutarde forte
- 1 cuiller à soupe de vinaigre
- huile neutre (j’ai mis de l’isio 4)
- 3 cuillers à soupe de persil hâché
- 3 cuillers à soupe de ciboulette
- 1 cuiller à soupe de câpres hachés
- 1 cuiller à soupe de cornichons hachés
- 1 blanc d’oeuf dur fraîchement cuit en julienne

Préparation :

Faire cuire à l’anglaise à part le radis blanc et les carottes. Vérifier la cuisson des légumes avec un couteau : lorsqu’ils sont cuits le couteau s’enfonce facilement. Les rafraîchir dans l’eau glacée, les égoutter sur du papier absorbant. Tailler de beaux morceaux de légumes.

emilie_charignon_terrine-

Je me suis aidée d’un ustensiles à frites pour faire des morceaux longs et réguliers.

emilie_charignon_terrineè-

Couper les queues de bœuf en morceaux. Déposer les morceaux dans une marmite, couvrir d’eau, porter à ébullition, et blanchir la viande pendant 3 à 4 minutes.

emilie_charignon_terrine-9

 

Écumer au fur et à mesure. Égoutter les morceaux, et rincer rapidement à l’eau courante, jeter l’eau de cuisson, rincer la cocotte et essuyer avec un papier absorbant.

emilie_charignon_terrine-5

Déposer les restes de carottes et de radis blanc, un oignon piqué d’un clous de girofle, l’ail, les épices, et les morceaux de viandes dans la cocotte. Ajouter le gros sel et le nuoc nam. Verser de l’eau froide à hauteur. Mettre la cocotte sur le feu, porter à ébullition et écumer si nécessaire, baisser le feu puis laisser mijoter à couvert pendant 3h30 à 4h très doucement.

Une fois la chair des queues de bœuf cuite, la retirer de la marmite et l’effilocher encore chaude. Filtrer le bouillon et le faire chauffer avec l’agar-agar.

Ciseler la coriandre, l’incorporer aux queues décortiquées, réserver.

Filmer l’intérieur de la terrine. La garnir avec une première couche de queues de bœuf. Verser un peu de fond de cuisson refroidi. Déposer les légumes, et une couche de viande et couvrir avec du fond de cuisson. Déposer une seconde couche de légumes, et une couche de viande et couvrir avec du fond de cuisson. Filmer la terrine. Après refroidissement placer au réfrigérateur minimum 24 heures. Servir avec une sauce gribiche de la salade verte et du bon de campagne…

emilie_charignon_terrine-4Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Cookies qui déboîtent au peanut butter et pépites de chocolat

cookies_beurre_de_cacahuètes_chocolat-00104Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Bonjour ! Je ne sais pas si cela se voit à travers le blog mais je vous un amour sans limite aux cacahuètes, et au beurre de cacahuètes.

Le poulet satay ??? Mhhhhhhh (recette ici)
Snickers fait maison, au crémeux caramel et caramel coulant (recette ici) yummmyyy
Mini-Tartelette cacahouètes caramel (recette ici) Je meuuuurs

Le problème c’est que ses petites douceurs sont hypers hypers caloriques… Du coup quitte à se faire un petit plaisir autant que ça soit une recette de dingue : on est d’accord !

Donc si vous avez une petite envie de cookies je vous propose de tenter ma recette de cookies au beurre de cacahuètes et pépites de chocolat. Des vrais bons cookies comme aux Etats-Unis qui déchirent tout, avec une proportion raisonnable de sucre et de beurre. Vous allez vous régaler et régaler vos amis !

cookies_beurre_de_cacahuètes_chocolat-00090Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Ingrédients : (Pour 36 cookies, si c’est trop vous pouvez diviser par deux :)
- 280G de beurre mou
- 245G de beurre de cacahuètes
- 300 G de sucre cassonade
- 2 oeufs frais
- 4G d’extrait de vanille
- 350G de farine T55
- 4G de sel
- 4G de bicarbonate de soude
- 200G de pépites de chocolat
- 100G de cacahuètes

Préparation

Mélanger ensemble les beurres. Ajouter le sucre et mélanger pour avoir un mélange crémeux. Ajouter les œufs et l’extrait de vanille et mélanger jusqu’à ce qu’ils soient incorporés. Ajouter la farine, le sel et le bicarbonate de soude et mélanger jusqu’à obtenir une boule de pâte. Verser les pépites de chocolat et les cacahuètes mélanger encore quelques secondes.

cookies_beurre_de_cacahuètes_chocolat-00041Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Débarrer la pâte sur un film plastique étirable en un gros boudin. Laisser prendre au frais au moins deux heures.

cookies_beurre_de_cacahuètes_chocolat-00086Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Préchauffer le four à 170°. Tailler des belles tranches. Les placer sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé.

cookies_beurre_de_cacahuètes_chocolat-00051Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Cuire 12 minutes à 170° pour les avoir moelleux, 15 minutes pour entre deux, et 20 minutes pour des cookies bien cuits.

Salade Détox : romanesco, cranberries, pomme… et sa sauce yaourt miel citron

romanesco3

Bonjour à tous ! Après les excès du week-end on a envie de manger du vert, du vert et encore du vert !!

Depuis un moment j’avais en tête cette jolie salade. Comme je suis tombée sur un magnifique chou romanesco au marché, je n’ai pas hésité longtemps !

romanesco

J’ai agrémentée ma salade d’oignon rouge, cranberries, dès de pomme granny et une sauce au yaourt et au miel. Un délice !

romanesco4

Bon appétit et bonne semaine !

Ingrédients : (Pour 4 personnes)

- un chou romanesco cuit al dente
- un demi oignon rouge coupé en tout petits dès
- deux cuillers à soupe de cranberries
- une demie pomme granny coupée en dès

Sauce :
- Un yaourt 0%
- 1 cuiller à café de miel
- 1 cuiller à café de moutarde à l’ancienne
- le jus d’un citron
- Sel, poivre

romanesco2

Préparation :

C’est facile on cuit, on épluche, on coupe, on mélange, on assaisonne et basta ! Bon appétit !

romanesco5

Bilan du Planète Bière Paris 2017

Bonjour à tous!

Ces derniers temps je n’ai pas été *super* bavarde sur ce blog. Deux raisons : je trouve que les autres blogueuses le font beaucoup mieux que moi ! Non mais sans rire certaines sont quasi des journalistes, et ont une superbe plume. Je pense notamment à ma cops « La rapporteuse« . C’est tellement un plaisir de la lire. C’est une fille qui est bien, une fille sincère, et qui ne se la pète pas. Je l’adore. Et les photos ??? On en parle des photos ? Je ne suis pas photographe et quand je vois le boulot de certains… ben forcément je complexe !
La seconde raison : le manque de temps. Pour ceux qui m’ont suivis depuis Masterchef. (beaucoup de mon m’a connu grace à Masterchef, même si j’ai ce blog depuis fuuuuiyouyou plus de 10 ANS !!) et via Facebook se sont rendus compte que j’ai eu une vie bien mouvementée ! Stages en cuisine et en pâtisserie, retour à l’école, démonstrations de cuisine, ateliers de pâtisserie à domicile, livre, taffs à droite et à gauche pour gagner en expérience… Depuis je suis diplômée en pâtisserie et je fais enfin un métier que j’adore : pâtissière. J’ai la chance d’être dans une super boite à Paris où je fais de la pâtisserie et où je donne des cours de pâtisserie. Le pied ! C’est un métier passionnant mais très très prenant, et très fatiguant, et je vous l’avoue je n’avais plus le courage de bloguer…

Mais ça c’était avant !! J’ai rencontré quelqu’un qui m’a donné envie de m’y remettre. De bloguer, de cuisiner, de créer… Je me suis souvenue de pourquoi je faisais ce blog à la base : pour le plaisir de partager (mes recettes, mes humeurs, mes tours de mains, mes bons plans…), et même si je n’ai peut-être ni de belles photos, ni une belle prose : j’ai envie de par-ta-ger ! Et j’ai des milliers d’idées en tête. J’ai envie de monter, avec l’aide de cette personne très spéciale un super projet :  ***********:-|&:-************************** (non désolée je ne peux pas dire ce que c’est !). Ce projet : j’y crois beaucoup. Et c’est pour cela que je me suis retrouvée au Planète bière Paris.

Pour ce futur concept que j’ai en tête, j’ai envie de rencontrer des brasseurs. Des gens qui travaillent avec leur cœur, pour faire de beaux produits. Des personnes qui sont fiers de leurs origines et fiers de leurs produits. Car je veux travailler sur des accords bière-mets. Voilà c’est dit ! Et d’ailleurs amis brasseurs si vous voulez me rencontrer car ce projet vous intéresse aussi mon email emilie@cupkilleuse.fr ou sur ma page Facebook

Et j’avais aussi envie de faire un article sur sur blog, parler de ce chouette événement, mettre en lumière les marques qui m’ont le plus plu etc…

C’est marrant parce qu’il y a quelques années JAMAIS je n’aurais cru faire un article un jour sur mon blog sur un événement consacré à la bière. Ma première gorgée de bière a déclenché un « Merci mais non merci » j’avais l’impression de boire de la *****. Et puis à force de goûter, tester différentes marques, bouteilles, pressions et bien la bière je me suis mise à l’aimer (AVEC MODÉRATION BIEN ENTENDU !).

Très vite je me suis mise à ne plus aimer les blondes… Surtout les blondes « commerciales », vraiment pour moi c’est de l’eau. Pas de goût, plat, pas bon. Et de plus en plus je me suis tournée vers les bières d’abbaye, et les triple. Et franchement je remercie mes amis amateurs de bière qui m’ont ouverts les yeux, et fait goûter des choses vraiment trèèèès sympas. Je ne suis pas fan de Stout et de brunes, même si je dois avouer la Brasserie De Molen fait du super boulot !

PB-Paris-2017_particuliers_800x300

Au Planète Bière Paris 2017 on a croisé la Brasserie De Molen bien sûr, mais aussi pleins de belles marques. La page facebook de l’événement nous invitait à  »vivre une expérience unique ».  On l’a vécu !

Perso je n’ai volontairement pas mis les pieds sur les stands des grosses marques (il me semble avoir aperçu frog, méteor, jenlain, asahi, leffe, singha… Sans prétention, sans vouloir faire ma pimbêche… Je préférais rencontrer des artisans et les petits brasseurs. Je venais pour des rencontres : j’en ai fais ! Goûter et déguster (et non pas sauvagement m’alcooliser, comme certains individus l’ont fait). Je suis ravie.

Par ailleurs j’en profite pour vous encourager à une consommation responsable de bière ou d’alcool en général. En lisant cet article vous reconnaissez avoir l’âge légal pour boire de l’alcool. Une bière brassée avec savoir, se déguste avec sagesse.

mecbourre

Nous avons commencé notre tour par « La bête« . Un nom qui claque et un logo qui a immédiatement attiré notre attention.IMG_1175 Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Créée en 2009, la bière La Bête est brassée par la brasserie Castelain qui officie dans le Pas-de-Calais depuis 1926. IMG_1176Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

On nous promet « une bière artisanale de caractère », effectivement la visite du Planète Bière Paris 2017 commence bien. Avec sa jolie couleur ambrée et sa fine mousse blanche la bête est désaltérante malgré ses 8 degrés, à la fois puissance et fine.

IMG_1177Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

La visite se poursuit avec une superbe rencontre avec les brasseurs belges de la corne du bois des pendus. Cette bière typiquement belge se décline en trois versions : triple, black et blonde. Sans oublier un brassin réalisé chaque année avec des fruits frais (cette année framboise !!). C’est l’unique bière au monde servie dans un verre en forme de corne. On note que leurs bières sont sans sucre ni épices ajoutées.IMG_1188Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Je me laisse tenter par la triple qui met mes papilles en émoi et me donne envie de lancer un :  « Celui qui n’a pas La Corne du Bois des Pendus ou qui n’en pas jamais bu, ne connait pas la bière ! ». Bravo très belle bière !!

Le nom La Corne du Bois des Pendus tire son origine d’une histoire légendaire d’Ardenne datant de 1636 (RDV sur leur site si cette légende vous intéresse). Un lieu-dit porte toujours ce nom dans la forêt d’Anlier, entre Bastogne et Arlon au sud de la Belgique. IMG_1190Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

La Corne est actuellement brassée à la Brasserie des Légendes, à Ath, en attendant la mise en service de sa propre brasserie au cours de cette année à Ebly.IMG_1189Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Continuons notre tour par la Brasserie Dubuisson. Bush ? Cuvée des Trolls ? Ça vous parle ? Et bien c’est eux ! Créée en 1769, Dubuisson est la plus ancienne brasserie en activité de Wallonie.IMG_1192Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

J’aime beaucoup la cuvée des trolls (bière blonde non filtrée et donc naturellement trouble à 7%), mais je n’avais jamais goûté ni la surfine ni la Pêche Mel Bush.  La Surfine est une bière blonde dorée de 6,5% de volume alcool. Bien que développant une amertume bien marquée, c’est une bière bien équilibrée en bouche et particulièrement rafraîchissante. D’ailleurs jadis elles étaient brassées durant la saison froide en vue de rafraîchir les travailleurs saisonniers durant l’été.IMG_1193Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Belle découverte ! Impossible ensuite de ne pas se laisser tenter par la Pêche Mel Bush mariage entre la saveur de la Pêche et la plus forte des bières belges. Elle est  peu amère, et sucrée sans excès.  On sent l’amertume originale de la Bush ambrée et on a une bière pleine en bouche parfaitement équilibrée.

Allons maintenant à la découverte de la brasserie « QUEUE DE CHARRUE » (je suis sûre que ce nom va faire capoter mes amis Québécois ;) Effectivement c’est un drôle de nom pour une bière ! C’est pourtant et tout simplement la traduction en français du nom flamand de la ville de Ploegstreert.IMG_1198Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

La queue de charrue propose une gamme qui se compose d’une triple (brassée chez Van Steenberge), une ambrée, d’une rouge aux fruits, et une blonde (brassées chez du Bocq) et de leur fameuse brune. Haaaaaaa la brune (appelée amoureusement par le brasseur « vielle brune ») ! Cette bière nous a tout de suite inspiré !IMG_1199Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Parlons déjà de la triple : l’une des meilleures dégustés sur le salon !!! Une triple musclée titrant à 9% avec une amertume prolongée mais équilibrée.
Concernant la brune :  nous sommes très surpris par son goût aigre-doux. Un très joli fruité exceptionnel, elle est à la fois légèreté et rafraîchissante. Elle nous donne faim… Comme une envie de l’associer à carpaccio de bœuf accompagné de tomates séchées au vinaigre balsamique. Jolie découverte ! Mais c’est loin d’être la dernière puisque nous filons maintenant à la découverte d’une authentique bière brune de Bruges chez Bourgogne des Flandres !
IMG_1201
Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Apparemment très appréciée des connaisseurs, je n’avais jamais eu le plaisir de déguster cette bière rouge-brun surprenante, à faible degré d’alcool et très riche en goût. La Bourgogne des Flandres est une bière produite grâce à une technique de brassage ancienne et plutôt singulière qui consiste à mélanger les meilleurs lambics (bière à fermentation spontanée) avec une bière brune de haute fermentation. Elle est effectivement magnifique !

Nous avons été enfin attirés par la magnifique identité visuelle de la marque Parisienne La Brasserie de l’être. En effet leurs jolies bouteilles ne passent pas inaperçues avec leurs étiquettes qui représente un bestiaire aussi intrigant qu’inquiétant : Cerberus, Olifant Jerakine, Sphinx, Salamandra ou Féond.IMG_1206Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

La Brasserie de l’Être s’est fondé en 2015 dans le 19ème arrondissement. Chacune de leurs créations est inspirée d’un animal mythologique. On nous annonce, pas plus pas moins : de vraies bonnes bières. Testons !IMG_1207Photos  © Damsmovies pour cupkilleuse.fr

Je pars sur la Salamandra (tâchetée de noir et or, la Salamandre est fille du feu…) désaltérante sans pour autant manquer de caractère, et avec une très légère acidité.

Merci à Damien pour son travail magnifique sur les photos.
Merci à Philippe Juge pour son invitation au salon.

Mini Pizza sur aubergines (light et gluten free youhou)

IMG_1165_th Hello les amis !

Cela faisait un petit moment que je lorgnais sur cette image sur pinterest et que du coup je me languissais de moi aussi réaliser des minis pizza sans pâte à pizza, mais avec des aubergines. Résultat : un délice ! Moi qui suis fan de légumes : je me suis régalée ! Et en plus c’est sain et light, et sans gluten (pour celle et ceux qui sont intolérants).

Je les ai fait aux câpres, anchois et tomates cerises mais libre à vous de mettre ce que vous aimez.

Je vous laisse la recette. Passez une bonne fin de semaine.

IMG_1174_th

Ingrédients :(Pour 4 personnes)

- 2 grosses aubergines
- 1 oignon
- 2 gousses d’ail
- une feuille de laurier
- 1 pincée de sucre et une pincée de sel
- 1 pot de pulpe de tomates
- Garniture (pour moi des câpres, des anchois, des tomates cerises et de la mozarella râpée)
- huile d’olive et herbes séchées (thym, origan, basilic…)

Préparation

Laver les aubergines et les couper en rondelles de 5 mn d’épaisseur. Déposer les rondelles sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Saler légèrement, saupoudrer d’herbes, d’un petit filet d’huile d’olive et faire cuire 20 min dans le four préchauffé à 180 degrés.

Pendant ce temps préparer le sauce tomates. Peler et hacher l’oignon et l’ail et les faire suer dans un peu d’huile d’olive. Ajouter une pincée de sucre, une pincée de sel, les herbes séchées puis la tomate. Laisser mijoter à feu doux.

Une fois les aubergines cuites, les tartiner généreusement de sauce tomate.

Parsemer votre garniture.

Et faire cuire 5 à 10 minutes à 200 degrés.

Poulet sauce satay facile simple rapide

emilie_charignon_pouletsaté--2Si vous avez déjà goûté à la cuisine thaï, vous connaissez sûrement les brochettes de poulet sauce satay (ou saté). Celles de STREET Bangkok Local Food à Paris sont à tomber par terre. J’aimerais bien me faire aussi petite qu’une souris, et voir leur recette.

Aujourd’hui je vous propose une version en plat ultra simple et rapide à faire, sans marinade. Ce poulet satay c’est en fait une sauce à base de cacahouètes (ou cacahuètes) et de lait de coco, arrosé avec amour de coriandre fraiche et d’un filet de jus de citron vert.

Ce poulet est une tueurie : je vous aurais prévenu ! Et rien ne vous empêche de faire comme dans resto ou food truck préféré et la servir en brochettes et/ou faire mariner votre viande et servir votre sauce à part :)

Ingrédients : (Pour deux personnes)

- 1 cuiller à soupe d’huile d’arachide
- 2 beaux blancs de poulet
- un petit oignon jaune
- 1 petit pouce de galanga (ou gingembre frais)
- 1 pincée de curcuma
- 1 pincée de sel
- 10 cl de lait de coco
- 1 cuiller à soupe de sauce satay
- 3 cuillers à soupe de cacahuètes pilées
- coriandre fraiche (à votre convenance)
- 1/2 citron vert

emilie_charignon_pouletsaté-
Merci Damien pour les photos

 Préparation :

Découper les blancs de poulet en petits morceaux. Les faire revenir ensuite 10-15 min dans une poêle, dans l’huile chaude. Pendant ce temps-là, peler l’oignon et le couper en rondelle. Peler et couper le gingembre. Les ajouter au poulet et faire revenir le tout tranquillement. Lorsque l’oignon est translucide ajouter le lait de coco, et la sauce satay. Baisser le feu et laisser mijoter 5-10 mn jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Servir avec du riz blanc thaï ou du riz gluant en arrosant avec gourmandise de coriandre fraîche hachée et d’un filet de jus de citron vert.

PLANÈTE BIÈRE PARIS 2017

PB-Paris-2017_particuliers_800x300

Où va t’on pouvoir trèèèèèès prochainement retrouver 90 brasseries et 500 bières ? Rencontrer des brasseurs, des passionnés et surtout découvrir de nouveaux modes de consommation qui associent bière et mets : au Planète Bière Paris !

C’est le grand rendez-vous international des acteurs de la bière. Une journée riche de rencontres, de découvertes et de dégustations pour faire grandir la catégorie.

Vous y trouverez le plus vaste échantillon représentatif de toutes les bières actuellement disponibles sur le marché français : grandes marques ou micro-cuvées, stars en devenir ou valeurs sûres. Sans oublier les dernières nouveautés ! Participer à des conférences et à des animations.

Cela va être l’occasion pour le blog de rencontrer de nouveaux talents, d’échanger et de trouver de nouvelles idées pour notre GROS GROS GROS projet top secret !

#brasseurs #bière #dégustation #micro-cuvées #accordsmetsbières

RDV DIMANCHE 26 MARS
journée grand public
12h – 19h

Réservez vos places ici !

Le Tapis Rouge 67 RUE DU FAUBOURG SAINT-MARTIN – 75010 PARIS

Salade de Papaye verte thaï (Som Tam)

    papaye_verte-0975

Ingrédients (pour 4 personnes) :

- une papaye verte
- une petite carotte
- 1 tomate
- une gousse d’ail
- un piment oiseau
- 2 cuillers à soupe de cacahuètes grillées
- 2 citron vert
- 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
- 1 cuiller à soupe crevettes séchées
- 1 cuiller à soupe de Nuoc Mam

papaye_verte-0962

Préparation :

Laver puis peler et râper les légumes. Émonder la tomate et la couper en dès. Peler et hacher l’ail et le piment (bien retirer les membranes blanches et les graines).  A l’aide d’un rouleau de pâtisserie concasser les cacahuètes.  Dans un bol, versez le jus d’un citron, une cuillère à soupe de nuoc mam, le sucre. Bien mélanger et ajouter à la salade. Ajouter pour finir quelques fins quartiers de citron vert.

papaye_verte-0968Merci Damien pour les photos

Goûter, rectifier l’assaisonnement et servir sans attendre.

Phở bò Soupe pho au boeuf cru et nouilles konjac

phoboeufcru-0952

 

Ingrédients :
(Pour 4 à 6 personnes)

Bouillon

500 g environ de plat-de-côte de boeuf avec os
6 morceaux de queue de bœuf
Épices : 2 clous de girofle, 3 badianes (étoile d’anis), 1 cuiller à soupe de 5 épices, 1 cardamome noire
2 gros oignons
1 morceau de gingembre de 7 ou 8 cm
1 petit daïkon (radis blanc)
1 cuillère à soupe de gros sel
1 cuillère à soupe de nuoc mam

Pour le service

400 g de boeuf tendre (bavette, langue de chat, filet, rumsteak, merlan de boeuf, poire…)
400 g de nouilles de konjac bien rincées (sinon des nouilles de riz hein…)
Herbes : 3 tiges de basilic thaï, 6 tiges de coriandre longue ngò gai, 1 tiges de menthe, 2 tiges de ciboule
200 g de pousses de soja
1 cuiller à soupe d’oignon blanc hachés
1 citron vert
(facultatif) 1 ou 2 piments frais
Sauce Hoisin
Sauce pimentée Sriracha (sauce au piment)

phoboeufcru-0915

Préparation :

Porter 2 litres d’eau à ébullition dans une grande marmite. Ajouter les morceaux de queues de bœuf et le plat-de-côte et porter à ébullition. Rincer la viande, vider la marmite et nettoyer la marmite.

Remettre la viande dans la marmite et couvrir d’eau froide. Porter le tout à ébullition, puis réduire à feu moyen pour maintenir un léger frémissement. Écumer régulièrement. Rassembler toutes les épices dans un sachet vide à thé. Les ajouter au bouillon avec le sel. Ajouter 2 gros oignons, le gingembre et le daïkon pelés et coupés en lamelles. Ajouter le sel et le nuoc mam. Maintenir le bouillon à petits frémissements et laisser mijoter encore 4 heures. Écumer de temps en temps. Retirer les épices, la viande, les légumes et passer le bouillon au chinois. Remettre sur le feu et dégraisser le bouillon en écumant le gras à la surface du bouillon. Goûter et rectifier l’assaisonnement. Ajouter le piment.

phoboeufcru-0914

Pendant ce temps préparer les  bols et le service : Éplucher et hacher l’oignon très fin. Ciseler le vert de ciboule. Effeuiller les herbes, ciseler la coriandre longue ngo gai, réserver quelques feuilles d’herbes dans des bols pour la table.  Couper les citrons verts en quartiers et ciselez le piment. Tailler la viande crue en fines lamelles. Les disposer dans chaque grands bol. Disposer la sauce dans des petites coupelles. Rincer le nouilles puis les plonger rapidement dans l’eau bouillante (pour les réchauffer) avant de mettre une portion de nouilles dans chaque grands bols avec les pousses de haricot mungo, un peu de viande et un peu d’herbes. Parsemer de vert de ciboule,  et quelques rondelles fines d’oignon cru.

Verser le bouillon chaud dessus, et déguster sans attendre !

phoboeufcru-0935

La viande cuit avec le bouillon chaud.Chaque convive presse un peu de citron vert dans son bol de phở et trempe sa viande dans la sauce Hoisin et peu ajouter un peu de purée de piment Sriracha. Les herbes aromatiques sont à disposition pour en rajouter si l’on veut dans sa soupe phở.

phoboeufcru-0947Merci Damien pour les photos